Mars 2015
L Ma Me J V S D
23 24 25 26 27 28 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5



Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Jeudi, 26 février 2015

« L'Accord de partenariat économique (APE) conclu avec l'Union européenne peut être considéré comme un accord équilibré, mettant l'accent sur le renforcement de l'intégration régionale, la priorisation du développement et l'amélioration du Programme Ape pour le développement (Paped), l'amélioration de la compétitivité des entreprises et des exportateurs ouest-africains, l'intégrité du secteur agricole et l'inclusion d'une liste régionale pour les produits ouest-africains sensibles », a déclaré le ministre du Commerce du Sénégal, M. Alioune Sarr. M. Sarr a fait son intervention à l'ouverture de l'atelier d'information et de sensibilisation sur l'APE et le Tec Cedeao. L’accord vise à établir une zone de libre échange basée fondamentalement sur l'asymétrie qui tient compte de la différence du niveau de développement des deux partenaires.

Mercredi, 25 février 2015

Le Kenya est le deuxième exportateur de 'french beans', comme on les appelle là-bas, à destination de l’Europe, surtout à contre-saison. Actuellement, il est un secteur critiqué qui cherche à se verdir et se battre contre la gaspillage alimentaire, l’utilisation de pesticides et l’utilisation des filets anti-insectes. Au total, les 150 000 fermes kényanes ont exporté en 2014 pas moins de 200 000 tonnes de légumes frais et transformés, dont 32 000 tonnes de haricots verts en vrac, mais aussi en barquettes et sachets, à destination de la Grande-Bretagne, des Pays-Bas, de la France et de l’Espagne. Un marché évalué à 300 millions d’euros par an, dont 20 millions pour les haricots.

La conférence avec les bailleurs sur la sécurité alimentaire dans l’océan Indien s’est clôturée avec des bonnes nouvelles de financement pour Madagascar.  Dix projets, de l’ordre de €690 millions, seront mis en œuvre pour faire de Madagascar le grenier de l’océan Indien. Sur une période de cinq à sept ans, €49 millions  seront mis en œuvre pour des projets à vocation régionale ;  €640,5 millions représentent la totalité des appuis des partenaires pour Madagascar en particulier. Sur le plan régional, €18 millions proviennent de l’UE ; un autre financement européen d’un montant de €9 millions sera alloué dans le cadre de la SADC. Le président de l’UCCOI (Union des chambres de commerce de l’océan Indien) Fahmy Thabit, a évoqué la nécessité d’un dialogue public pour adresser l’enjeu du développement des commerces inter-îles.

Une délégation de quinze personnes menée par Derrick Kellier, ministre de l’Agriculture, du Travail et de la Sécurité sociale, s’est rendue au marché de Covent Garden de Londres afin d’y étudier la manière dont la Jamaïque pourrait exploiter la forte demande en matière de produits frais du terroir et augmenter ses exportations vers le Royaume-Uni (R.-U.).  La Jamaïque jouit déjà d’une présence forte de ses produits au R.-U. et la demande de produits jamaïcains par le secteur de la restauration est considérable. Le Ministre Kellier a fait part de son optimisme quant aux opportunités et a ajouté que « dès que les contacts auront été établis, de nombreux agriculteurs jamaïcains pourront être mis au travail. »

À la suite de la réunion de haut niveau du Conseil des services de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), les fournisseurs de services ougandais pourront bientôt fournir des services professionnels à plus de 25 pays membres de l’OMC.  La réunion a examiné les manières de soutenir la croissance du commerce des services dans les Pays les moins avancés (PMA) par l’octroi d’un régime préférentiel aux exportations de services.  La Turquie s’est déclarée favorable à l’octroi de visas à des spécialistes d’Ouganda et d’autres PMA et l’Union européenne, l’Australie, la Norvège, l’Inde, le Mexique, le Brésil, la Chine, le Canada, le Japon, la Corée et la Nouvelle-Zélande ont présenté d’autres offres visant à accorder un traitement préférentiel pour l’accès aux marchés dans le domaine du commerce des services (dérogation) à l’Ouganda, ainsi qu’à d’autres PMA.

Six ans après la signature de l’Accord de partenariat économique (APE) entre l’Union européenne (UE) et le CARIFORUM (CF), la Barbade et les autres pays participants peinent à le faire fonctionner.  L’examen quinquennal des « coûts et conséquences de la mise en œuvre » de  l’APE UE-CF a établi « qu’on n’était pas parvenu de manière effective à relever les défis à la fois réglementaires et commerciaux et à saisir les opportunités à la fois dans les Caraïbes et au sein de l’UE. » Selon le Dr Ranjit H. Singh, économiste du commerce de la région des Caraïbes qui a dirigé le Compte-rendu de suivi de la mise en œuvre et des conséquences de l’APE CARIFORUM-UE, l’examen a mis en évidence des « insuffisances auxquelles une attention particulière doit probablement être accordée. »

Une délégation d’Afrique du Sud rendra visite à des pays européens afin d'y clarifier les procédures d’inspection de la maladie des tâches noires des agrumes. Actuellement, la maladie fait perdre annuellement au moins 1 milliard de ZAR (86 millions de $US) à l’industrie.  Une réduction des interceptions de produits transitant par Rotterdam a bien été constatée, avec 30 cas en 2013 pour 5 cas seulement en 2014, mais les exportateurs sud-africains se disent préoccupés par les incohérences entre les procédures et méthodes d’échantillonnage pratiquées par les pays tiers importateurs. Ils s’interrogent également sur les interceptions dans les marchés concurrents, comme l’Espagne, l’Italie et la France.

La compagnie néerlandaise Dadtco (Dutch Agricultural Development & Trading Company) va signer un accord avec le Centre international pour le développement des fertilisants (IFDC) pour encourager la production à grande échelle de manioc dans la province d’Inhambane, au Mozambique.  Depuis 2001, la Dadtco, en partenariat avec l’IFDC, transforme le manioc produit par des petits exploitants agricoles mozambicains en pain de manioc utilisé par la compagnie Cervejas de Moçambique pour produire de la bière.  En 2012, l’IFDC a mis sur pied un partenariat public-privé pour soutenir les petits producteurs de manioc par le biais de matériel végétal de manioc amélioré provenant de l’Institut de recherche agronomique du Mozambique et la formation des agriculteurs à des pratiques améliorées.

Après des données au quatrième trimestre sur la demande en cacao moins bonnes que prévu pour l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Asie, le prix élevé du cacao contribuera encore à freiner la demande des chocolatiers. À Londres, les cours à terme du cacao ont augmenté de plus de 13 pour cent en 2014, en partie à cause des prévisions selon lesquelles la production pourrait chuter cette saison en Côte d’Ivoire et au Ghana, les deux plus grands producteurs mondiaux. Le ralentissement de l’économie en Europe, un grand centre de consommation de cacao, est l’une des raisons invoquées pour expliquer la baisse de la demande.

Vendredi, 20 février 2015

Le président de la République fédérale d'Allemagne, Joachim Gauck, a rendu visite au secrétariat de la communauté d'Afrique de l'Est (CAE), à Arusha. Il s'est alors adressé au secrétariat de la CAE et aux membres de l'Assemblée législative d'Afrique de l'Est (EALA) pour les encourager à ne pas se laisser décourager par les obstacles et les critiques envers leurs actions d'intégration économique.  L'Afrique de l'Est continue de recevoir un soutien allemand par le biais des programmes GIZ-CAE, notamment pour la construction du siège de la CAE, dont le coût devrait dépasser les 14 millions d'euros. Par ailleurs, l'Allemagne était le premier partenaire de développement à avoir fourni une aide financière et technique à la CAE dès ses balbutiements en 1996.

« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>