Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Defterdar | Bir Bilgenin Defteri
Commerce ACP-UE
Avril 2018
L Ma Me J V S D
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Jeudi, 28 janvier 2010
L'Union européenne a réaffirmé son solide engagement avec les Nations Unies, en particulier en Afrique où une relation trilatérale entre l'ONU, l'Union africaine (UA) et l'UE est déjà en gestation pour renforcer la coopération régionale. La déclaration a été faite alors que le chef par intérim de la délégation européenne, Pedro Serrano, s'adressait au conseil de sécurité pendant un débat ouvert sur la coopération entre les Nations Unies et les organisations régionales et sous-régionales de maintien de la paix et de la sécurité dans le monde. «Une véritable relation trilatérale ONU-UA-UE est déjà en gestation», a déclaré Serrano. Il a ajouté que l'UE poursuit un engagement de haut niveau avec l'ONU, en particulier en Afrique. «L'UE a déployé deux opérations militaires en République démocratique du Congo (RDC) pour soutenir la mission de l'ONU en RDC (MONUC)», a déclaré Serrano.
L'Italie prête de plus en plus d'attention à l'Afrique parce qu'elle est convaincue qu'il existe un autre continent que celui que l'on dépeint traditionnellement comme une terre de pauvreté, de maladie et de conflits. L'Afrique est un jeune continent avec un énorme potentiel de capital humain. C'est un continent qui n'est pas seulement un fournisseur majeur de matières premières, c'est aussi un marché de 900 millions de consommateurs avec un formidable potentiel d'investissement. Au niveau politique, l'Afrique est devenue un partenaire clé dans le cadre du dialogue sur des questions stratégiques telles que la sécurité énergétique. Et c’est un partenaire vital lorsqu'il s’agit de relever des défis planétaires, depuis le changement climatique jusqu’à la lutte contre le terrorisme.
Les candidats à la Commission européenne des 27 espèrent obtenir le soutien des eurodéputés, lorsque chacun aura été interrogé pendant des auditions de confirmation. Cette Commission-ci, tout comme la précédente, est dirigée par Jose Manuel Barroso, un politicien portugais conservateur et chevronné. Les commissaires ont un mandat de cinq ans et sont responsables de la rédaction de la législation européenne et de son application. Mais qui sont les principaux acteurs de la nouvelle équipe?
Des droits à l'importation élevés empêchent les produits des pays en développement d'entrer en Europe.Un problème particulier concerne l'escalade tarifaire: les tarifs d'importation augmentent à mesure que le processus de transformation du produit s’intensifie. Cette mesure a comme conséquence que la plupart des importations vers l'UE sont des produits bruts comme le café, le cacao ou les ananas que l'on ne peut cultiver en Europe. Bien que les droits à l'importation des fèves de cacao non traitées soient relativement bas, l'UE fait payer 30% sur des produits transformés à base de cacao comme les tablettes de chocolat, et 60% sur certains autres produits raffinés contenant du cacao.
Mardi, 26 janvier 2010
Le 25 janvier, l'UE a normalisé ses relations et totalement repris sa coopération au développement avec la république islamique de Mauritanie. Suite aux élections et à la désignation de Mohamed Ould Abdel Aziz comme président, l'UE considère qu'une solution consensuelle à la crise politique a été mise en œuvre et que la Mauritanie est retournée à l'ordre constitutionnel. Elle a donc abrogé toutes les mesures appropriées concernant la Mauritanie tout en invitant le pays à s’engager dans un dialogue politique approfondi avec l'UE pour renforcer la stabilité du pays (5012/10). L'UE soutiendra les efforts permanents de la Mauritanie pour surmonter ses difficultés économiques et politiques, y compris les nouvelles menaces sécuritaires et terroristes, tout en encourageant le dialogue national ouvert prévu dans l'accord de Dakar signé entre les forces politiques le 4 juin 2009.
Lundi, 25 janvier 2010
Laura Sullivan est notre invité de la semaine. Elle est Responsable des Campagnes et Politiques européennes à ActionAid International. A l’occasion de sa participation à Bruxelles au Briefing sur le développement portant sur la crise alimentaire dans les pays ACP, Mme Sullivan nous donne son point de vue sur le sujet, sur le rôle des femmes et des petits agriculteurs et la nécessité d'investir dans leur autonomisation. Elle aborde également les politiques commerciales et la libéralisation qui ne sont pas toujours compatibles avec le développement
Vendredi, 22 janvier 2010
L’Union européenne ne devrait pas imposer de droits de douane sur des biens en provenance de pays qui ne parviennent pas à réduire leurs émissions dommageables au climat. C’est ce qu’a affirmé le commissaire désigné au commerce, le 12 janvier. «Personnellement, je ne pense pas qu’il s’agisse de la bonne approche», a déclaré Karel de Gucht aux eurodéputés qui voteront pour approuver l'équipe de la Commission européenne le 26 janvier. «C’est une approche qui se heurtera à de nombreux problèmes pratiques». L’Europe s’est engagée, dans les dix prochaines années, à réduire ses émissions de dioxyde de carbone responsables du changement climatique, de 1/5éme au-dessous des niveaux de 1990. Mais les industriels s’inquiètent des coûts de nettoyage des usines et des groupes électrogènes qui rendront leurs produits plus chers et moins attrayants que les importations bon marché de rivaux en Inde et en Chine.
Jeudi, 21 janvier 2010

L'accord de Cotonou, qui définit les relations politiques et commerciales entre l'UE et les pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, est en cours de renégociation. Un rapport du Parlement européen, rédigée par Eva Joly (Verts, France), présidente de la commission pour le développement, propose une série de mesures pour aider les pays ACP à lutter contre les effets de la crise financière et du changement climatique, à moderniser leurs systèmes agricoles et à combattre l'évasion fiscale."La politique de développement de l'UE, en matière de commerce, d'agriculture et de pêche, doit aider les pays ACP à combattre la pauvreté et garantir à leurs citoyens des revenus décents", a déclaré Mme Joly lors du débat en plénière. 

Mercredi, 20 janvier 2010
Des accords commerciaux provisoires entre l'UE et six régions des pays ACP (respectivement des sous-groupes au sein de la région) sont en vigueur depuis le début de l'année 2008. Ces accords pourraient servir de tremplin à des accords de partenariat économique à part entière entre l'UE et l'ensemble des pays ACP. Rédigé pour servir de document de référence du Rapport 2009 sur le développement dans le monde, cet article évalue les effets des accords provisoires sur le bien-être dans neuf pays africains : le Botswana, le Cameroun, la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Kenya, le Mozambique, la Namibie, la Tanzanie et l'Ouganda. .
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>