Novembre 2017
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Jeudi, 03 décembre 2009

L'aide publique au développement doit continuer à augmenter et ne devrait pas subir les conséquences de la crise économique et financière actuelle, a prévenu Louis Michel, co-président de l'Assemblée ACP-UE, lors de la séance inaugurale de la 18ème session de l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE, ce lundi à Luanda. Louis Michel, co-président de l'Assemblée, a plaidé pour que des fonds "additionnels" soient débloqués pour aider les pays en développement à lutter contre la crise alimentaire et le changement climatique. "Il ne faudrait pas que cet argent soit prélevé sur l'aide actuelle au développement", a indiqué M. Michel. Ce dernier a notamment pointé du doigt le comportement de certains Etats qui, vu le contexte actuel de crise, réduisent leur budget développement. "Rien ne justifie une telle diminution de l'aide publique au développement, bien au contraire", a déclaré Louis Michel. Ce dernier a également invité à réfléchir à de nouvelles sources de financement pour les politiques de développement, à l'instar de la taxe sur les billets d'avion et a apporté son soutien à l'idée, portée par certains Etats membres, d'une "taxe sur les transactions financières". Louis Michel a condamné le coup d'Etat au Niger, "'estimant que la situation au Niger ne nous permet pas de reconnaître des corps constitutionnels issue d'élections non constitutionnelles".

Mercredi, 02 décembre 2009

La Commission européenne a adopté sa proposition annuelle sur les prix d’orientation des produits halieutiques frais et surgelés ainsi que sur le prix producteur du thon à transformer. La Commission propose de réduire les prix d’orientation pour les poisons blancs et les espèces de crustacés, dans une fourchette de –1% à –6%. La crise économique actuelle touche fortement la demande de produits halieutiques des consommateurs dans l’UE. La réduction de la demande a abouti à des baisses monumentales des prix de première vente au cours de la première moitié de 2009, en particulier pour le poisson blanc et les espèces de crustacés. Par ailleurs, l’évolution récente des prix des espèces pélagiques et des produits surgelés a été moins négative. Pour les espèces pélagiques, on enregistre des augmentations pour les sardines et l’albacore (entre 1% et 3%), et des baisses pour le hareng, le maquereau, le maquereau espagnol, et les anchois (entre –1% et –4%).

Dans les deux semaines à venir, l’Europe annoncera la conclusion d’un nouvel accord sur les bananes. Ce faisant, elle mettra un terme à la guerre commerciale que se livrent les producteurs latins et les Etats Unis depuis 1993. Si les documents qui circulent actuellement à Bruxelles en sont le résultat, la solution finale ne sera pas réellement du goût des Caraïbes. En concluant un accord, l’Europe réduira les droits de douane sur les bananes de 176€ à 148€ la tonne. Puis, les droits tarifaires tomberont à 114€ la tonne sur une période de sept ans pour l’ensemble des importations non préférentielles des bananes en Europe. En échange, les producteurs d’Amérique latine accepteront d’abandonner leurs plaintes contre l’UE à l’Organisation mondiale du commerce. Comme pour la plupart des questions de ce type, le résultat final n’est pas encore garanti. Des échanges sensibles restent encore à venir sur un petit nombre de questions qui demandent une solution. Les producteurs des ACP doivent encore se mettre d’accord sur le niveau des compensations proposées.

L’Union européenne a accordé 653 millions d’euros aux pays membres du Marché commun pour l’Afrique orientale et australe (Comesa) pour financer des projets qui les aideront à  développer leurs capacités d’échanges avec les autres pays. Les fonds profiteront aux entreprises investissant dans des systèmes de certificat d’entrepôt, des projets de construction de routes, des projets d’amélioration de l’agriculture et des ministères publics entre autres. L’objectif est de développer les capacités commerciales des pays les moins avancés. Il englobe le soutien à la construction d’une nouvelle infrastructure, l’amélioration des installations portuaires ou douanières et une aide pour permettre aux entreprises de s’aligner sur les normes européennes de santé et de sécurité pour les importations, déclare Alex Nakajjo, responsable des opérations commerciales et de l’intégration régionale de l’Union européenne en Ouganda.

Mardi, 01 décembre 2009
La Commission européenne a salué l’adoption à Auckland, en Nouvelle-Zélande, d’une convention en vue de l’établissement d’une nouvelle organisation régionale de gestion des pêches (ORGP) chargée de la gestion des stocks autres que ceux de thon dans le Pacifique Sud. Cette convention permettra de combler le vide important qui existe actuellement au niveau international en matière de conservation et de gestion des pêcheries autres que celles de grands migrateurs ainsi que de protection de la biodiversité du milieu marin dans la zone de haute mer du Pacifique Sud. Cette étape intervient après trois ans et demi de négociations et la tenue de huit conférences diplomatiques. Le texte de la convention est un des exemples les plus modernes d’instrument juridique de gestion des pêches; outre des aspects liés à la gestion des pêches à proprement parler, il comporte des éléments relatifs aux écosystèmes ainsi qu’au principe de précaution. La convention est le fruit des efforts de plusieurs États de l’ouest et de l’est du Pacifique, ainsi que certains des principaux États pratiquant la pêche hauturière
Lundi, 30 novembre 2009
Si les produits ne sont pas suivis depuis leur lieu d’origine jusqu’à leur point de vente, il n’y pas de moyen de savoir quand et comment des problèmes se produisent. Suivre la trace des produits sur tout le trajet vers leur destination finale est essentiel si nous voulons que les chaînes d’approvisionnement et de la demande internationales offrent des produits d’excellente qualité dans le monde entier. Le projet BRIDGE ('Building radio frequency identification for the global environment'), d’une durée de trois ans a reçu un financement de 7,5 millions d’euros de l’UE pour relever ce défi et a mis au point des techniques de traçabilité intéressantes utilisant la technologie des ondes radio. Les problèmes de transport des marchandises, par exemple les retards, la contamination ou les changements de température, peuvent quelquefois entraîner une détérioration ou une dégradation des produits lorsqu'ils arrivent à destination; les biens périssables comme les denrées alimentaires ou les produits pharmaceutiques sont particulièrement vulnérables à ces problèmes.
A l'heure où les dirigeants européens se réunissent pour sceller le passage à une nouvelle ère avec l'entrée en vigueur du Traité de Lisbonne, il se pourrait que le changement annoncé soit d'une plus grande amplitude que ce qu’on aurait pu imaginer. Les jours à venir pourraient annoncer la fin de la priorité accordée par l'Europe à la lutte contre la pauvreté. Dans les discussions en cours sur le dossier banane, les Etats ACP ont fait  un nombre considérable de concessions afin que soit trouvée une solution définitive et équilibrée. En effet, l’analyse du marché européen de la banane montre que le droit de douane de 176 €/t appliqué depuis janvier 2006 aux importations en provenance des pays d’Amérique centrale et du Sud (pays NPF)  s’est traduit par une forte augmentation des importations de bananes originaires de ces pays.
Vendredi, 27 novembre 2009
M. Hegel Goutier, Rédacteur en chef du magazine "Le Courrier - Le Magazine des Relations Afrique - Caraïbes - Pacifique et Union européennet" est notre invité de la semaine. M. Goutier, qui a à son actif 22 années d'expérience comme journaliste spécialisé dans la coopération ACP-UE, nous présente l'objectif, les objectifs et le contenu du Courrier (disponible en français. anglais, espagnol et portugais), véritable lien médiatique entre l'UE et les pays ACP. M. Goutier nous parle en particulier des défis majeurs pour les prochaines années du Courier et, d'un point de vue plus général, les défis dans la communication dans la coopération ACP-UE.
Jeudi, 26 novembre 2009
Les experts d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique se réunissent depuis mercredi matin à Luanda, pour préparer les documents qui seront soumis à la 18ème session de l'Assemblée parlementaire paritaire, qui ‘ouvre le 30 Novembre dans la capitale de l’Angola. La réunion abordera les questions liées à l'impact de la crise financière mondiale économique sur les pays ACP, la situation à Madagascar, les changements climatiques, ainsi que la participation et l'intégration des jeunes dans les affaires sociales et culturelles. L'événement rassemblera 400 participants en provenance des Caraïbes et du Pacifique, l'Afrique, et d'Europe, pour discuter des réformes dans les institutions internationales et la mondialisation, y compris le problème des réfugiés.La réunion portera également sur l'impact de la crise économique et financière sur les pays ACP et les États UE, la réduction de l'impact des catastrophes naturelles, l'Organisation mondiale du commerce les négociations et les accords de partenariat économique, ainsi que les documents sur les stratégies nationales et régionales sur le 10ème Fonds européen de développement.
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>