Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Defterdar | Bir Bilgenin Defteri
Agriculture
Avril 2018
L Ma Me J V S D
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Lundi, 20 janvier 2014

Dans le cadre d’une nouvelle initiative de prêt, la Banque européenne d’investissement – l’institution de financement à long terme de l’UE – va accorder 15 millions d’euros pour soutenir les investissements réalisés par des entreprises agricoles du Malawi tournées vers l’exportation. Le programme de prêt sera géré par First Merchant Bank (FMB), qui contribuera également à hauteur de 15 millions d’euros à l’initiative.

La dernière réunion du Conseil Agriculture et Pêche, qui s’est tenue à Bruxelles les 16 et 17 décembre 2013, a vu l’adoption d’une décision sur la signature au nom de l’UE et sur l’application provisoire du protocole fixant les possibilités de pêche et la contrepartie financière prévues par l’accord de partenariat dans le secteur de la pêche entre l’Union européenne et la République des Seychelles (16647/13, 16648/13).

Dans l’entretien vidéo du CTA Bruxelles de cette semaine, Ousmane Badiane, directeur pour l’Afrique de l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI) nous en dit plus sur la relance de la croissance agricole et la transformation économique en Afrique.M. Badiane a déclaré que l’IFPRI contribuait à créer une masse critique d’experts de classe mondiale en modélisation économique et une communauté de pratique forte équipée des meilleurs outils, de modèles de pointe, de données de qualité élevée et de toutes les ressources nécessaires pour la formation.

Vendredi, 17 janvier 2014

Lors de la dernière réunion du Conseil Agriculture et Pêche, organisée à Bruxelles les 16 et 17 décembre 2013, la délégation italienne, soutenue par la Bulgarie, la Grèce, l’Espagne, la France et le Portugal, a souligné la situation difficile à laquelle le secteur du riz de l’UE est confronté, notamment en raison de l’augmentation des importations de l’UE pour ce produit (17559/13).

Lors du dernier Conseil Agriculture et Pêche, la Commission a présenté les principales conclusions de la conférence sur « Le développement du secteur laitier de l’UE dans l’après 2015 », qui s’est tenue à Bruxelles le 24 septembre 2013 (17713/13). La conférence a exploré les tendances futures du secteur laitier de l’UE au-delà de 2015 dans le contexte de la suppression du système de quotas laitiers en 2015. Afin de préparer le secteur à ce nouvel environnement opérationnel, une série de nouveaux instruments a été développée dans le contexte du paquet de mesures sur le secteur laitier.

Jeudi, 16 janvier 2014

Lors de la dernière réunion du Conseil Agriculture et Pêche (organisée à Bruxelles les 16 et 17 décembre 2013), la Commission a informé les États membres de sa proposition de règlement sur les mesures de mise à disposition d’informations et de promotion des produits agricoles sur le marché intérieur et dans les pays tiers (16591/13).

La conférence ministérielle de Bali de l’Organisation mondiale du commerce s’est terminée un jour plus tard que prévu, le 7 décembre 2013, par un accord sur un ensemble de questions visant à généraliser le commerce, à permettre aux pays en développement d’avoir davantage d’options pour améliorer la sécurité alimentaire, à stimuler le commerce dans les pays les moins avancés et à favoriser le développement en général. Outre le train de mesures de Bali, les ministres ont officiellement adopté une série de décisions plus routinières à l’issue d’une réunion de cinq jours ouverte par le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono, lors de laquelle le Yémen a également été accepté comme nouveau membre.

Le mercredi 6 novembre dernier, la Commission européenne a soumis à l’approbation des gouvernements des cultures génétiquement modifiées en Europe, pouvant être utilisées comme aliments et aliments pour animaux, ainsi que pour l’importation. La proposition concerne un maïs résistant aux insectes développé conjointement par DuPont et Dow Chemical, qui, en cas d’approbation, mettrait un terme au monopole actuel de Monsanto sur le petit marché européen des cultures GM. La Commission a déclaré qu’elle était « tenue » de soumettre la proposition après la censure de l’organe exécutif de l’UE par la deuxième Cour européenne la plus élevée pour les longs retards dans la procédure d’approbation, lancée à l’origine en 2001.

Un groupe de 23 pays a attaqué la Commission européenne (CE) lors d’une réunion d’experts le 11 novembre, l’accusant de faire fi de l’accord sur la réforme de la Politique agricole commune (PAC) lors de la rédaction des règles de mise en œuvre des nouvelles mesures. Les États membres se sont alliés pour rendre les surfaces d’intérêt écologique (SIE) moins axées sur l’aspect écologique. La France, l’Espagne, la Pologne et l’Italie font partie des pays qui ont soutenu la note conjointe adressée à la Commission, appelant celle-ci à « corriger d’urgence » les incohérences entre les propositions de règles et les conditions de l’accord de la PAC.

Selon le rapport « Facts and figures on Organic Farming » publié aujourd’hui par la Commission européenne (CE), le secteur biologique de l’Union européenne (UE) a connu un développement rapide ces dernières années. Le rapport propose un tour d’horizon de l’agriculture biologique en Europe sur la base des données disponibles et de son évolution ces dernières années. Il montre en particulier que les exploitations agricoles biologiques sont dans l’ensemble plus grandes que les exploitations conventionnelles au sein de l’UE et que leurs dirigeants sont plus jeunes. Le pâturage permanent représente la part la plus importante de la zone biologique (environ 45 %), suivi des céréales (environ 15 %) et des cultures permanentes (environ 13 %). Après la volaille, qui enregistre le nombre le plus élevé de têtes de bétail biologiques, le bétail biologique est essentiellement composé d’ovins (46 %) et de bovins (30 %) au niveau européen.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>