Mai 2016
L Ma Me J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Jeudi, 05 mai 2016

Seafood Expo Global 2016 (SEG), la plus importante foire commerciale pour la promotion de poissons et de fruits de mer, qui s'est tenue du 26 au 28 avril 2016 à Bruxelles en Belgique, a eu des retombées positives pour les opérateurs locaux qui s'étaient déplacés à l'initiative d'Enterprise Mauritius. Des potentiels d'exportation ont été identifiés dans des marchés tels que l'Allemagne, la Belgique, la Chine, les Etats-Unis, l'Espagne, l'Italie, les Pays-Bas, et le Royaume-Uni. De plus, avec la récente autorisation d'exporter des fruits de mer en Russie, les fournisseurs mauriciens ont eu l'occasion d'établir des contacts avec les acheteurs russes.

Vendredi, 29 avril 2016

Pour convaincre les Etats de l’Afrique de l’Ouest à signer les Ape, l’Union européenne va mobiliser 6,5 milliards d’euros, soit environ plus de 4257 milliards de francs Cfa Cette question sera au menu des discussions du Conseil des ministres Acp-Ue qui s’est ouvert à Dakar hier et ce, jusqu’à vendredi. L’Union européenne a fixé au 1er octobre la date limite pour la signature et la ratification des Accords de partenariat économique (Ape). Faute de quoi, les pays qui ne l’auront pas fait pourraient perdre le bénéfice d’un accès aux marchés europé­ens. Cette question sera au centre des discussions du Conseil des ministres Acp-Ue ouvert hier à Dakar et ce, jusqu’à vendredi.

Orange continue son expansion en Afrique. Après la Côte d’Ivoire, l’opérateur acquiert un de ses concurrents au Congo. Orange a la volonté d'être le premier opérateur en Afrique et il s'en donne les moyens. Après avoir racheté le numéro 2 au Liberia pour renforcer sa présence, l'opérateur acquiert Tigo en République Démocratique du Congo. L'opérateur a finalisé l'opération débutée le 8 février dernier via un accord de cession par le groupe luxembourgeois Millicom International Cellular, propriétaire de Tigo. Orange possède désormais 100% de l'opérateur et va pouvoir migrer l'ensemble des clients.

La Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) des pays de l’UEMOA et Paris Europlace, organisation en charge de développer et promouvoir la Place financière de Paris au plan international, ont signé le 28 avril 2016, une convention de partenariat. « la présente convention qui vient formaliser les relations entre les deux places financières est une opportunité unique de partage d’expériences et de coopération que nous entendons utiliser dans la mise en œuvre des actions de développement du marché financier régional de l’UEMOA », a fait savoir Edoh Kossi Amenounve (photo), directeur général de la BRVM.

Avec la fin de l’accès préférentiel pour les producteurs de sucre en Union européenne, d’autres marchés seront bientôt disponibles, souligne un récent rapport de la Rabobank. Et des marchés pas si éloignés de Maurice. En effet, selon les premières estimations, la demande de sucre dans la région sera en hausse. Actuellement, la production annuelle subsaharienne est d’environ 7,5 millions de tonnes. Cette année, les experts estiment que les pays subsahariens consommeront environ 10 millions de tonnes, représentant un marché pour plus de deux tonnes supplémentaires. C’est d’ailleurs dans cette optique que des industriels mauriciens ont ouvert des usines, en Afrique de l’est notamment, afin de répondre à la demande.

L’Association des producteurs de coton africains (APROCA) en collaboration avec l’Agence Française de Développement (AFD) à travers le Projet de développement du Coton équitable et bio-équitable en Afrique de l’Ouest et du Centre a organisé le lundi 25 avril 2016 à l’Hôtel Olympe un atelier de restitution d’une étude. C’était sur la structure des coûts de la fibre du coton équitable et bio-équitable en Afrique de l’ouest et du centre. Car, le constat est clairement établi que le coton africain est confronté à de nombreuses difficultés sur le marché mondial. Cette étude, faut-il le rappeler, a été menée par les experts de l’Association des producteurs de coton africains qui prône la compétitivité pour sortir le coton africain de l’ornière.

Cela ne fait plus l'ombre d'un doute. Le Sénégal va signer les accords de partenariats économiques avec l'Union européenne avant la date butoir fixée par cette dernière qui est le 1er octobre 2016. L'assurance est du ministre de l'Economie, des Finances et du Plan. Le Premier ministre affiche son optimisme quant à la signature des accords de partenariats économiques (APE) par la région ouest-africaine. Le ministre de l'Economie, des Finances et du Plan lui, est plus que formel. "Je pense que le Sénégal va signer les APE'', affirme Amadou Ba. Ce dernier qui s'exprimait en marge de la 103ème session du Conseil des ministres des Etats d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) fonde sa position sur l'accord "extrêmement important'' que les Etats ACP ont obtenu avec leur partenaire, l'Union européenne.

Les producteurs belges de lait financent une mini-laiterie au Burkina Faso et participent à la création d’un label équitable burkinabè Réunis ce mardi matin à la ferme « Les Cinq Epines » à Braine-le-Comte, le MIG-EMB (association de producteurs belges de lait- association de producteurs européens), l’UMPLB (Union nationale des mini-laiteries et producteurs de lait local au Burkina Faso), Faircoop (Fairebel, le lait équitable) et Oxfam-Solidarité ont présenté leur collaboration unique. Pour faire face à des mesures européennes qui ne permettent pas aux producteurs familiaux de vivre de leur travail, ils ont décidé d’unir leurs forces, tant en termes de plaidoyer que de savoir-faire et d’investissements.

Jeudi, 28 avril 2016

Installé dans la cité thermale, Isidore Feujo a créé France monde investir Afrique. Il tiendra un forum pour promouvoir les échanges économiques entre le continent et la Normandie, le 22 juin.«Oui, la réalité africaine est souvent cruelle : on entend parler des guerres, des dictatures, des famines. Mais il y a aussi un dynamisme économique, une croissance qu'il faut valoriser », assure Isidore Feujo. A bientôt 56 ans, ce Normand d'adoption porte un regard sans angélisme, mais plein d'espoir sur le continent africain. Et compte bien, depuis Bagnoles-de-l'Orne, aider aux échanges entre l'Afrique et les entreprises françaises, notamment normandes. Un créneau d'avenir, assure-t-il, évoquant la croissance de « 5% chaque année depuis 2000 » sur le continent, portée par des pays tels que le Mozambique, l'Ethiopie, où le tissu industriel se développe très vite.

Toujours en première ligne dans la coopération France-Chine, Jean-Pierre Raffarin s’est mué en ambassadeur de cette coopération à laquelle il convient maintenant d’ajouter l’Afrique. « Mais ce n’est pas un ménage à trois, prévient-il. Il s’agit de trois mariages à deux ! » La France, la Chine et le continent africain sont en effet engagés dans un partenariat novateur qui doit conduire à développer les investissements sur le continent dans les domaines des infrastructures, de l’énergie, de la santé ou encore de l’éducation.

« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>