Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
L’avenir d’une PAC verte dépend du Parlement
Décembre 2019
L Ma Me J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Vendredi, 15 février 2013

L’avenir d’une PAC verte dépend du Parlement

Alors que le Parlement devrait voter en séance plénière la politique agricole commune (PAC) dans la nuit du 12 mars, des défenseurs de l'environnement espèrent assister à un changement après la décision de la commission parlementaire de l'agriculture et du Conseil de l'UE d'affaiblir certaines des propositions de « verdissement » de la Commission.
Ce sera la première fois que le Parlement votera le budget total de l'UE et celui consacré à la PAC, conformément aux réformes introduites par le traité de Lisbonne en 2009.
Sébastien Godinot, un économiste du bureau politique européen du WWF, a déclaré que les amendements de la PAC de la commission de l'agriculture remplaçaient des mandats avec mesures facultatives et des exemptions qui discréditeraient les lois sur l'environnement.
« Ils ont utilisé l'excuse de la simplification pour éventrer la conditionnalité en remplaçant les mesures simples de la Commission par des options qui discréditent la sauvegarde de l'environnement », a précisé M. Godinot lors d'une conférence sur la PAC organisée à Bruxelles par le WWF et le Centre de politique européenne, un groupe de réflexion.
Cédant à la pression d'organisations d'agriculteurs et de certains États membres, la commission a voté une exemption des règles de verdissement pour les petites exploitations agricoles ainsi que pour les producteurs des États membres qui respectent les programmes de certification environnementale.
En vertu des amendements approuvés par la commission, les exploitations de moins de 10 hectares de terres arables en seront dispensées et celles entre 10 et 30 hectares pourront demander d'en être exemptées. Selon le Parlement, ces exemptions s'appliqueront à 82 % des agriculteurs de l'UE.
La Commission avait recommandé que seuls les agriculteurs biologiques puissent être dispensés des programmes de verdissement.
Tout d'abord présenté en octobre 2011, le budget de la PAC pour 2014-2020 avait pour objectif de renforcer la sauvegarde de l'environnement grâce à des normes imposées à presque tous les agriculteurs de l'UE. Ces propositions comprenaient une disposition sujette à controverse visant à coupler 30 % de paiements directs au respect des mesures de « verdissement » et à préserver au moins 7 % des terres pour des « surfaces d'intérêt écologique ».


Source : Euractiv