Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
APE : Rencontre des ministres d'Afrique de l’Ouest pour relancer les négociations

Imprimer

Mercredi, 09 octobre 2013

APE : Rencontre des ministres d'Afrique de l’Ouest pour relancer les négociations

Les ministres de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) se sont penchés sur les dernières propositions pour relancer les négociations actuellement enlisées autour de l’Accord de partenariat économique (APE) avec l’Union européenne (UE) lors d’une séance extraordinaire à Abidjan, en Côte d'Ivoire, le lundi 30 septembre.

La réunion élargie du Conseil des ministres, avec les ministres chargés des finances et du commerce ainsi que des ministres responsables de l’intégration régionale dans les États membres, a également abordé les cinq piliers du tarif extérieur commun (TEC) régional qui furent approuvés par les ministres des finances en mars 2013, ainsi que le Programme de coopération Monétaire pour que la CEDEAO puisse créer sa monnaie unique.

Cette réunion fut organisée en préparation du prochain sommet extraordinaire des chefs d’État et de gouvernement de la région qui devrait avoir lieu le 25 octobre 2013  à Dakar (Sénégal) pour résoudre les questions en suspens. Les résultats du sommet devraient permettre à la région de reprendre les négociations autour de l’APE qui durent depuis dix ans déjà et qui visent à établir un régime commercial entre l’Afrique occidentale et l’Europe, dans le respect des normes de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Plusieurs points de désaccord ont freiné l’avancement des négociations :

  • Le premier défi est l'ampleur et la durée de l'offre d’ouverture au marché : l’UE insiste sur au moins 80% de libéralisation alors que, pour faire preuve de sa bonne volonté, la CEDEAO a modifié sa position de départ de 60% à 75%.
  • Il existe également un désaccord en ce qui concerne la clause de la nation la plus favorisée (NPF), c.-à-d. la demande de l’Europe de jouir des avantages commerciaux que l'Afrique de l’Ouest propose à d’autres partenaires commerciaux.
  • Une préoccupation importante est l’ampleur et le financement du Programme de développement des APE. L’Afrique occidentale demande une nouvelle injection de quelque 16 milliards d’euros afin de couvrir les frais d'ajustement au régime commercial à venir, alors que l'UE maintient que le fonds existant dans le cadre de son développement par étapes est suffisant.
  • L’Afrique occidentale plaide en outre pour un processus de démantèlement tarifaire progressif et pour l’exclusion de certains produits afin d’éviter à son secteur industriel émergent d’être mis à mal par les importations provenant des industries européennes plus compétitives.

Les deux parties ne sont pas parvenues à conclure l'Accord en 2007 et en 2009, accord qui entre dans le régime commercial tel que prévu par l'Organisation mondiale du commerce et remplaçant leurs accords commerciaux précédents. Alors que les négociations étaient au point mort, la Côte d’Ivoire et le Ghana ont signé des accords intérimaires avec l’UE, laissant à la région 4 régimes commerciaux qui pourraient bien entraver les efforts de la région pour créer un marché commun. L’Europe est le partenaire principal de l’Afrique de l’Ouest avec 33,3% de ses exportations, principalement des produits agricoles, et 32,7% des importations vers la région, généralement des véhicules ou des pièces, des machines et des biens capitaux.

Source: Afrique Jet