Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Les accords commerciaux de l'UE, un «équilibre délicat» pour l’Afrique
Juin 2019
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Mardi, 20 novembre 2012

Les accords commerciaux de l'UE, un «équilibre délicat» pour l’Afrique

L’année dernière, tandis que l’Afrique orientale a connu la pire sécheresse jamais enregistrée depuis un demi siècle, des sacs de haricots verts et d'avocats du Kenya ainsi que des paniers de fleurs ornementales d'Éthiopie étaient disponibles sur les marchés européens. Cette situation était le résultat d'un traitement commercial spécial pour l'UE, conçu pour aider les pays d'Afrique subsaharienne à sortir de la pauvreté, journalistes d'Euractiv font remarquer. Dans le même temps, des millions de personnes en Éthiopie, au Kenya et en Somalie criaient famine, ce qui a déclenché une avalanche d’aide d’urgence de l’Union européenne et d’autres donateurs importants.  
Le scénario de 2011 se répète pratiquement tous les ans dans cette région sujette aux calamités climatiques et à la famine. Il reflète l'étrangeté de la lutte contre la pauvreté et la famine en Afrique subsaharienne, la région la plus pauvre du monde et bénéficiaire principale de l'aide au développement de l'UE. « Il est plus facile de connaître les demandes du marché en Europe que dans notre propre voisinage », a déclaré Mohamed Ibn Chambas, le secrétaire général du groupe des États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP).
L'UE importe 40 % des exportations agricoles de l'Afrique subsaharienne, notamment des fruits secs, des fleurs coupées fraîches, du thé, du café, des agrumes et des légumes, selon des données de la Commission. Les relations commerciales ont pratiquement doublé au cours de la dernière décennie, depuis que l'Europe a commencé à nouer des liens économiques plus étroits avec les États ACP dans le cadre de ses engagements destinés à stimuler le commerce et l'aide, avec des exportations vers l'UE qui dépassent celles entre les pays d'Afrique.
Le flux de nourriture entre le sud et le nord a créé des marchés extérieurs favorables aux agriculteurs africains alors que les produits locaux ne sont pas distribués aux autres Africains qui dépendent de l'aide internationale d'urgence en cas de pénurie alimentaire. Des services de transports rudimentaires, des taxes élevées, des barrières douanières et le manque de partage d'informations sur les besoins du marché contribuent au problème, a expliqué M. Chambas, du Secrétariat ACP à EurActiv, mais facilite l'expédition de biens vers l'Europe par voie aérienne ou maritime.
Les dirigeants des 53 pays de l'Union africaine (UA) ont approuvé un « plan d'action » afin de modifier cette situation grâce à la promotion d'un commerce régional et l'offre d'un climat de production plus attrayant. Le projet de l'UA appelle à la libre circulation des personnes et du commerce ainsi qu'à la coopération multinationale afin de développer les infrastructure désolantes du sous-continent.


Source : Euractiv