Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Kenya-AFD: de l'énergie à exploiter

Imprimer

Mardi, 09 décembre 2014

Kenya-AFD: de l'énergie à exploiter

Le berceau de l’humanité pourrait bientôt devenir son radiateur. La vallée du Rift, cette faille de 700km de long qui traverse l’est de l’Afrique de la vallée du Nil au Mozambique, est l’endroit rêvé pour la géothermie: en son centre, la couche terrestre n’est épaisse que d’une dizaine de kilomètres et il n’est pas besoin de creuser loin pour trouver de l’eau chaude. A Olkaria, près du lac Naivasha dont les plantations de roses sous serres alimentent les marchands ambulants des villes d’Europe, une immense centrale géothermique a vu le jour avec le soutien financier de l’Agence française de développement (AFD). Très dépendant de l’hydroélectricité et donc du débit des cours d’eau, le Kenya a changé son fusil d’épaule à la suite des récentes sécheresses: «Le changement climatique nous pose de gros défis en termes de production d’électricité, reconnaît Richard Lesiyampe, secrétaire général du ministère de l’Environnement kenyan. Nous sommes aujourd’hui prêts à explorer de nouvelles sources.»

Parmi elles, la géothermie apparaît comme une option rentable: elle permet une production d’énergie constante pour un faible coût, assure Geoffrey Muchemi, en charge du développement du site d’Olkaria pour KenGen, l’EDF local. «C’est une énergie verte, avec des émissions de CO2 négligeables», ajoute-t-il. Son seul défaut: il faut beaucoup investir avant toute production pour forer et mettre les puits en exploitation. L’AFD a ainsi contribué à l’extension de la centrale d’Olkaria à hauteur de 150 millions d’euros. Cette installation gigantesque, au beau milieu d’un parc naturel, est le plus grand site géothermique d’Afrique et fournit 15% de l’électricité du pays. Près de 1.200 personnes travaillent sur les huit forages de plus de 3.000 mètres de profondeur. Les quatre turbines financées en partie par l’AFD produiront 280MW, ce qui, rapporté à l’échelle de la production nationale, équivaut à «ouvrir dix centrales nucléaires en France», chiffre Arthur Honoré, chargé de mission énergie de l’AFD au Kenya. 

Source: 20minutes.fr