Mai 2017
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Mercredi, 22 février 2017

Le ministre nigérian de l’agriculture et du développement rural, Audu Ogbeh, a annoncé que la Chine a promis de fournir au Nigéria des équipements agricoles d’une valeur totale de 4,5 milliards $. Le responsable a annoncé la nouvelle, en marge d’une rencontre tenue à Abuja avec des représentants de la Société Sino-Nigériane des Equipements (CAMACO), pour discuter des termes du mémorandum d’entente relatif au prêt de l’Empire du milieu pour acquérir les équipements. «Le prêt relatif à la fourniture d’équipements pour booster la mécanisation de notre agriculture est louable.

La compagnie angolaise de boissons Sodiba a démarré, en partenariat avec la Sociedade Central de Cervejas, filiale portugaise d’Heineken, la production de la bière Sagres dans sa nouvelle brasserie. S’étendant sur 40 hectares dans la ville de Bom Jesus, à 60 km de la capitale Luanda, l’usine d'un coût de 150 millions $ a une capacité de production annuelle de 144 millions de litres. Celle-ci sera portée, à terme, à 200 millions de litres par an. En lançant cette première production d’une marque internationale de bière en Angola, la compagnie ambitionne de gagner 5% de part du marché de la bière, dans le pays.

D’après la Rabobank, un vent de modernisation souffle sur la filière avicole africaine, qui répond à une demande intérieure soutenue. « En volaille, la croissance annuelle des marchés mondiaux devrait se poursuivre », affirme le dernier bulletin de la Rabobank, daté du 21 février 2017 Une croissance de plus de 60 % de la demande est attendue au cours des 20 prochaines années. » Et le continent africain compte bien être de la partie. « Une industrie de la volaille plus moderne arrive en Afrique, menée par une classe moyenne montante et une urbanisation rapide. » La volaille et les œufs sont plébiscités par les consommateurs africains car ces sources de protéines sont « abordables et disponibles », mais aussi pour leur « goût ».

L’Autorité portuaire du port de Las Palmas (APLP), situé dans l’archipel des Canaries, a signé, le 9 février dernier, un « accord-cadre d’intention » avec l’Association brésilienne des producteurs et exportateurs de fruits et de dérivés (ABRAFRUTAS), en vue de réaliser une étude de faisabilité sur l’utilisation du port comme hub de distribution de fruits brésiliens vers l’Europe et l’Afrique. La Fondation Ports de las Palmas, qui dépend de l’APLP, est en charge du projet. Selon l’APLP, l’étude de faisabilité devrait être finalisée « avant l’été ». En fait, cette initiative est envisagée depuis un an et s’inscrit dans la stratégie de l’APLP qui vise à positionner le port de Las Palmas comme centre de stockage et de redistribution de produits agroalimentaires sud-américains vers le continent africain.

Malgré sa très maigre récolte, la France exporte beaucoup plus de blé que prévu. Sauf en Afrique. Le blé français s’exporte mieux que prévu... sauf en Afrique. La France, jusqu’à présent premier exportateur européen, n’a récolté que 28 millions de tonnes de blé meunier en 2016. Trop de pluie au printemps dernier, puis la sécheresse : la production française a été réduite d’un tiers, la qualité du blé français s’en est aussi ressentie. Alors bien sûr les exportations ont chuté, pas tant en Europe, elles sont stables à plus de 6 millions de tonnes : beaucoup de blé meunier est passé en qualité fourragère, pour le bétail. Et l’on sait en Europe travailler des blés de moindre qualité pour faire du pain.

Lundi, 20 février 2017

Le Projet Tiers Sud/Beydaare qui concerne les régions de Kolda, Tambacounda et Kédougou a bénéficié d’un financement de l’Agence française de développement (Afd) de 30 milliards de FCfa. C’est l’ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot, qui en a fait l’annonce, mardi dernier, à Soutouré, département de Vélingara, dans les locaux de la direction technique de la Sodagri (société de développement agricole et industriel du Sénégal) où il était en visite des chantiers et des projets financés par la France.

Mardi, 14 février 2017

Booster la production, améliorer les circuits de commercialisation et, à terme, industrialiser la filière mangue au Cameroun. Tel est l’objectif visé par l’Allemagne à travers le GIZ, et Israël, deux partenaires qui travaillent actuellement dans ce sens avec le ministère camerounais de l’Agriculture. C’est dans cette optique que Yuval Fuchs, directeur général adjoint de Mashav, l’Agence israélienne pour la coopération internationale au développement, vient de séjourner au Cameroun. Selon nos sources, il est venu, entre autres choses, s’enquérir de l’état d’avancement d’un projet de création de pépinières devant produire environ 400 000 plants de manguiers et de citrouille dans les localités de Mbankomo et de Binguela, dans la région du Centre.

Le 6 mars, NABC, RVO et WUR organiseront un atelier d'agro logistique sur le Nigeria et le Bénin. Cet atelier portera sur la question des pertes après récolte, des goulots d'étranglement dans la chaîne de valeur ainsi que sur les relations commerciales entre les deux pays. Le but est de découvrir comment la technologie et les solutions néerlandaises peuvent être mises en pratique ici, et si par une mission commerciale dans les deux pays, les membres du secteur privé hollandais seraient intéressés à s'impliquer.

Dans le cadre du démarrage des activités du FADCI-FCIAD et afin de faire connaitre le projet FCIAD (composante 2.1 du 2ème Contrat de désendettement et de développement en abrégé “C2D”) au grand public, un atelier de lancement officiel s’est tenue ce mercredi 1er Février, à l’immeuble CRRAE-UEMOA au Plateau-Abidjan. le Fonds Compétitif pour l’Innovation Agricole Durable est la première composante du volet 2 du projet FADCI (signé le 28 avril 2016 entre la Côte d’Ivoire et la France) intitulé “Innover pour les filières écologiquement et socialement résilientes” et s’étend sur 3 ans . En effet, il s’agira à travers le financement de projets de recherche appliquée porteurs d’innovations, de contribuer à améliorer de façon durable les systèmes de productions agricoles, animales, halieutiques et forestières en Cote d’Ivoire.

Le premier Terra Madre d’Afrique de l’Ouest a eu lieu les 3 et 4 février 217 à Ouagadougou (Burkina Faso) où il réunissait des agriculteurs et producteurs de tout le pays, ainsi que des Pays voisins, Bénin, Côte d’Ivoire et même Nigeria. Une belle manifestation organisée par la Fondation Slow Food pour engager une vraie prise de conscience des enjeux alimentaires de la biodiversité. Le rassemblement Terra Madre Ouagadougou a été organisé par la Fondation Slow Food pour la Biodiversité dans le cadre de l’initiative Fondations pour l’Afrique Burkina Faso, pour le droit à l’alimentation, promue par 28 fondations d’origine bancaire membres de l’ACRI (association des banques d’épargne et fondations italiennes). La grande fête a débuté le 3 février à l’Institut français George Méliès de Ouagadougou, par la projection du documentaire La Guerre des Graines, réalisé par Clément Montfort et Stenka Quillet.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>