Août 2017
L Ma Me J V S D
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Jeudi, 13 juillet 2017

Le géant bancaire néerlandais Rabobank, un important financier agroalimentaire et agroalimentaire, a rejoint la liste des actionnaires du Kenya Group Equity Bank Group. Rabobank sera conjointement avec la Netherlands Development Finance Company, une institution soutenue par le gouvernement également connue sous le sigle FMO et Norfund néerlandais, possédant une participation de 11,99% dans Equity Holdings. La participation dans Equity Holdings est détenue par Arise, une société d'investissement axée sur le secteur bancaire lancée au début de cette année. L'entreprise est en train d'acquérir des participations minoritaires tant dans NMB (National Microfinance Bank PLC (NMB) que sur une banque commerciale en Tanzanie) et Banque de capitaux propres.

Les coûts des ingrédients de la volaille dépendent fortement de la production du pays. En conséquence, ces coûts déterminent fortement le pouvoir concurrentiel des chaînes nationales de volailles en Afrique de l'Est. Ceci est conclu dans une étude menée par WLR en collaboration avec le Netherlands Business Council (NABC). L'étude montre comment les chaînes de volailles au Kenya, en Ouganda, au Rwanda et en Tanzanie dépendent de plus en plus des développements dans leurs pays voisins. Les résultats du projet «Développement de la volaille en Afrique, une perspective régionale» ont été présentés dans l'événement africain du Dutch Poultry Centre.

Ambrosetti a organisé, en partenariat avec la multinationale de la société pharmaceutique sud-africaine Aspen Pharmacare, la table ronde "Partenariat stratégique Afrique du Sud-Union européenne - Renforcer les relations économiques et la coopération et favoriser l'innovation sociale", un rassemblement pour un débat de haut niveau sur les stratégies et les priorités pour promouvoir SA -EU collaboration. Cet événement fait partie du programme d'activités de l'Observatoire sur l'Europe, la Maison européenne - Ambrosetti, un groupe de réflexion européen de 12 ans sur la compétitivité et l'intégration de l'UE, qui fournit une analyse stratégique et des recommandations pour améliorer le processus d'intégration de l'UE et renforcer l'Europe compétitivité.

Vendredi, 07 juillet 2017

Une minorité de huit africains ont jusqu'à présent ratifié la zone de libre échange tripartite (TFTA) plus de deux ans après son lancement en Égypte, suscitant des craintes d'un effort continental échoué pour créer un marché élargi sans barrières commerciales. Le 10 juin 2015, des dirigeants africains ont lancé et signé le TFTA lors d'un sommet dans la station balnéaire de Sharma El Sheikh. Les pays qui ont signé le TFTA ont inclus l'Angola, le Burundi, les Comores, la République démocratique du Congo, Djibouti, l'Égypte, le Kenya, le Malawi, la Namibie, le Rwanda, les Seychelles, le Soudan, la Tanzanie, l'Ouganda et le Swaziland, tandis que le Zimbabwe et la Zambie ont signé une semaine plus tard.

La Banque africaine de développement (BAfD) et Export Trading Group (ETG) ont signé un emprunt corporatif non garanti par souverain de 100 millions de dollars pour financer des projets agricoles en Afrique. ETG est un gestionnaire de la chaîne d'approvisionnement agricole spécialisé dans les produits africains. Le produit du prêt sera versé dans le cadre du programme quinquennal d'investissement agricole de la société, qui comprend une gamme de projets visant à soutenir la production, le stockage, le transport, la transformation et la logistique de l'agriculture dans 14 pays d'Afrique.

Les ministres des Affaires étrangères de l'UE ont rencontré leurs homologues africains au Luxembourg pour exprimer leur engagement à renforcer leur coopération mutuelle en vue d'un sommet UE-Afrique «ambitieux et fructueux» à Abidjan, en Côte d'Ivoire, les 29 et 30 novembre de cette année. Les ministres ont consacré la plus grande partie de leur temps ensemble à discuter de la migration et des politiques connexes pour créer des États et des sociétés plus résilientes en Afrique subsaharienne, ainsi que créer des possibilités d'emploi et des alternatives à la migration des emplois en contrebande. Selon une déclaration dans le rapport "Afrique- Partenariat de l'UE.

Le gouvernement du Cap-Vert négociera l'inclusion de trois nouveaux domaines dans l'accord de partenariat qu'il a signé il y a dix ans avec l'Union européenne (UE), a déclaré lundi le ministre des Affaires étrangères de Cabo Verde, Luís Filipe Tavares, à l'Assemblée de la République à Lisbonne. Le ministre cabo-verdien, également ministre de la Défense, a déclaré que le pays veut étendre l'accord de partenariat aux domaines de l'investissement, de la croissance et de la création d'emplois; Le problème de la gestion des océans et de l'économie maritime et des réformes institutionnelles, au niveau central et local ", et a demandé l'aide du Portugal, en tant que membre de l'Union européenne, à cet effet.

La nourriture kenyane devrait être plus sûre que jamais après que l'Union européenne ait mis à disposition des équipements de pointe qui permettront aux autorités nationales de contrôle des aliments de tester la qualité et la sécurité d'une large gamme de produits alimentaires. Le matériel de laboratoire d'essai alimentaire a été lancé par le secrétaire du Cabinet pour l'industrie, le commerce et les coopératives, Adan Mohamed et l'ambassadeur de l'UE, Stefano Dejak, au siège du Bureau des normes du Kenya. CS Mohamed a déclaré que l'équipement maintenant disponible dans les laboratoires du Service d'inspection de la santé végétale du Kenya (KEPHIS), de la Direction des services vétérinaires (DVS) et du Bureau des normes du Kenya (KEBS) donne aux institutions les outils nécessaires pour faire respecter et certifier le respect des Exigences de sécurité alimentaire des consommateurs.

Les efforts déployés par le gouvernement fédéral pour diversifier l'économie commencent à donner des résultats, alors que le gouvernement fédéral devrait exporter 72 tonnes métriques d'igname en Europe et aux États-Unis aujourd'hui. Dans une importante percée en matière de diversification, le ministre de l'Agriculture, Audu Ogbeh, a annoncé hier que le Conseil exécutif fédéral (FEC) a approuvé l'exportation des ignames aux États-Unis et au Royaume-Uni. Ogbeh a révélé cela aux correspondants de State House après la réunion hebdomadaire FEC présidée par le président intérimaire Yemi Osinbajo à la villa présidentielle d'Abuja. Le ministre a été joint à la conférence de la FEC par ses scientifiques et sa technologie, ainsi que par les homologues de la santé, Ogbonaya Onu et Isaac Adewole respectivement, et conseiller spécial du président sur les médias et la publicité, M. Femi Adesina.

L'Union européenne (UE) et l'Association nationale du commerce, de l'industrie, des mines et de l'agriculture (NACCIMA) ont insisté pour que l'impératif d'intégration économique dans la sous-région de l'Afrique de l'Ouest ne soit pas trop souligné. L'ambassadeur de l'UE au Nigéria, Michel Arrion, lors d'une visite au NACCIMA, à Lagos récemment, a noté que le Nigéria joue un rôle essentiel dans la promotion de l'intégration économique dans la sous région. Selon lui, d'ici 2050, le Nigeria sera le troisième pays du monde après la Chine et l'Inde, ajoutant que l'UE est prête à travailler avec le Nigeria et d'autres pays membres de la Communauté économique des pays de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) pour promouvoir le commerce Région.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>