Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Bulletin 422
Août 2019
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Jeudi, 30 octobre 2014

Un projet agricole situé dans la localité de Kuzi, à 13 Kms au nord-est de Mbanza Kongo, principale ville de la province de Zaire (Nord), est financé par l'Agence espagnole de coopération internationale. Quarante millions de Kwanzas (Un dollar US vaut environ 100 Akzs), tel est le montant déboursé par l'institution espagnole pour l'exécution du projet, a précisé mardi à l'ANGOP la responsable de l'Agence de planification et coordination du Nouveau Partenariat pour le Développement (NEPAD), Rosalie Lo Ndeye. La responsable a tenu ces propos au terme d'une réunion avec les paysannes bénéficiaires dudit projet baptisé "Mulher Feliz" (Femme heureuse). Le programme, qui consiste à préparer les terres cultivables et à distribuer des semences, sera exécuté au profit de 81 paysannes locales dans le but de garantir la sécurité alimentaire, a-t-elle ajouté.

Alors que l'épidémie d'Ebola révèle les failles du système de santé, des secteurs aussi essentiels que l'agriculture ou l'éducation progressent avec difficulté en Afrique subsaharienne. Malgré leurs engagements pris au tournant du siècle, les États n'ont pas tenu toutes leurs promesses "Championne de la croissance", "prochaine locomotive de l'économie mondiale", "nouveau marché frontière"... Les superlatifs n'ont pas manqué au cours de la dernière décennie pour qualifier la progression du PIB de l'Afrique. Les institutions internationales félicitent unanimement le continent pour ses performances économiques. Pour les plus optimistes, l'Afrique, dont le taux de croissance devrait atteindre 6,1 % cette année (hors Afrique du Sud), pourrait bientôt suivre un rythme équivalent à l'Asie émergente (6,7 % en 2014) en matière de création de richesses. Mais ces institutions et les décideurs économiques ont alerté les dirigeants africains sur l'impérieuse nécessité de ne pas oublier les secteurs socio-économiques prioritaires. La croissance doit être inclusive pour les populations, selon le dernier concept des bailleurs de fonds internationaux.

Les prix des matières premières alimentaires ont baissé cette semaine, le café étant affecté par l'arrivée d'une météo plus favorable aux cultures au Brésil tandis que le cacao digérait des données mitigées sur la demande mondiale de fèves brunes. Les cours du café ont poursuivi leur recul cette semaine, tombant jeudi à leur plus bas niveau depuis un mois, à 189,30 cents la livre à New York et 2 005 dollars la tonne à Londres. Ce recul, déjà entamé la semaine dernière, intervient après une forte hausse des cours début octobre -- jusqu'à des plus hauts depuis janvier 2012 à New York et depuis sept mois à Londres. "A la fois les gains et les pertes (enregistrés par les cours du café) ont été principalement causés par des rapports sur la météo au Brésil, le plus important pays producteur de café", ont expliqué les experts de Commerzbank.

Seize pays africains membres du Comité permanent Inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le sahel (CILSS) bénéficient d'un appui financier de l'Union européenne à hauteur de 2,5 millions d'Euros, soit plus de 1,6 milliards de FCFA pour la recherche visant à assurer la sécurité alimentaire. Cette enveloppe vise à lutter contre la désertification et les effets de la sécheresse pour un nouvel équilibre écologique au Sahel, a indiqué le Secrétaire permanent du CILLS, Adoum Djimé au lancement officiel du programme de surveillance de l'environnement et de la sécurité en Afrique (Mesa) autour du thème sur la "gestion de l'eau pour les terres agricoles et pastorales".

Le deuxième déplacement conjoint des ministres allemand et français des Affaires étrangères, MM. Steinmeier et Fabius, a pour destination Abuja, ce qui traduit l'importance que les deux pays attachent au Nigéria. C'est ce qu'avait déjà souligné le chef de la diplomatie allemande en marge de sa rencontre il y a quelques jours à Berlin (le 21 octobre) avec son homologue nigérian Aminu Bashir Wali. Le Nigéria est le pays le plus peuplé d'Afrique et la première économie du continent. L'objectif de cette visite commune est, pour reprendre les propos tenus en amont par Frank-Walter Steinmeier, de s'entretenir avec le gouvernement nigérian des problèmes urgents de la région « qui nous concernent nous aussi en Europe ».Avec près de 170 millions d'habitants, le Nigéria est le pays le plus peuplé d'Afrique. En outre, c'est également dans la région un poids lourd sur le plan politique et économique.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>