Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Le PE approuve un partenariat de pêche avec les Seychelles et São Tomé
Juillet 2019
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Lundi, 27 juin 2011

Le PE approuve un partenariat de pêche avec les Seychelles et São Tomé

En vertu d’un accord approuvé jeudi par le Parlement européen, 60 bateaux européens seront autorisés à pêcher dans les eaux des Seychelles entre 2011 et 2014, et 40 autres bateaux y seront autorisés dans les eaux de São Tomé et Príncipe. L'accord avec São Tomé et Príncipe sera en vigueur jusqu’en 2014. Pendant les 3 prochaines années, l'UE s'engage à verser 450 000 euros par an en compensation des prises européennes : 65 euros par tonne payés par l'UE, plus 35 euros par tonne payés par le pêcheur. L'UE garantit le paiement d’au moins 7 000 tonnes par an. Un autre montant de 227 500 euros par an servira à soutenir  la politique sectorielle de la pêche. Au total, la valeur de l'accord s'élèvera à 2 047 500 euros. L'UE accepte de payer 130 euros par tonne excédant le quota annuel. Le rapporteur du PE, Luís Manuel Capoulas Santos, assure que « globalement, l'accord représente 0,36% du total des captures des stocks des espèces visées : en vertu de l'accord, les prises des bateaux de la Communauté ne représentent en aucun cas plus de 0,55% de la pêche totale des stocks concernés ». Le protocole avec les Seychelles concerne un volume sept fois supérieur à celui de São Tomé et Príncipe. L'UE promet 380 000 euros par an pour 52 000 tonnes de captures (65 euros par tonne payés par l'UE, plus 35 euros payés par le pêcheur), plus 2 220 000 euros par an pour soutenir la politique de pêche et la politique maritime des Seychelles. La valeur du protocole s'élève donc au total à 16 800 000 euros sur trois ans, avec un engagement de 130 euros par tonne pour les prises dépassant 52 000 tonnes par an. Si le Conseil ne s'oppose pas à la décision du Parlement, l'accord peut acquérir force de loi.

Source: CTA