Juin 2017
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Lundi, 07 septembre 2015

Les membres du Groupe des dirigeants polynésiens (GDP) vont se réunir aujourd’hui et demain afin de se présenter, unis, à la Conférence des parties prévue du 30 novembre au 11 décembre à Paris (COP21). Ils doivent notamment faire prendre conscience à la communauté internationale de la vulnérabilité des îles du Pacifique, notamment les îles basses, face au danger de submersion, d’acidification des eaux, d'augmentation de la température de l'océan et du changement du régime de pluviométrie.

Vendredi, 04 septembre 2015

Chaque soir le premier ministre, Roosvelt Skerrit, anime une conférence de presse pour faire le bilan post-Erika. Le réseau routier doit être refait, l'adduction en eau potable reste problématique, mais les premiers travaux sont déjà chiffrés, un peu plus de 10 millions de dollars (US). PM Skerrit compte sur la solidarité internationale et régionale, la Guadeloupe, la Martinique, mais aussi les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la Barbade, ou encore le Vénezuela.

Jeudi, 06 août 2015

Au cours d'une réunion récente entre l'Afrique du Sud et la Commission européenne, les deux parties ont souligné l'importance de renforcer les actions face au défi climatique, au niveau international, régional, régional et des communautés. Edna Molewa, ministre des Affaires environnementales, et Maroš Šefčovič, Vice-président de la Commission européenne chargé de l'union énergétique, se sont rencontrés pour discuter de leur coopération sur le changement climatique et ont confirmé que l'environnement et le changement climatique demeurent une priorité pour la coopération bilatérale, comme souligné dans le partenariat stratégique 2007 entre l'Afrique du Sud et l'Union européenne (AS–UE).

L'Union européenne (UE) a lancé un nouveau programme intitulé Renforcer la résilience aux catastrophes naturelles dans les régions, pays et communautés d'Afrique subsaharienne. Ce programme va fournir 88 millions d'euros (soit 95 millions de dollars) pendant les cinq prochaines années et cible le financement des centres locaux de recherche sur le climat afin d'aider le continent à se préparer aux catastrophes naturelles. Rhoda Peace Tumusiime, commissaire de l'Union africaine pour l'économie rurale et l'agriculture, a déclaré : « Au cours de la dernière décennie, l'Afrique a perdu quelque 700 000 vies dans des catastrophes naturelles, par exemple dans des inondations et des sécheresses (...). La lutte contre ce problème nécessite des ressources prévisibles. »

Vendredi, 24 juillet 2015

Réunis à Suva (Fidji) le 17 juillet dernier, les ministres de la pêche et du commerce PACP ont appelé l’UE à s’engager dans les négociations sur l’APE. Les principales questions soulevées concernaient notamment : (i) les préoccupations suscitées par la proposition de l’UE de reporter les négociations sur l’APE ; (ii) l’importance des relations UE-Pacifique après l’accord de partenariat de Cotonou qui vient à expirer en 2020 ; (iii) la nécessité d’établir un APE axé sur le développement et offrant des règles d’origine plus souples ; (iv) malgré la ferme volonté qui a été affichée et les efforts déployés en faveur du maintien d’une gestion et d’une préservation rigoureuses des pêcheries, notamment en matière de lutte contre la pêche illicite non déclarée et non réglementée, la nécessité d’une coopération et d’une assistance continues de la part des nations qui pratiquent la pêche lointaine, et notamment de la part de l’UE.

Jeudi, 23 juillet 2015

Lors de la 3ème conférence internationale sur le financement du développement, l’UE a annoncé la mise en place d’un dispositif de fonds d’une valeur de 80 millions d’euros visant à soutenir la gestion des risques de catastrophes en Afrique subsaharienne, qui sera financé dans le cadre de la coopération UE-ACP. Margareta Wahlström, représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU pour la réduction des risques de catastrophe, a salué le projet et a fait part de l’enthousiasme de l’UNISDR à s’associer aux gouvernements africains pour mettre en œuvre les programmes. Elle a déclaré : « Il s’agit d’un investissement stratégique à long terme pour renforcer la résilience en Afrique

Jeudi, 09 juillet 2015

Les îles Fidji ont demandé le soutien des ministres ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) pour appeler l'Union européenne à faire preuve de souplesse et à reprendre les négociations sur l'Accord de partenariat économique global. La demande a été introduite par le ministre de l'industrie, du commerce et du tourisme, Faiyaz Siddiq Koya, à la suite de l'annonce de la Commissaire européenne en charge du commerce, Cecilia Malmström, de sa proposition visant à rétablir l'APE régional global d'ici trois ans. M. Koya a appelé à un réengagement constructif au plus haut niveau politique avec le Pacifique afin de faciliter la conclusion d'un APE global et favorable au développement: un accord qui reflèterait la situation unique et les conditions particulières de chaque région. « Il faut rappeler à l'UE qu'elle s’est engagée à offrir aux autres régions ACP, y compris les États du Pacifique, un accord qui n'est pas un accord de libre-échange traditionnel (...)

Vendredi, 03 juillet 2015

La Commission des Affaires étrangères a publié un projet d'avis pour la commission de l'environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire sur le prochain nouvel accord international sur le changement climatique à Paris. Le projet d'avis souligne que « la diplomatie climatique devrait faire partie de l'approche globale de l'action externe de l'UE (…) [et] en appelle au Vice-Président de la Commission/Haut Représentant de l'Union pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, pour développer des priorités stratégiques pour la politique climatique externe inscrite dans les objectifs de la politique étrangère générale, et pour garantir que les délégations UE portent davantage leur attention sur les questions de surveillance du climat. » Il prévient aussi que l'UE devrait être préparée à une instabilité géopolitique provoquée par le climat, notant que l'UE devrait être attentive à la coopération avec les pays les plus touchés par les impacts du changement climatique.

Jeudi, 25 juin 2015

Des parlementaires d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique et de l'Union européenne se sont unis à plusieurs dirigeants de la région du Pacifique, pour souligner l'urgence et l'importance d'établir un accord sur le changement climatique, légalement contraignant à l'échelle internationale, lors de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP21) qui se tiendra à Paris en décembre. Au cours du débat central de la 29e Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE (APP), actuellement réunie à Suva (Fidji), le Président Anote Tong de Kiribati a souligné que les accomplissements et les mesures concrètes prises par la communauté internationale, et notamment les propositions en matière de « solutions techniques crédibles », en vue de faire face aux graves répercussions du changement climatique auxquelles son propre pays est confronté, restent vagues.

Au cours de la 3397e session du Conseil « Agriculture et pêche », qui s'est tenue au Luxembourg le 16 juin 2015, la Présidence a informé le Conseil du projet de faire de 2020 l'Année internationale de la santé des plantes. À l'occasion de la neuvième session de la commission des mesures phytosanitaires (CMP-9) de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture), il a été proposé de déclarer une année internationale de la santé des plantes. Les résultats d'une étude ont permis de conclure que ce projet ne pourrait pas être mis en œuvre avant 2020. Plusieurs États membres et la Commission ont convenu, en accord avec la Présidence, qu'une telle initiative aurait un impact considérable sur l'opinion publique et sur la sensibilisation politique en matière de santé des plantes.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>