Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Exportation de bananes: l’UE à clarifier les mesures de soutien
Juin 2019
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Lundi, 03 décembre 2012

Exportation de bananes: l’UE à clarifier les mesures de soutien

Les pays ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) souhaitent que l’Union européenne (UE) clarifie ses engagements en suspens pour soutenir le secteur de la banane.
À l’ouverture de la 24e session de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE, le représentant du Suriname Rabin Parmessar s’est interrogé sur des prétendus rapports selon lesquels le Parlement européen aurait décidé de revoir à la baisse son aide financière promise à l’industrie. « Nous avons été informés de la décision du Parlement européen de réduire le nombre de mesures de soutien au secteur de la banane et nous voudrions savoir si c’est vrai », a déclaré Parmessar.
Il a rappelé à ses collègues européens et des ACP que l’UE avait décidé en 2010 de créer le programme de soutien « Mesures d’accompagnement du secteur de la banane (MAB) » pour aider les pays ACP à faire face à la nouvelle réglementation européenne sur les bananes. Ce programme d’aide devait être lancé et mis en œuvre dans la période 2010-2013. « Nous voulons inciter l’UE à débourser toutes les sommes annoncées, à garantir un versement complet des fonds alloués, et à favoriser une utilisation optimale de cet argent », a lancé Parmessar lors de la conférence.
Les Mesures d’accompagnement du secteur de la banane ont été élaborées pour aider les pays ACP à se conformer aux changements survenus après décembre 2009, lorsque l’UE a décidé d’une réduction tarifaire sur les exportations de bananes latino-américaines – tarif de la nation la plus favorisée ou tarif NPF – (ce qui a causé une diminution de la marge préférentielle dont bénéficiaient les pays ACP) en réaction à plus de 15 années de conflits juridiques au sein de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) quant au régime de commerce préférentiel à adopter avec les ACP. Cependant, les pays ACP déplorent que les 190 millions d’euros promis à 10 pays pour quatre ans ne soient pas encore parvenus jusqu’à eux.
Source : Caribbean 360