Octobre 2017
L Ma Me J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Mercredi, 18 octobre 2017

Le Groupe français Somdiaa a annoncé fin septembre dernier qu’il a pris l’engagement, dans le cadre de sa Politique de Développement Durable, d’implémenter la récolte « en vert » dans certaines de ses filiales (Cameroun, Gabon, Côte d'ivoire), en particulier dans la filière sucrière. « La récolte en vert, explique Somdiaa, présente de nombreux avantages parmi lesquels, la réduction du recours aux engrais chimiques grâce à la biomasse (pailles résiduelles) issue de la récolte.» L’agro-industriel français espère qu'à travers cette technique culturale, il y aura une diminution également du recours aux herbicides, à l’érosion des sols et aux émissions de CO2 dans l’atmosphère.

  • Bookmark and Share
  • Email
  • Imprimer
Lundi, 16 octobre 2017

Suite à la récente saison des ouragans et aux dégâts subis dans les Caraïbes, la France a décidé d’accroître son soutien au projet géothermique à St Kitts, rapporte le Caribbean News Service. Lors d’une réunion bilatérale le week-end dernier, le Premier ministre Timothy Harris et le ministre des Infrastructures publiques Ian Liburd ont rencontré l’ambassadeur de France à Saint-Kitts-et-Nevis. Le conseiller français au commerce extérieur, Jacques Chouraki, qui est également président de Teranov Geothermal Energy, participait également à la réunion. L’entreprise travaille avec le gouvernement pour établir le potentiel géothermique à St Kitts.

Les Îles Fidji ont pour objectif de faire de la Conférence des parties (COP) 23 une conférence visionnaire et de bâtir la confiance et la bonne volonté pour obtenir un résultat qui démontre leur engagement pour l’action climatique et leur solidarité avec les plus vulnérables. C’est en ces termes que s’est adressé Deo Saran, ambassadeur pour le climat et représentant permanent fidjien auprès de l’Union européenne, aux chefs de délégations européennes au sujet des préparatifs de la Conférence pour le Climat (COP23) des Nations Unies qui se tiendra à Bonn, en Allemagne, du 6 au 17 novembre. La réunion des chefs de délégations européennes pour le climat à Bruxelles était dirigée par l’Estonie, qui préside l’Union européenne cette année

Mardi, 03 octobre 2017

Le projet d’adaptation au changement climatique du gouvernement local de la Westmoreland Municipal Corporation, d’un montant d’environ 48, 3 millions de dollars, a été officiellement lancé ce samedi, à la Maud McLeod High School de Darliston, Westmoreland. Ce projet est financé par l’Union européenne (UE) à hauteur de hauteur de 39,6 millions de dollars tandis que la Westmoreland Municipal Corporation assure un cofinancement de 8,7 millions de dollars.

Lundi, 02 octobre 2017

L’UE finance un projet de relocalisation d’un village Dans le cadre du programme UE-GIZ d’adaptation au changement climatique et d’énergie durable (« Adapting to Climate Change and Sustainable Energy Programme, ACSE), l’UE financera un projet de relocalisation de sept ménages victimes du changement climatique à Narikoso, dans l’archipel de Kadavu. Au titre du programme ACSE UE-GIZ, un montant de 1,69 million de dollars est affecté au projet de l’UE, dont la moitié servira à relocaliser les habitants de Narikoso, l’autre moitié étant destinée à financer la relocalisation de l’école de Waciwaci, sur l’île de Labeka, dans l’archipel de Lau.

Vendredi, 01 septembre 2017

Le gouvernement allemand a injecté environ 4 millions d’euros dans un projet de recherche sur le changement climatique et la gestion durable des terres en Zambie. Michael Phiri, expert technique au National Remote Sensing Centre (NRSC), a déclaré que ce projet visait à offrir des conseils bien documentés aux décideurs et aux parties prenantes afin d’améliorer les moyens d’existence des habitants de la région.

Jeudi, 20 juillet 2017

Dans un restaurant plat au bord de la réserve de Dja Faunal au Cameroun, j'ai demandé au propriétaire ce qu'il y avait à manger. Elle a fait un geste vers une affiche sur le mur. Il s'agissait d'un guide illustré de 44 espèces animales menacées par le braconnage et la chasse, mais pour le restaurant, il servait de menu. Chaque animal dont elle a indiqué était disponible sur commande. Le Dja et d'autres forêts du bassin du Congo en Afrique centrale sont un grenier à pain pour des millions de personnes vivant dans la région. À près de 2 millions de kilomètres carrés, la région de la forêt tropicale dans le bassin du Congo est la deuxième plus grande au monde après l'Amazonie.

Jeudi, 29 juin 2017

Un haut responsable de l'Union européenne (UE) dans les Caraïbes a déclaré que l'Europe est prête à poursuivre le leadership mondial sur la lutte contre le changement climatique, y compris en aidant les pays pauvres et vulnérables de la région. Soulignant les défis posés par le changement climatique, le chef de la délégation de l'Union européenne à la Barbade, les États des Caraïbes orientales, l'OECO et CARICOM / CARIFORUM, l'ambassadeur Daniela Tramacere a précisé que l'UE n'avait aucun plan pour abandonner l'accord extraordinaire conclu à Paris En 2015 par près de 200 pays.

Vendredi, 23 juin 2017

Le groupe d'États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), dont 79 membres comprennent certains des pays les plus vulnérables aux catastrophes et les plus vulnérables au monde, ont priorisé le pouvoir de la coopération internationale pour réduire l'impact des dangers naturels. Lors de sa réunion de la Plate-forme mondiale 2017 pour la réduction des risques de catastrophe, qui s'est achevée la semaine dernière vendredi à Cancun, au Mexique, le Forum Intra-ACP, organisé conjointement par l'UNISDR et le Secrétariat ACP, a réuni des ministres d'Haïti, des Îles Salomon et du Sud-Soudan , Ainsi que des représentants de l'UNISDR, du Groupe d'États ACP, du Parlement européen et de la Commission européenne, de la Commission de l'Union africaine, du Secrétariat de la Communauté du Pacifique et du Secrétariat de la CARICOM

Jeudi, 08 juin 2017

L'intensification massive de l'agriculture contribue à l'augmentation de la déforestation, à la rareté de l'eau, à l'épuisement des sols et au niveau des émissions de gaz à effet de serre, prévient l'ONU. Pour parvenir à un développement durable, nous devons transformer l'agriculture et les systèmes alimentaires actuels, notamment en soutenant les petits exploitants agricoles et les agriculteurs familiaux, en réduisant les pesticides et l'utilisation de produits chimiques et en améliorant les pratiques de conservation des terres, a déclaré le directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) le 30 mai Bruxelles s'adressant aux législateurs européens.José Graziano da Silva a souligné que si les systèmes agricoles à forte intensité de ressources et à forte intensité de ressources ont considérablement augmenté la production alimentaire, cela a coûté beaucoup à l'environnement.

« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>