Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
L’UE : les investisseurs à se tourner vers le secteur agricole africain

Imprimer

Vendredi, 19 avril 2013

L’UE : les investisseurs à se tourner vers le secteur agricole africain

Les entreprises européennes doivent investir davantage dans le secteur agricole de l'Afrique face à l'intérêt croissant de la Chine et du Brésil pour le continent. C’est ce qu’a déclaré Dacian Cioloş, commissaire européen chargé de l’agriculture lors de l’Agribusiness Forum qui s’est tenu à Bruxelles le 10 avril.
Selon le commissaire, étant donné que le continent africain héberge un quart des terres fertiles du monde mais ne produit que 10 pour cent seulement de la production agricole mondiale, le potentiel de croissance de son secteur agricole est manifeste. Cependant, de mauvaises infrastructures de transport et d’entreposage comptent parmi les facteurs qui handicapent la croissance du secteur, ce qui compromet la sécurité alimentaire du continent, mais représente également une opportunité pour l’investissement privé en provenance d’Europe et d’ailleurs : « Cela démontre l’importance pour l’Union européenne d’être présente dans le débat sur la sécurité alimentaire et de ne pas tourner le dos à l’Afrique alors même que d’autres parties du monde lui témoignent un intérêt de plus en plus marqué ».
Un plus grand investissement privé dans l’agriculture africaine contribuerait également à combler l’écart créé par la diminution du soutien public européen pour le secteur, réduit de moitié depuis les années 80, avance le commissaire Cioloş. « L’agriculture a été reléguée au second plan au profit d’autres priorités politiques et économiques, malgré de le défi de la faim dans le monde, » a-t-il souligné.
La croissance de la demande alimentaire mondiale enregistrée ces dernières années a entraîné une augmentation des investissements fonciers à grande échelle en Afrique subsaharienne par les grandes entreprises, qui sont accusées d’accaparement des terres avec le soutien de responsables africains complaisants. M. Cioloş a déclaré que les gouvernements et les entreprises avaient la responsabilité commune de garantir que tout investissement respecte les droits des communautés locales concernant l’accès à la terre, et a incité à investir plus particulièrement dans les petits exploitants, qui représentent 70 pour cent de la production totale.

Source: Reuters

Tags: