Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Impact de la suppression des quotas sucriers européens sur les pays ACP
Août 2019
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Lundi, 21 octobre 2013

Impact de la suppression des quotas sucriers européens sur les pays ACP

Le 15 octobre, lors de la 13ème conférence ministérielle ACP sur le Sucre – qui s’est tenue aux Fidji – le Directeur général adjoint pour la coopération au développement de l’Union européenne (EU), Marcus Cornaro, a annoncé que le système de quotas sucriers actuel et les dispositions qui y sont liées pour les pays de l’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique prendraient fin le 30 septembre 2017.
Cependant, M. Cornaro a assuré aux pays ACP — qui contribuent à 60 % des importations de sucre vers l’UE— que les pays les moins avancés (PMA) continueraient à bénéficier d’un accès préférentiel aux marchés de l’UE, sans quotas ni taxes douanières.
Le Premier ministre des Fidji et ministre du Sucre, Commodore Voreqe Bainimarama, a répondu que la décision de l’UE aurait un impact considérable sur les pays ACP. Il a déclaré que l’UE avait ignoré une requête formulée en 2011 demandant le maintien des quotas jusqu’en 2020. « Nous risquons un nouveau préjudice sans précédent avec l’abolition des quotas de production de sucre de l’UE en 2017 », a-t-il ajouté.
Les pays ACP craignent que la suppression des quotas entraîne une instabilité des marchés et une volatilité des prix. Selon le président du Comité ministériel ACP sur le sucre, Satya Veyash Faugoo, la libéralisation du commerce mondial a eu un impact sur les pays producteurs de sucre du monde entier. Au Brésil et en Inde – les plus gros producteurs de sucre au monde – la libéralisation du commerce a entraîné une brusque hausse de la production mondiale de sucre et a exercé une pression à la baisse sur les prix du sucre, a-t-il ajouté.
La suppression du système de quotas sucriers actuel et des dispositions qui y sont liées signe l’étape finale de la réforme du secteur sucrier, décidée en 2005 par l’UE. En 2011 au Mozambique, le Groupe des États ACP a demandé – conformément à l’Accord de partenariat de Cotonou – à ce que les quotas sucriers soient maintenus au moins jusqu’en 2020.

Source : Fiji Times / The Jet Newspaper