Juillet 2016
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Vendredi, 22 juillet 2016

Le grand est africain est en train subir les dommages collatéraux du retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne voté par référendum le 23 juin. Mal connus, les enjeux financiers, économiques et sécuritaires sont colossaux pour les pays de cette zone. [...]

L'économie mondiale devrait connaître un taux de croissance de 3,1 % cette année et de 3,4 % en 2017, selon la Mise à jour des Perspectives de l'économie mondiale publiée hier par le Fonds monétaire international (FMI). Ceci représente 0,1% de moins que dans les prévisions de l'édition d'avril des Perspectives de l'économie mondiale. La raison majeure ? Le Brexit qui "vient tout bouleverser", selon Maurice Obstfeld, chef économiste et conseiller économique du FMI. Et la conjoncture économique délicate que connaissent les plus grands pays impacte très négativement les projectiosn de croissance en Afrique subsaharienne, notamment au Nigeria.

Tandis qu'au Cameroun, les Accords de Partenariat Economique (APE) – dits d'étape car l'accord sous-régional UE/CEEAC n'est pas encore signé – entreront en vigueur le mois prochain, – le 4 août 2016, précisément- les autres 8 pays membres de la sous-région CEEAC, ont, avec les incertitudes liées au Brexit, de bonnes raisons d'insister pour une renégociation d'un APE définitif avec l'Union Européenne. Et ils ne seront point isolés dans une telle position. Les pays de l'Afrique de l'Est regroupés dans la East African Economic Communauty (EACC) qui devaient signer le leur à Nairobi avec l'UE le 18 juillet dernier ont obtenu un report en raison du Brexit et ses implications.

Le Conseil des ministres délocalisé ce mercredi a un sacré client. Car au moment où le président Macky Sall et son Gouvernement valident les besoins de financement de la région de Dakar estimés à 823 milliards de F Cfa dans les locaux de la mairie de la ville de Pikine, la Coalition non aux Ape tient aussi un autre conseil devant ladite mairie pour dénoncer les accords de partenariat économiques (Ape) et la non exécution des promesses issues des précédents conseils de ministres décentralisés.

Les travaux de la 41e session du Comité régional de coordination des négociations (CRCN) de l'Accord de partenariat économique (APE) entre l'Afrique centrale et l'Union européenne ont débuté hier à Libreville. En présence des représentants des Etats membres de la configuration négociante, du représentant de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) et du président du CRCN, le directeur de cabinet du ministre du Commerce, Cyrille Angoue, a ouvert lesdits travaux.

Les Accords de partenariat économique (APE) déchaînent les passions sur les réseaux sociaux en Afrique de l'Ouest. Acceptés en mai par le Sénégal, mais pas encore par le Nigeria et la Gambie, réticents, ces accords de libre-échange avec l'Union européenne (UE) visent à rendre réciproques les avantages consentis aux produits africains sur le marché européen, où ils entrent librement. Le risque : détruire dans l'œuf des filières industrielles qui ont du mal à émerger.

La construction économique de l'Afrique centrale risque de voler en éclat, dès le 4 août prochain,avec l'entrée en vigueur de l'Accord bilatéral Cameroun-Union Européenne. Que va devenir la sous-région si le Cameroun démantèle ses barrières douanières avec l'Union européenne ? L'Union : Vous avez participé, le 17 juin 2016, à Douala au Cameroun,à la 14e session du COMINA. Peut-on avoir le contenu de ce conclave ? Madeleine Berre: On peut retenir l'adoption, par les ministres de la sous-région en charge des APE, des mesures qui traduisent des positions pertinentes pour la zone. Le Gabon pourrait-il tenir l'exploit de ramener l'UE à la table des négociations et conclure l'Accord régional ? Tout est permis.

Assistance technique dans le secteur de la gouvernance locale et de la décentralisation respectivement au niveau de l'Association nationale des communes du Bénin (Ancb) et du ministère de la Décentralisation, appui à la société civile avec entre autres la mise en place d'un fonds d'Appui aux sociétés civiles du Sud, appui aux médias à travers la formation des journalistes, partenariats universitaires notamment 30 universités françaises et 5 établissements publics... C'est ainsi que l'ambassadrice de la France près le Bénin, Aline Küster Ménager, décline la coopération franco-béninoise.

En Afrique du Sud, l'industrie fruitière poursuit son expansion. Le secteur, qui génère quelques 30 milliards de rands par an, a signé un mémorandum d'entente avec l'Associazione Italiana Commercio Estero (AICE). Cet accord, qui a été conclu par Fruit SA, l'organisme représentant le secteur, permettra de relier les producteurs sud-africains aux importateurs italiens. Pour l'Afrique du Sud, qui ne consomme que 13% d'une production fruitière évaluée à 4,7 millions de tonnes, s'ouvrir sur de nouveaux marchés est désormais un impératif.

Vendredi, 15 juillet 2016

L'Union européenne (UE) a annoncé ce 13 juin dans un communiqué la signature d'une convention de financement de 3,6 milliards F CFA visant à « améliorer les conditions environnementales des productions et la qualité de vie des travailleurs, mais aussi à développer le marché local et sous régional de la banane ». Il s'agit concrètement de réaliser des investissements destinés à l'amélioration du cadre de vie et des conditions de travail des ouvriers agricoles de la filière banane dessert d'une part, et d'autre part à une meilleure gestion de l'empreinte écologique des plantations industrielles.

« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>