Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
L’UE impose un délai en vue des APE
Juin 2019
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Lundi, 08 avril 2013

L’UE impose un délai en vue des APE

La Namibie, comme d’autres pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) qui n’ont pas encore signé l’accord de partenariat économique (APE), a à présent un peu plus de 18 mois pour conclure des négociations commerciales controversées avec l’Union européenne, à défaut de quoi elle perdra son accès en franchise de droits et sans contingent aux marchés de l’Union pour le bœuf, le poisson et les raisins.
Réunie à Bruxelles jeudi, la commission du commerce international (INTA) du Parlement européen a mis les choses au point : soit la Namibie (qui fait partie des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique n’ayant encore signé l’accord de partenariat économique) signe le pacte d’ici le 1er octobre 2014, soit le pays perdra son accès préférentiel aux marchés de l'Union.
Deux dates ont été proposées à la commission INTA : octobre 2014 et le 1er janvier 2016. La pression exercée par des pays comme la Namibie afin de faire accepter la dernière date est restée vaine.
Le quotidien The Namibian rend compte du cas de la Namibie, qui avait provisoirement mis en place l’APE intérimaire en 2007 mais refuse de signer l’accord tant que les questions de concurrence déloyale n’ont pas été résolues. Le gouvernement affirme que l’APE ne devrait pas stimuler uniquement les échanges, mais aussi le développement durable en Namibie. Le pays a par ailleurs dénoncé à plusieurs occasions que l’UE ne le traitait pas en partenaire égal. Selon Wallie Roux, responsable de la recherche et du développement de la Namibia Agricultural Union, les principales préoccupations de la Namibie à propos de l’APE concernent les taxes à l’exportation, les garanties pour le secteur agricole et la clause de la « nation la plus favorisée ». Cette dernière imposera à la Namibie d’accorder à l’UE les mêmes préférences qu’aux parties tierces en vertu d’accords commerciaux à venir.
Le délai de 2014 pourra être respecté, selon M. Roux. Cependant, la Namibie est en position délicate car elle doit conclure l’APE avant cette échéance et la Commission européenne pourrait dès lors se refuser à toute autre concession, ajoute-t-il.
La décision de la commission INTA marque un tournant dans la volonté politique de l’UE d'obtenir la signature de l’APE.
Lors d’une réunion de trilogue entre la CE, le PE et Conseil de l’UE au début du mois de mars 2013, il avait été décidé d’imposer le 1er janvier 2014 comme délai pour l’APE, sous réserve d’une nouvelle confirmation des groupes politiques du Parlement, suivie d’une adoption officielle de la date par la commission INTA à la mi-mars.
Source : bilaterals.org