Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Bulletin 422
Novembre 2019
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Jeudi, 30 octobre 2014

La Commission européenne a approuvé aujourd'hui 27 programmes destinés à promouvoir les produits agricoles dans l'Union européenne et dans les pays tiers. Les programmes sélectionnés, dont la grande majorité aura une durée de trois ans, sont dotés d'un budget total de 77,4 millions d'euros, dont 39 millions d'euros seront financés par l'Union. Les programmes retenus portent sur diverses catégories de produits, telles que les fruits et légumes frais et transformés, les produits laitiers, les produits de qualité (AOP, IGP, STG et produits biologiques), les fleurs, la viande de qualité, et pour la première fois, la viande ovine.

Après dix années de négociations, l’Afrique de l’Ouest a accepté l’Accord de partenariat économique (APE) avec l’Union européenne, au nom de l’intégration régionale. Au Sénégal, on redoute que la fragile croissance des économies africaines soit compromise et qu’industrie et agriculture soient déstabilisées par la concurrence européenne devenue moins chère.Menacée de perdre l’accès préférentiel au marché européen pour ses pays exportateurs, l’Afrique de l’Ouest a choisi d’accepter un accord préliminaire de libre-échange avec Bruxelles, qu’elle avait rejeté en 2007. Cet Accord de partenariat économique (APE) prévoit de nombreuses dispositions, au point que la société civile en parle en utilisant le pluriel.

Le forum de l’intégration de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) organisé hier au Cices a servi de cadre aux experts, acteurs économiques et de la société civile pour échanger sur «le Programme des accords de partenariat économique pour le développement (Paped) : enjeu et perspectives». Ainsi, craintes et pessimisme ont caractérisé les interventions des participants venus de la sous-région. «Avec ces Ape, on va droit au mur. Nos petites et moyennes entreprises vont fermées, car les produits européens vont inonder nos marchés…», dénonce-t-on. «Cet accord est comme un mariage entre le lion et la biche», avait caricaturé le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse.

La France et plusieurs pays des Caraïbes ont convenu de s'engager dans "une croissance verte et bleue" privilégiant la biodiversité terrestre et maritime dans cette partie du monde, à l'issue d'une rencontre qui s'est achevée vendredi soir à Pointe-à-Pitre. 

A l'issue de la Conférence internationale sur la biodiversité et le changement climatique dans les outremer européens, réunie depuis la veille et dont les ateliers se sont tenus en différents lieux de l'île, les participants sont convenus de s'engager dans "une croissance verte et bleue" privilégiant la biodiversité terrestre et maritime des Caraïbes et des autres environnements insulaires relevant de la France et ou de l'Union européenne. "C'est la seule réponse réaliste à l'urgence écologique et le principal espoir d'un nouveau progrès humain", a affirmé Ségolène Royal, lors de la séance de clôture de la Conférence vendredi soir, après l'adoption d'un "Message de Guadeloupe".

La conférence des ministres de la Communauté des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac) prévue le 30 octobre à Kinshasa, va consacrer la création du Fonds pour l’économie verte en Afrique centrale (Fevac), a déclaré lundi Bavon N’Sa Mputu Elima, ministre congolais de l’Environnement, Conservation de la nature et tourisme, à l’ouverture des travaux du segment technique en prélude à ces assises. Pour N’Sa Mputu, la conférence des ministres de la Ceeac, axée sur le thème « Diplomatie, Intégration, Gouvernance et Nouvelle économie des ressources naturelles », vise, outre la création de ce fonds et la création de la feuille de route jusqu’à son lancement, à discuter de la diversification et de la transformation structurelle de l’économie des ressources naturelles de l’Afrique centrale hors pétrole et minerais.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>