Avril 2017
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Mercredi, 23 mars 2016

L’accès au Fonds vert pour le climat, qui permet de lancer des projets en faveur du climat dans les pays en développement est un casse-tête pour les pays les moins avancés et les petits États insulaires. Depuis trois mois, le Fonds distribue ses premiers financements. Mais certains pays font face à des problèmes d’accessibilité, faute d’experts ou de structure de gouvernance suffisamment armée face à la procédure. Un certain nombre d’institutions financières et de développement ont d’ores et déjà obtenu l’accréditation du Fonds, comme la Deutsch Bank ou l’Agence française de développement. Pour donner les moyens d’accéder à ses financements, ce dernier a mis en place un processus d’appui aux pays les plus vulnérables. Le 6 mars, les iles Cook ont été le premier petit État insulaire à recevoir un soutien de la part du Fond vert… pour accéder au Fonds vert. « Cette dernière dépense est la preuve que le Fonds vert oriente ses subventions pour aider les pays de toutes les tailles et de toutes les régions à avoir accès au Fonds, » s’est félicité sa directrice exécutive, Héla Cheikhrouhou. Les îles Cook vont recevoir un total de 150 000 dollars pour avancer dans le processus d’accréditation, et trois autres pays africains, parmi les moins développés du monde, devraient aussi avoir accès à cette facilité. « Les îles Cook sont très heureuses d’être le premier pays du Pacifique à recevoir le l’assistance du FVC » a souligné Elizabeth Wright-Koteka, la directrice de cabinet du premier ministre. « Il s’agit d’un fonds pour lequel nous avons milité, en tant que nation extrêmement vulnérable aux impacts du changement climatique » a-t-elle poursuivi.

Source: Euractiv.fr

Vendredi, 18 mars 2016

Des hauts responsables d'organisations internationales et régionales se réuniront à Bruxelles, les 22 et 23 mars, avec les représentants des 79 États membres du Groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), afin d'accélérer les travaux relatifs à la mise en œuvre de l'Accord historique de Paris sur le changement climatique. A cette occasion, des participants de haut niveau parmi lesquels figurent le Commissaire européen à l'Action climatique et à l'Energie, Miguel Cañete (qui prononcera l'allocution centrale), le Directeur du PNUE, Achim Steiner, le Directeur général de la FAO, José Graziano Da Silva, et le Secrétaire général de l'Organisation météorologique mondiale (OMM), Petteri Taalas, examineront avec les partenaires régionaux et les ambassadeurs ACP des propositions d'actions concrètes en vue d’assurer le suivi de l'Accord international adopté par les dirigeants mondiaux en décembre 2015, lors de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP21). Les représentants des pays les moins avancés (PMA) et de l'Alliance des petits États insulaires, ainsi que le Maroc, pays hôte de la prochaine Conférence des parties (COP 22), présenteront également des communications.

Source: Secrétariat ACP

Le renouvellement de l’accord-cadre de coopération scientifique et technique entre la Communauté du Pacifique (CPS) et l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) va permettre une coopération accrue en matière de recherche au profit de la région. Cet accord signé pour une durée de cinq ans par le Directeur Général de la CPS, Dr Colin Tukuitonga, et par le Directeur Général Délégué de l’IRD, Jean-Marc Châtaigner, a pour objet de définir les modalités de coopération scientifique et technique entre l'IRD et la CPS. Ce nouvel accord portera notamment sur les programmes de recherche conjoints, des expertises scientifiques sur les thématiques communes, les formations d’étudiants et le transfert des compétences, les échanges d’informations scientifiques et techniques, l’organisation de séminaires et de colloques, les réponses conjointes aux appels d’offres internationaux. Les deux organisations —qui sont voisines— mènent déjà un certain nombre de projets commun dans le domaine des géosciences, avec l’organisation conjointe du 24 au 27 mai 2016 d’un colloque international sous le parainage de la World Meteorological Organization sur l’Observation des océans et les applications de données. Autres illustrations de coopération scientifique : le projet VACOPA, sur le cycle du mercure dans l’écosystème marin sur l’ensemble du Pacifique, ou encore les campagnes NECTALIS sur les maillons de la chaine alimentaire marine (micronecton) dont la 5ème expédition est prévue en novembre de cette année. Pour Colin Tukuitonga, cette collaboration accrue et la mutualisation des moyens sur des études aussi importante ne peut être que bénéfique pour les océaniens. «Je suis ravi que nos deux organisations aient décidé d’être ainsi davantage complémentaires dans les efforts qu’elles déploient ensemble au profit des populations océaniennes. Le IRD et la CPS partagent la même ambition d’une région prospère dans laquelle les populations sont en mesure d’améliorer leurs conditions de vie et celles de leurs enfants.»

Source: CPS

Mardi, 08 mars 2016

Face à l’ampleur des dégâts provoqués par le cyclone tropical Winston, l’Union européenne (UE) va débloquer une première enveloppe de 10 millions de dollars fidjiens afin que la Communauté du Pacifique (CPS) puisse s’associer aux opérations de secours, de relèvement et de reconstruction du gouvernement fidjien. Les fonds, dégagés de projets européens mis en œuvre par la CPS, seront immédiatement mis à disposition afin de venir en aide aux communautés et entreprises des régions les plus sévèrement touchées aux Fidji.

La Commission européenne a présenté aujourd'hui une évaluation des implications, pour l'Union européenne, du nouvel accord mondial sur le climat adopté à Paris, en décembre 2015. Cette évaluation fait le point sur les prochaines étapes du processus et les modalités de mise en œuvre de l'accord de Paris dans l'UE.

Une plateforme spéciale va permettre d’appuyer les efforts importants de lutte contre la dégradation des terres, la désertification et la sécheresse dans les Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, au titre d’un accord signé par la Commission de l’Union africaine (CUA) et l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO). Selon la FAO et l’UA, cette plateforme fournira une assistance en matière de coordination, de suivi, d’évaluation, de renforcement des capacités, de mobilisation des ressources et de gestion des connaissances en vue de la mise en œuvre du projet « Action contre la désertification ».

Dimanche, 28 février 2016

Deux avions militaires français chargés de secours ont été envoyés de Nouvelle-Calédonie pour venir en aide à Fidji, frappé par le cyclone Winston, le plus puissant de l'histoire de l'archipel, a indiqué jeudi l'armée française à Nouméa. Winston, qui était accompagné de vents soufflant jusqu'à 325 km/h, a rasé dans la nuit du 20 au 21 février de nombreuses maisons, détruit des infrastructures et contraint des habitants terrifiés à se réfugier dans des centres d'évacuation d'urgence. Selon un dernier bilan communiqué par l'ONG Care Australia, Winston, cyclone de catégorie 5, a fait 44 morts.

Vendredi, 19 février 2016

Jeudi 11 février 2016, le directeur et conseiller technique principal Daniel Opwonya a parlé aux membres du personnel de l'Uganda National Meteorological Authority (UNMA) et de la Coopération internationale allemande (GIZ) des nouvelles stations météorologiques installées à Entebbe, dans le Kampala. L'Uganda National Meteorological Authority (UNMA) a débuté l'installation de stations météorologiques automatiques dans le Kampala. Vingt stations météorologiques seront installées dans divers districts, dont 12 au cours d'une première phase en février et huit dans une seconde phase.

Les médias locaux rapportent que le Parlement de l'archipel du Pacifique a décidé à l'unanimité de ratifier l'accord des NU sur le climat, avant la cérémonie officielle de signature à New York qui se déroulera en avril. Fidji est devenu le premier pays au monde à approuver formellement l'accord des NU sur le climat, adopté par 195 pays à Paris, en décembre dernier. Vendredi, le Parlement de l'État insulaire a décidé à l'unanimité de ratifier l'Accord de Paris, selon des dépêches locales. La motion a été proposée par le procureur général du pays, Aiyaz Sayed Khaiyum.

Mercredi, 03 février 2016

La Délégation de l’Union européenne au Burkina Faso (DUE) a tenu sa traditionnelle Journée ouagalaise pour le développement(JOD), ce mardi 26 janvier 2016, au sein de l’institut français de Ouagadougou. Cette 10e édition a porté sur le thème : « L’accord de la COP21 sur le changement climatique : Quelles perspectives pour le Burkina Faso ? ». Les enjeux de la lutte contre les changements climatiques transcendent les Nations et le Burkina Faso n’est pas en reste de cette réalité, a souligné Jean Lamy dans son discours d’introduction de la 10e de la JOD. Pour le chef de la délégation de l’UE au Burkina Faso, plusieurs secteurs de la vie socio-économique du pays, en l’occurrence l’agriculture, l’élevage, l’alimentation, la santé, subissent la péjoration du climat.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>