Septembre 2017
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Vendredi, 08 septembre 2017

Depuis la mise en œuvre du Caribbean Coconut Industry Development Project, il y a deux ans et demi, l’Institut caribéen de recherche et de développement agricole (CARDI) a enregistré plusieurs avancées dans l’amélioration du secteur local de la noix de coco par la formation, ainsi que via la création de nouvelles pépinières, entre autres initiatives ciblées. Ce projet de quatre ans avait été lancé dans le cadre d’un partenariat entre CARDI et le Centre du commerce international (ITC), à l’aide de fonds fournis par l’Union européenne.

Un total de plus de 10 entreprises établies en Belgique ont manifesté leur intérêt pour se rendre en Gambie en vue d’y investir et d’y faire des affaires, selon deux sociétés belges. « Entre 10 et 20 entreprises établies en Belgique ont manifesté leur intérêt pour se rendre en Gambie en vue d’y investir et d’y faire des affaires », a annoncé Thomas De Beule, chief executive officer de C&M, une société de gestion et de consultance établie en Belgique.

En Italie, un organisme forme des migrants – principalement originaires d’Afrique subsaharienne – au métier d’apiculteur, avant de les mettre en contact avec des producteurs de miel à la recherche d’employés. Les organismes d’aide affirment que les nouveaux efforts déployés par les dirigeants européens pour endiguer le flux de migrants en provenance d’Afrique ne tiennent pas compte du fait que l’Europe a besoin de ces travailleurs. Selon Oxfam, l’Italie aura besoin, à elle seule, d’1,6 million de migrants au cours des 10 prochaines années. Dans son pays d’origine, le Sénégal, le seul contact qu’Abdul Adan avait jamais eu avec des abeilles était la fois où l’un de ces insectes l’avait piqué à la bouche pendant qu’il dégustait du miel frais.

Le ministre de la coopération internationale, Iddris Sulieman, s’est entretenu mercredi dans son bureau avec l’ambassadeur polonais au Soudan, M. Michael Morko, résidant au Caire, pour examiner les moyens permettant de développer les relations économiques entre ces deux pays, et d’en assurer la promotion dans tous les domaines. Au cours de la rencontre, le ministre a proposé de tirer parti des capacités des deux pays dans différents secteurs économiques, en particulier ceux de l’agriculture et des ressources animales, en soulignant la volonté du Soudan de nouer de bonnes relations avec tous les pays afin de stimuler la coopération internationale.

L’ambassadeur de l’Union européenne (UE) aux Fidji et au Pacifique, son Excellence Monsieur Andrew Jacobs, et la Haute Commissaire australienne aux Fidji, son Excellence Madame Margaret Twomey, ont remis aujourd’hui du matériel d’une valeur estimée à environ 330 000 FJD (soit 141 000 EUR) à la Fiji Sugar Corporation (FSC) au titre du projet Training Support to the Fijian Sugarcane Industry. Cette étape marque la fin de ce projet de quatre ans.

Mercredi, 06 septembre 2017

Le plus grand potentiel agricole inexploité est en Afrique. Le continent devrait devenir le grenier à grain du reste du monde selon le responsable d’une société d’engrais. Svein Tore Holesther, président de Yara, une multinationale spécialisée dans les engrais et la nutrition des cultures, estime que le développement de l’agriculture africaine et les technologies numériques, comme l’agriculture de précision, sont les meilleurs moyens d’augmenter la production agricole mondiale. « Nous voyons toujours le potentiel d’augmentation de la production et de la durabilité en Europe, le plus grand potentiel est selon nous en Afrique », souligne le président de Yara. « Aujourd’hui, 29,6 milliards d’euros sont dépensés tous les ans pour l’importation d’aliments, mais il existe un potentiel non exploité immense pour une productivité augmentée, puisque 65 % des terres arables du monde se trouvent sur le continent africain. » Pour lui, le défi sera de rendre les petits exploitants africains plus productifs et leurs pratiques plus durables, ce qui prendra du temps.

En prélude à l'ouverture du 7ème Forum sur la Révolution verte en Afrique (AGRF), la ministre ivoirienne de l’Enseignement supérieur et de la eecherche scientifique, Ly Ramata Bakayoko, a présidé l'Atelier sur le rôle de la recherche et de l’innovation dans le processus de transformation de l’agriculture africaine, lui permettant de faire le point de la recherche agricole nationale, rapporte aibdjan.net. Au niveau de la coopération bilatérale et multilatérale, la ministre a cité le Fonds compétitif pour l’innovation agricole durable (FCIAD) doté d’une enveloppe de FCFA 5 milliards (€ 7,6 millions), le Partenariat rénové pour la recherche au service du développement (Presed) avec à la clef le financement de 3 projets en lien avec la recherche agronomique pour un montant de FCFA 255 millions (€ 342 000) dans le cadre du programme de désendettement de la France piloté par l'Agence française de développement (AFD), tandis que le deuxième C2D prévoit un financement de FCFA 1,21 milliard (€ 1,8 million) pour développer la recherche agronomique

Le Bénin reprend ses exportations d'ananas en direction de l'Europe, après avoir adopté la technologie nucléaire pour vérifier la qualité de sa production. Le gouvernement béninois avait suspendu les exportations d'ananas le 15 décembre 2016, après que des contrôles à différents points d'entrée en Europe eurent révélé la présence d'une concentration d'éthéphon supérieure au volume autorisé. L’éthéphon est une substance chimique qui permet de réguler la croissance de certains fruits et légumes. Pour répondre aux exigences de leurs clients européens qui préfèrent des ananas à peau jaune, les producteurs béninois ont dû recourir à cet organophosphoré, autorisé en agriculture. Toutefois, soucieux de donner coûte que coûte cette coloration jaune à leurs fruits, certains agriculteurs en ont abusé.

Vendredi, 01 septembre 2017

L’Union européenne (UE) et le ministère zambien de l’agriculture signeront cette année un accord de financement à hauteur de 87 millions d’euros afin de soutenir le secteur zambien de l’agriculture au titre du programme indicatif régional pour le 11e Fonds européen de développement (FED) 2014-20. Kondwani Gondwe, ordonnateur national pour le secteur de l’agriculture auprès du ministère des finances, a déclaré que cet accord devrait être signé d’ici le mois de décembre de cette année et que la mise en œuvre du projet commencerait l’année prochaine.

Jeudi, 31 août 2017

Un producteur rwandais de piments voit ses revenus augmenter saison après saison alors qu’il renforce peu à peu sa présence sur les marchés étrangers. Dieudonné Twahirwa, fondateur de Gashora Farm Ltd, cultive des piments sur 150 hectares dans le district de Bugesera et d’autres régions du pays. Il produit chaque année 10 tonnes de piments secs. L’entreprise indienne Akay Flavours and Aromatics pvt ltd, la première à s’être approvisionnée auprès de Gashora Farm, exporte ces piments vers le Royaume-Uni.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>