Teknoloji Haberleri Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Agriculture
Août 2018
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Mardi, 28 novembre 2017

L’Agence française de développement (AFD) vient de distribuer à 77 petites entreprises camerounaises, à Yaoundé, Bafoussam et Bamenda, les premiers chèques-service leur permettant d’accéder à des services non financiers. L’AFD explique qu’une cartographie des trois premiers bassins agricoles cibles a permis d’identifier les Petites et moyennes entreprises agroalimentaires (Pmea) mais aussi les prestataires compétents et intéressés par le travail en zone rurale, qui ont bénéficié de formations. La zone rurale a été choisie, selon l'AFD, parce que les consultants, bureaux d’études et autres structures d’accompagnement sont concentrés dans les milieux urbains et ne connaissent pas forcément les problématiques des Pmea.

Samedi, 25 novembre 2017

Un accord financier d’environ 63 milliards de Fcfa a été signé le 14 novembre 2017 à Yaoundé entre le ministre camerounais de l’Economie du Plan et de l’Aménagement du territoire Louis Paul Motazé et Hans-Peter Schader, le chef de la mission de l’Union européenne au Cameroun. Ce prêt de l’Union européenne servira à booster le secteur agricole, à soutenir notamment les réformes initiées par le gouvernement camerounais dans le secteur dans le cadre du Programme indicatif National (PIN) du 11ème Fonds européen de Développement qui se décline autour de deux secteurs : la gouvernance et le développement rural. Ces fonds serviront ainsi à mettre en place un système d’accès facile aux semences et aux autres produits agropastoraux.

Vendredi, 24 novembre 2017

Huit agriculteurs originaires du Mali viennent d'achever un voyage de trois semaines à la découverte des exploitations bretonnes. Fin du voyage d'étude pour huit jeunes agriculteurs maliens. Après trois semaines à découvrir des exploitations bretonnes, la délégation originaire de la province de Ségou repart dans son pays. Avec des idées plein la tête. "On a découvert des organisations, des techniques intéressantes", témoigne Mamadou Sissoko, président de la coordination régionale des jeunes ruraux de Ségou. Un agriculteur qui a été bluffé par les liens entre paysans bretons, à travers les coopératives.

Le mardi 14 novembre 2017 s’est tenu à Ouagadougou un panel d’échanges sur l’insuffisance des allocations budgétaires en faveur de la modernisation des exploitations agricoles familiales. Un panel qui entre dans le cadre du programme Voix pour le changement, mis en œuvre l’organisation néerlandaise de développement (SNV Burkina Faso) en collaboration avec neuf organisations de la société civile dont quatre dans la thématique sécurité alimentaire et nutritionnelle au Burkina Faso. Le Burkina Faso est l’un des rares pays de l’Afrique subsaharienne à respecter l’engagement pris par les chefs d’Etat en 2003 à Maputo et qui consiste à consacrer au moins 10% du budget de leur pays à l’agriculture.

En Afrique du Sud, les acteurs de l’industrie des agrumes ne prennent pas toujours au sérieux le problème récurrent de la maladie des taches noires ou Citrus Black Spot (CBS). C’est ce qu’estime l’Union des agriculteurs espagnols qui en veut pour preuve la recrudescence des cas d’interceptions cette année. En effet, d’après l’Organisation ibérique, au mois d’octobre 2017, 37 interceptions de lots d’agrumes expédiés vers l’Europe, ont été réalisées, alors que la tendance était à la baisse entre 2014 et 2016 (53 à 21).

Jadis fleuron de la production horticole de Guinée, la filière ananas tente de se relancer et de regagner des parts sur le marché européen. Friguiagbé, préfecture de Kindia, à 135 km de Conakry. Nous sommes sur les terres d’Alseni Soumah, un parmi le millier de producteurs privés affiliés à la Fédération des planteurs de la filière fruit de la Basse-Guinée (FEPAF-BG) dont les terres sont disséminées entre les préfectures de Kindia, Forécariah, Coyah, Dubreka, Boffa et Boké, en Guinée Maritime. Ses trois hectares d’ananas en phase de maturation sont, par endroits, recouverts de paille pour les protéger du soleil. Une technique qui s’est imposée afin de répondre aux normes d’exportation.

Après un retard de plus d’une semaine par rapport à l’année dernière, les exportations du litchi malgache vers les marchés européens où le produit emblématique de la Grande Ile est très demandé, démarrent officiellement ce mercredi. Mais à cause de la sécheresse qui a considérablement altéré la production du litchi cette année, la campagne de commercialisation s’annonce difficile. Si les premiers litchis de Madagascar sont déjà arrivés en Europe mi-novembre, la campagne de commercialisation du fruit de la Grande Ile démarre officiellement ce mercredi.

Vendredi, 17 novembre 2017

Après les premières sessions de dialogue public-privé organisées en janvier 2017, au cours desquelles les contraintes qui entravent le développement des filières riz, anacarde et karité ont été identifiées, le ministère de l’Agriculture a initié les 2èmes sessions pour la mise en œuvre des engagements pris. Ce dialogue constitue un facteur incontournable pour créer les conditions favorables à la promotion de ces filières qui contribuent énormément à l’essor de l’économie nationale.

Alberto Navarro, ambassadeur de l'Union Européenne à Cuba, a annoncé une nouvelle étape pour la coopération bilatérale dans le cadre de l'accord cadre de coopération et de dialogue politique entré en vigueur provisoirement la semaine dernière. «Nous espérons signer dans les prochaines semaines avec le ministère du Commerce extérieur et des Investissements étrangers, un accord financier d'appui au développement des sources d'énergie renouvelable pour un montant de 18 millions d'euros » a avancé l'ambassadeur de l'UE dans des déclarations à la presse.

Le projet Décentralisation des fonds climats (DFC) a financé à hauteur de 29 millions 905.000 francs CFA la mise en œuvre d’une initiative portant sur l’amélioration de l’agriculture et de l’élevage à Gnibi, dans le département de Kaffrine, en vue d’aider cette commune à renforcer sa résilience au changement climatique, a appris l’APS. Au total, 110 personnes ont bénéficié directement de ce projet, a précisé le représentant du DFC, Diadji Ndiaye, lors d’une "journée de passage du don" organisée ce week-end à Gnibi et dans le cadre duquel chaque famille bénéficiaire d’animaux donne à son tour à une autre famille nécessiteuse. Le projet DFC est financé par le programme BRACED (Building Resilience and Adaptation to Climate Extremes and Disasters), une initiative du DFID (Département pour le développement international du Royaume Uni).

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>