Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
L'APE : une chance pour le Cameroun selon A. Fotso
Octobre 2019
L Ma Me J V S D
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Mardi, 23 septembre 2014

L'APE : une chance pour le Cameroun selon A. Fotso

Le chef du Groupement interpatronale du Cameroun (Gicam) André Fotso estime que l'accord de partenariat économique (APE) représente une chance à saisir pour le secteur privé, même si les défis restent nombreux.

André Fotso, le chef du Groupement interpatronale du Cameroun (Gicam) revient pour Jeune Afrique sur l'accord de partenariat économique conclu entre l'Union européenne et une grande partie de l'Afrique subsaharienne. Le patron des patrons camérounais a participé à une partie des longues négociations qui ont finalement conduit à l'accord final.

Le Cameroun a procédé, le 22 Juillet 2014, à la ratification de l'Accord de Partenariat Economique d'étape paraphé avec l'Union européenne le 17 décembre 2007, signé le 15 Janvier 2009 et validé au Parlement camerounais le 12 juillet 2014.

Selon André Fotso, il s'agit à coup sûr d'une étape importante du processus de négociation initié à Cotonou depuis 2000 entre l'Union Européenne et les pays ACP. L'APE se veut un accord de libre échange entre ces parties, couplé avec un volet "appui au développement" pour faciliter les ajustements nécessaires pour sa mise en œuvre intégrale.

Contrairement aux accords de Lomé, l'APE d'étape que le Cameroun a ratifié consacre le principe de réciprocité en instaurant désormais une libéralisation progressive, mais non intégrale du marché camerounais aux produits en provenance de l'UE dans le volet commercial. Il jette également les prémices d'un volet "partenariat pour le développement" dont les contours, pour l'essentiel, étaient classés parmi les clauses de rendez-vous.

Cependant, l'APE d'étape reste un optimum de second rang, dans la mesure où en démultipliant le nombre de régimes commerciaux avec le partenaire commercial majeur de la sous-région, il fait peser une menace sur le processus d'intégration déjà mal embarqué. De plus, la mise en œuvre de l'APE d'étape ratifié par le Cameroun devrait se traduire par un accroissement des importations en provenance de l'Union européenne plus important que celui des exportations du Cameroun vers l'Union européenne, soit une dégradation de la balance commerciale avec ce partenaire majeur.

Par ailleurs, les engagements sur le volet partenariat au développement, qui restent à éclaircir, constituent la trame des dossiers post-ratification que le Gicam entend suivre de près. Le Groupement envisage également d'intensifier les rencontres d'échanges et de formation à l'attention des entreprises comme cela a déjà été le cas au cours des 3èmes assises de l'Université du Gicam en juin dernier.

Source : jeuneafrique.com