Juin 2017
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Lundi, 23 novembre 2009
M. Pierre Berthelot, Directeur Unité de coordination Programme Tous ACP relatif aux produits de base agricoles (AAACP) et Secrétariat Cos-coton, est notre invité de la semaine. M. Berthelot nous présente l’AAACP: le contexte et ses objectifs, ainsi que son allocation financière. M. Berthelot nous présente entre autres la démarche du programme en termes de secteurs prioritaires et activités, le rôle des agences d'exécution et le processus qui mène à la sélection des projets. Enfin, il indique les points soulevés par l’Evaluation à mi-parcours du programme et la voie à suivre, tout en soulignant certains exemples positifs et leçons apprises.
Vendredi, 20 novembre 2009
Le CTA, en partenariat avec la DG développement de la Commission européenne et EuropeAid, la présidence de l'UE, le Secrétariat ACP, Euforic, IPS Europe et Concord, organise tous les deux mois à Bruxelles un Briefing sur les questions clés du développement rural dans les pays ACP. Le prochain Briefing se tiendra le mercredi 9 décembre 2009 (8h30–13h00) et aura pour thème «De la crise alimentaire globale à l’insécurité alimentaire locale». La réunion se penchera sur les effets domino de la spéculation accrue sur les marchés alimentaires: comment l'alimentation à échelle mondiale et la crise financière affectent-elles la production et la distribution alimentaires et la sécurité alimentaire des plus pauvres? La production alimentaire mondiale est-elle à risque? L'agriculture à petite échelle est-elle plus efficace et dynamique en temps de crise dans les pays les moins développés? Quelles options politiques peuvent-elles assurer l'approvisionnement alimentaire et une disponibilité aux niveaux mondial et local? Le Briefing se tiendra au Berlaymont (Commission européenne) à Bruxelles. Les rapports, vidéos et autres documents pertinents de tous les autres Briefings sont disponibles à l'adresse http://bruxellesbriefings.net/. Pour toute inscription, veuillez contacter : boto@cta.int ou pruna@cta.int
Jeudi, 19 novembre 2009
La «guerre de la banane», le plus long litige de l’histoire de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) est sur le point de se terminer. Les responsables européens et latino-américains du commerce encouragent la signature d’un accord cette semaine. Ce faisant, l’Union européenne réduirait considérablement les taxes sur l’importation des bananes et d’autres produits tropicaux. Avec cet accord, les consommateurs bénéficieraient de prix plus bas. Le litige transatlantique remonte à 1993, et découle de la protection accordée par l’UE aux anciennes colonies françaises et britanniques d’Afrique et des Caraïbes. Les exportateurs de bananes d’Amérique latine comme l’Equateur ont déposé plainte à l’OMC, tout comme les USA, afin de protéger leurs entreprises multinationales comme Chiquita.
Mercredi, 18 novembre 2009
Les organismes italiens de certification ICEA (le premier à demander l’accréditation de la Commission de l’UE) et ACB (organismes de certification accrédités) ont rédigé une nouvelle norme internationale pour les entreprises d’exportation de produits biologiques des pays tiers vers l’UE. La nouvelle norme internationale «Equivalente à la production biologique dans l’Union européenne & à la norme de transformation pour les pays tiers» élaborée par l’ICEA et d’autres instances accréditées de certification, répond exactement aux règlementations de l’UE sur l’agriculture biologique. La norme servira de point de référence précis pour toutes les entreprises certifiées par l’ICEA dans les pays tiers souhaitant exporter leurs produits biologiques certifiés vers l’UE.
La 2973ème réunion du Conseil des affaires générales et relations extérieures qui s’est tenue à Bruxelles le 16 novembre 2009 a adopté deux décisions sur la création d’un Conseil paritaire Cariforum-UE, comme le prévoit un accord de partenariat économique entre le Cariforum (15 pays des Caraïbes) et l’UE. Les décisions concernent les positions de l’UE sur les règles de procédure du Conseil paritaire Cariforum-UE, le comité de développement du commerce et les comités spéciaux prévus par l’accord de partenariat économique, la participation au comité consultatif Cariforum-UE et la sélection des représentants des organisations.
Mardi, 17 novembre 2009
Cette série de rapports est élaborée chaque mois par la DG Entreprises et industrie, dans le but d’expliquer l'impact de la crise économique sur l’industrie manufacturière et le secteur de la construction. Ces derniers mois, la production manufacturière de l'UE semble s'être stabilisée, les enquêtes de confiance révélant également des perspectives plus positives. Ce qui laisse penser que la correction des stocks a commencé à atteindre son but et qu'au cours des prochains mois, la production manufacturière devrait commencer à se redresser. En effet, on note également une certaine amélioration des chiffres concernant les commandes nouvelles et les volumes à l’exportation. Par contre, la production continue de baisser dans l'industrie de la construction.
Les associations d’agriculteurs ont maintes et maintes fois manifesté devant la Commission européenne, les bureaux du Premier ministre à White Hall et plusieurs autres bâtiments administratifs pour exprimer leurs inquiétudes à propos du financement en question. Les agriculteurs craignent, en effet, que le gouvernement ne tergiverse avec les 41 millions d’euros offerts par l’Union européenne pour réduire les impacts environnementaux, sociaux et économiques de la décision du gouvernement de se retirer de l’industrie sucrière. Avec la poursuite des projets du gouvernement concernant l’utilisation des fonds de l’UE au profit du programme de restructuration du secteur sucrier, l’Association des producteurs de canne à sucre craint de voir ses membres exclus de ce soutien financier. Les fonds de l'UE seront débloqués en quatre tranches fixes et ce, dès que le gouvernement remplira les trois conditions prévues par l’accord de financement. Quatre tranches variables sont également prévues, mais seront subordonnées à des critères supplémentaires.
Les producteurs et négociants de café sont très souvent surpris par la volatilité des cours mondiaux qui, non seulement leur fait subir des pertes mais aussi les rend moins compétitifs. Pour y remédier, il suffit de doter les négociants des connaissances et techniques de gestion efficiente des risques liés aux prix en période de crise Le café est une culture commerciale vitale pour l’Afrique de l’Est où, rien qu’en Ouganda, il fait vivre plus d'un million de ménages. C’est pourquoi la Banque mondiale a introduit, dans le cadre de son Programme de développement agricole et rural, des cours de formation à la gestion des risques pour les producteurs et négociants de café, afin de les aider à mieux faire face à la volatilité des prix.
Lundi, 16 novembre 2009

L’Union européenne a présenté aujourd’hui à l’Organisation mondiale du commerce les projets de facilitation des échanges commerciaux qu’elle a financés entre 2006 et 2008. Le rapport indique que l’UE a financé 95 projets en matière de renforcement des capacités et d’assistance technique, à hauteur de 1,01 milliard d’euros. Ces projets ont contribué à simplifier les procédures d’importation et d’exportation, permettant ainsi aux pays en développement de mieux tirer profit des échanges commerciaux et de l’ouverture des marchés mondiaux. Ils s’inscrivent dans un engagement général de l’Union européenne en faveur de l’aide au commerce, qui représente plus de 7 milliards d’euros par an.

Lundi, 09 novembre 2009
Le projet Facilitating Agricultural Commodity Trade (FACT) financé par l’Union européenne s’est engagé avec une entreprise locale d’exportation de cacao basée à Honiara à soutenir les communautés et à offrir une source alternative de subsistance. Direct Management Limited (DML) est une des 14 entreprises qui soutient le projet FACT. En s’engageant avec cette entreprise, le projet vise à améliorer l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement pour en faire profiter toute l’industrie. Le projet FACT est géré par la division des ressources de la terre du Secrétariat de la Communauté du Pacifique et a pour objectif d’accroître le commerce des produits agricoles et de la forêt dans la région et les exportations de la région en assurant un approvisionnement cohérent et de qualité.
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>