Août 2017
L Ma Me J V S D
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Vendredi, 04 novembre 2016

La Commission européenne a annoncé ce mardi un don de 66,5 millions d'euros aux pays de la corne de l'Afrique, touchés par les destructions et la crise alimentaire générées par le phénomène climatique « El Niño ». Les effets du phénomène "El Niño" se dont durement sentir dans la corne de l'Afrique. Ethiopie, Somalie, Soudan et Soudan du Sud : tels sont les quatre pays dits de la « corne de l'Afrique », à l'est du continent, les plus fortement affectés par le phénomène météorologique surnommé « El Niño » et auxquels l'Union européenne, via sa Commission, a décidé aujourd'hui d'apporter une aide financière.

Jeudi, 13 octobre 2016

L'Union européenne (UE) va signer ce mardi 11 octobre 2016 à Rabat, un accord de subvention de 2 millions d'euros pour soutenir l'organisation de la COP22 qui se tiendra à Marrakech du 7 au 18 novembre 2016. Ce montant sera débloqué via le fonds créé par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) à cet effet. Pour rappel, L'Union européenne avait déjà décaissé une enveloppe de 7 Millions deuros au mois d'avril dernier à Rabat à lissue dune rencontre entre le comite de pilotage de la COP22 et les partenaires techniques et financiers .

Vendredi, 30 septembre 2016

Après la COP21 de Paris, un fonds a été créé pour financer des projets de développement durable à travers le monde, notamment dans les pays insulaires et en voie de développement. Dans ce contexte, une réunion animée par des experts a eu lieu le lundi 26 septembre. La Commission de l'océan Indien (COI) encourage ses pays membres, dont Maurice, à tirer profit du financement auprès du Fonds vert pour le climat (Green Climate Fund – GCF) et de l'Agence française pour le développement (AFD) dans le cadre de projets liés au développement durable. Le GCF a pour objectif de financer des projets à faible impact environnemental, notamment dans les pays insulaires et en voie de développement.

Vendredi, 23 septembre 2016

L'agence française de développement (AFD) a inauguré ce matin à Maurice un séminaire régional portant sur les réponses apportées en matière d'adaptation au changement climatique à La Réunion et dans l'île sœur. Avec le déplacement d'une douzaine d'institutions réunionnaises, cet échange de deux jours doit faire émerger de nouvelles initiatives de collaborations régionales et valoriser l'expertise ultramarine dans ce secteur crucial pour l'avenir de nos îles. Le séminaire se tient à l'Hôtel Intercontinental Mauritius Resort, Balaclava, en présence du Ministre de l'Environnement du Développement Durable et de la Gestion des Catastrophes Naturelles de la République de Maurice et du représentant de l'Ambassade de France.

"L'appel que je veux lancer ici devant vous, (...) c'est un appel pour l'Afrique", a lancé mardi soir François Hollande à la tribune des Nations Unies, à l'occasion de l'Assemblée générale de l'ONU et de la réunion de haut niveau qui se déroule aujourd'hui sur l'Accord de Paris. C'est en effet le continent africain qui accueillera, du 7 au 18 novembre prochain, la 22ème Conférence des Parties (COP) sur le climat. "La COP 21 a été la conférence des décisions. La COP 22, qui se tiendra à Marrakech, doit être celle des solutions", a affirmé François Hollande. Une occasion qui devrait permettre de mettre en avant les défis et solutions de ce continent le plus vulnérable au changement climatique et pourtant le moins émetteur de gaz à effet de serre. "Je propose au nom de la France un agenda 2020 pour l'Afrique.

Vendredi, 09 septembre 2016

La difficulté d'un accord à 28 sur le partage de l'effort risque de renvoyer la ratification de l'Accord de Paris à fin 2017. Le dit accord pourrait rentrer en vigueur sans l'UE. « L'engagement climatique, ce n'est pas des belles phrases et des poignées de main ! ». Pour l'eurodéputé écossais Ian Duncan, rapporteur sur la réforme du marché du carbone, la coupe est pleine. Alors qu'elle a longtemps été leader sur les questions climatiques, l'Union européenne a clairement perdu son rang avec la ratification, le 2 septembre dernier, de l'accord de Paris par les États-Unis et la Chine. Et ce bien avant que le Vieux continent ne soit en état de le faire.

Jeudi, 04 août 2016

Développer de nouvelles techniques d'agriculture permettant de garantir la productivité et la durabilité de ce secteur tout en répondant aux enjeux du changement climatique, c'est l'objectif visé par le Sénégal. Pour ce faire, il a signé une convention avec la France pour la mise en place d'«une structure de formation technique». Au Sénégal dans le cadre d'une tournée régionale, le ministre de l'Agriculture, de l'agroalimentaire, de la forêt et porte-parole du gouvernement de la France, Stéphane Le Foll, a signé hier une convention avec ces homologues sénégalais de l'Agriculture et de la For­mation pro­fessionnelle. Selon M. Le Foll, cette convention consiste à mettre en place «une structure de formation technique qui associe différents acteurs pour pouvoir les former».

Mercredi, 29 juin 2016

Le Briefing de Bruxelles sur le Développement sur le thème « Solutions agricoles intelligentes et abordables pour l'Afrique: le prochain moteur de l'agriculture africaine » se tiendra le mercredi 13 juillet 2016 (9h00-13h00) au Centre de conférences Albert Borschette, Salle 1.A (Rue Froissart 36, 1040 Bruxelles). Ce Briefing de Bruxelles est organisé par le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) en collaboration avec la DG Développement et Coopération de la Commission européenne (CE/DEVCO), le secrétariat ACP, la Confédération européenne des ONG d'urgence et de développement (Concord), le CEMA, l'Organisation PanAfricaine des Agriculteurs (PAFO) et AgriCord.

Jeudi, 26 mai 2016

Lors du sommet humanitaire mondial d'Istanbul, l’Union européenne s’est engagée à renforcer la prévention et la préparation, à améliorer la réaction internationale et à aider à trouver des solutions pour soutenir un système humanitaire sous pression. L'Union européenne (UE) est déterminée à réaliser d'importants progrès dans chacun des cinq domaines de responsabilité fondamentale, pour lesquels des engagements fondamentaux ont été formulés par les Nations unies. Elle a pris des engagements individuels, lors du sommet humanitaire mondial, en ce qui concerne les politiques, les programmes et les fonds dont elle est responsable. Les priorités clés présentées par l’UE lors du sommet concernent: l’investissement dans la résilience, un financement efficient et efficace, le respect du droit humanitaire international, les actions visant à prévenir les crises et à y mettre fin, et les actions visant à combler le fossé qui sépare le travail humanitaire et les actions de développement. Le tout premier sommet humanitaire mondial constitue une occasion, pour la communauté internationale, de renforcer et de remodeler l’action humanitaire pour les années à venir. L’Union européenne, représentée par la vice-présidente de la Commission européenne Kristalina Georgieva, le commissaire pour l’aide humanitaire et la gestion des crises Christos Stylianides, et le commissaire pour la coopération internationale et le développement Neven Mimica, a annoncé des actions concrètes lors du sommet.

Source: europa.eu

Cette année, le sommet du G7 se tiendra du 26 au 27 mai à Ise-Shima (Japon). L'Union européenne y sera représentée par M. Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, et M. Donald Tusk, président du Conseil européen. L’économie mondiale, l'investissement, le commerce, la crise des réfugiés, le changement climatique et l’énergie, la lutte contre le terrorisme, la politique étrangère et le développement sont les principaux thèmes de l'ordre du jour établi par la présidence du sommet, assurée cette année par le Japon. Les dirigeants discuteront également de plusieurs questions de politique sanitaire mondiale, de l’égalité des sexes et des droits de la femme (...) Des chefs d’État ou de gouvernement de pays tiers, ainsi que des dirigeants d'organisations internationales, sont traditionnellement invités à participer à certaines réunions ("outreach meetings") du sommet du G7. Concernant les États membres de l’ASEAN, sont invités les chefs d’État ou de gouvernement du Laos, du Vietnam, d'Indonésie, du Bangladesh, du Sri Lanka et de Papouasie - Nouvelle-Guinée. Sont également invités le président du Tchad — qui occupe actuellement la présidence de l’Union africaine — et, en ce qui concerne les organisations internationales, les dirigeants de l’ONU, de l’OCDE, de la BAD, du FMI et de la Banque mondiale. Comme le sommet d'Ise-Shima est le premier sommet en Asie depuis huit ans, les organisateurs japonais ont indiqué que l'Asie serait au centre de l’une des réunions d’information. Lors d'une autre réunion d'information, les participants se pencheront sur les objectifs de développement durable, et plus particulièrement sur l'Afrique.

Source: europa.eu

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>