Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Règles plus strictes pour les exportateurs de légumes vers l’UE
Juillet 2019
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Vendredi, 04 janvier 2013

Règles plus strictes pour les exportateurs de légumes vers l’UE

À compter de ce mois, avec l’entrée en vigueur de nouvelles règles en matière de sécurité alimentaire, l’ensemble des exportateurs de légumes vers l’Union européenne feront face à des procédures de conformité obligatoires plus sévères.
En effet, le Parlement européen a adopté des mesures strictes relatives à la sécurité alimentaire : tous les stocks entrants dans l'Union doivent être soumis à un contrôle plus détaillé, partant du point d'origine. Selon les nouvelles règlementations, les exportateurs vers l’UE devront compléter un document commun d’entrée (DCE) qui devra être vérifié par les autorités afin de confirmer la conformité avec tous les contrôles de sécurité en matière d'éléments nuisibles comme les Aflatoxins, des résidus de pesticides et des métaux comme le plomb.
Avec la position sévère visant à assurer des niveaux de résidus maximum les plus bas possibles, les candidats qui souhaitent importer au sein de l’UE doivent avoir l’autorisation d’utiliser un pesticide en soumettant des informations scientifiques sur les doses minimales de pesticides nécessaires pour protéger une culture ainsi que sur le niveau de résidu sur la culture après un tel traitement. L’Autorité européenne de sécurité des aliments vérifie ensuite si les résidus sont sûrs pour tous les groupes de consommateurs.
La règlementation stricte de l’UE sur l’utilisation de pesticides a été indiquée comme étant un obstacle majeur à la croissance du commerce avec plusieurs nations en développement, comme le Kenya, situées au cœur des tropiques et subissant de nombreuses attaques d’animaux et d’insectes nuisibles chaque saison.


Source : BDAfrica.com