Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Pays européens ont réduit l'aide au développement de 4,3 %
Juillet 2019
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Lundi, 15 avril 2013

Pays européens ont réduit l'aide au développement de 4,3 %

Les contributions des 15 plus riches pays européens aux pays les plus pauvres de la planète ont chuté de 2,3 milliards d’euros en 2012, selon un rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) publié le 3 mars dernier.
L'année dernière, les États de l'UE membres du Comité d'aide au développement (CAD), un groupe de 25 pays riches de l'OCDE, ont octroyé 50,5 milliards d'euros à l'aide publique au développement (APD), contre 52,8 milliards d'euros en 2011. L'Union européenne dans son ensemble a envoyé 55,1 milliards d'euros en 2012, une baisse de 1,1 milliard d'euros par rapport à l'année précédente, selon les données de l'OCDE.
Il s'agit de la deuxième baisse annuelle consécutive dans l’aide à l'étranger. Certains craignent donc que l'UE ne puisse pas respecter ses engagements vis-à-vis de l'ONU pour 2015, à savoir l'allocation de 0,7 % du revenu national brut (RNB) à l'aide.
Les pays de l'UE ont consacré l'équivalent de 0,39 % de leur RNBà l'aide à l'étranger, contre 0,42 % en 2012.  L'ensemble de l'UE a donné 0,43 % alors qu'elle avait octroyé 0,45 % l'année précédente.
À l'exception de l'Autriche (+ 6,1 %) et du Luxembourg (+ 9,8 %), tous les autres États membres de l'UE ont réduit leur budget d'aide. L'Espagne (-49,7 %), l'Italie (-34,7 %), la Grèce (-17 %), et le Portugal (-13,1 %), tous frappés par l'austérité, sont les pays à avoir diminué le plus l'aide au développement au sein des membres du CAD. Les plus grands contributeurs européens, l'Allemagne (-0,7 %), la France (-10 %) et le Royaume-Uni (-2,2 %) ont également légèrement réduit l'ensemble de l'aide à l'étranger.
Seuls le Danemark, le Luxembourg, les Pays-Bas et la Suède avaient déjà respecté l'objectif de 0,7 % du RNB.
L'OCDE et la Commission européenne ont tenu la crise financière et les troubles de zone euro responsables de ce déclin, car beaucoup de pays connaissent des difficultés afin d'équilibrer leur budget national.
Les pays du CAD en dehors de l'UE ont enregistré de meilleurs résultats : la Corée (+17,6 %), l'Australie (+9,1 %) et le Canada (+4,1 %) ont augmenté leurs aides de manière considérable, grâce à l'expansion de leurs programmes d'aides et à une augmentation des subventions bilatérales dans le cas du Canada.
Les 25 membres du CAD ont alloué 97,8 milliards d'euros nets à l'APD, une réduction de 4 % par rapport à 2011, alors que les subventions avaient diminué de 2 % en comparaison avec 2010. Ce montant représentait 0,29 % de leur revenu national brut combiné.
L'UE restait le plus grand donateur du monde, car elle a fourni plus de la moitié de l'APD de l'OCDE.
Les ministres européens se sont engagés à débloquer 58,7 milliards d'euros d’aide à l'étranger pour la période 2014-2020, alors que la Commission avait proposé 70 milliards d'euros au départ.

En 2005, les États membres de l'UE se sont engagés à accroître l'aide publique au développement (APD) de 0,7 % de leur revenu national brut (RNB) d'ici 2015 et ont inclus un objectif intermédiaire de 0,56 % du ratio APD/RNB d'ici 2010.
Ses engagements se fondaient sur des objectifs nationaux de 0,7 % APD/RNB pour l’UE15  et de 0,33 % pour les 12 États membres qui ont rejoint l'UE en 2004 et 2007, selon la Commission européenne.

Source : Euractiv