Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Commerce ACP-UE
Septembre 2018
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Lundi, 30 novembre 2009
A l'heure où les dirigeants européens se réunissent pour sceller le passage à une nouvelle ère avec l'entrée en vigueur du Traité de Lisbonne, il se pourrait que le changement annoncé soit d'une plus grande amplitude que ce qu’on aurait pu imaginer. Les jours à venir pourraient annoncer la fin de la priorité accordée par l'Europe à la lutte contre la pauvreté. Dans les discussions en cours sur le dossier banane, les Etats ACP ont fait  un nombre considérable de concessions afin que soit trouvée une solution définitive et équilibrée. En effet, l’analyse du marché européen de la banane montre que le droit de douane de 176 €/t appliqué depuis janvier 2006 aux importations en provenance des pays d’Amérique centrale et du Sud (pays NPF)  s’est traduit par une forte augmentation des importations de bananes originaires de ces pays.
Vendredi, 27 novembre 2009
M. Hegel Goutier, Rédacteur en chef du magazine "Le Courrier - Le Magazine des Relations Afrique - Caraïbes - Pacifique et Union européennet" est notre invité de la semaine. M. Goutier, qui a à son actif 22 années d'expérience comme journaliste spécialisé dans la coopération ACP-UE, nous présente l'objectif, les objectifs et le contenu du Courrier (disponible en français. anglais, espagnol et portugais), véritable lien médiatique entre l'UE et les pays ACP. M. Goutier nous parle en particulier des défis majeurs pour les prochaines années du Courier et, d'un point de vue plus général, les défis dans la communication dans la coopération ACP-UE.
Jeudi, 26 novembre 2009
Les experts d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique se réunissent depuis mercredi matin à Luanda, pour préparer les documents qui seront soumis à la 18ème session de l'Assemblée parlementaire paritaire, qui ‘ouvre le 30 Novembre dans la capitale de l’Angola. La réunion abordera les questions liées à l'impact de la crise financière mondiale économique sur les pays ACP, la situation à Madagascar, les changements climatiques, ainsi que la participation et l'intégration des jeunes dans les affaires sociales et culturelles. L'événement rassemblera 400 participants en provenance des Caraïbes et du Pacifique, l'Afrique, et d'Europe, pour discuter des réformes dans les institutions internationales et la mondialisation, y compris le problème des réfugiés.La réunion portera également sur l'impact de la crise économique et financière sur les pays ACP et les États UE, la réduction de l'impact des catastrophes naturelles, l'Organisation mondiale du commerce les négociations et les accords de partenariat économique, ainsi que les documents sur les stratégies nationales et régionales sur le 10ème Fonds européen de développement.
Mercredi, 25 novembre 2009
La Commission européenne a signé ce jour un accord d’un montant de plusieurs millions d'euros visant à aider le Nigeria à relever les défis liés à son développement dans les domaines de la gouvernance, du commerce et de la paix. Signé à Bruxelles par le commissaire européen chargé du développement et de l'aide humanitaire, Karel De Gucht, et le secrétaire exécutif nigérian de la commission nationale de planification, le professeur Sylvester Monye, cet accord représente une avancée importante en matière de coopération et le fruit du dialogue politique mené entre l'UE et le Nigeria. Il renforce la coopération dans trois secteurs stratégiques: la paix et la sécurité, la gouvernance et les droits de l'homme, ainsi que le commerce et l’intégration régionale. Il prévoit une enveloppe de  677 millions d’euros pour la période 2009-2013, qui sera financée sur le Fonds européen de développement.
Libéraliser le commerce agricole mondial sans aucune réglementation menacerait la sécurité alimentaire mondiale: les fonds d’investissement privés pourraient acheter de grandes quantités de terres dans les pays en développement et les utiliser non pas pour nourrir les pauvres mais pour faire des profits, a prévenu Jacques Carles, fondateur du think-tank français Momagri. Si vous libéralisez le commerce sans aucune réglementation, seuls les fonds d’investissements internationaux et les spéculateurs en profiteront, mais pas les personnes défavorisées, a déclaré M. Carles, directeur exécutif du Momagri (Mouvement pour une organisation mondiale de l'agriculture). Les fonds d’investissements privés se pressent déjà pour acheter des terres agricoles sur toute la surface du globe, a-t-il mis en garde, ajoutant que nous nous dirigions vers un scénario très dangereux dans lequel ces fonds et spéculateurs détiennent des quantités énormes de terres et produisent selon la demande mondiale afin de faire des profits.
Mardi, 24 novembre 2009
Lady Ashton, nouveau chef de la politique étrangère de Bruxelles a été accusée d’abandonner l’engagement de l’Europe à s’attaquer à la pauvreté, alors que les gouvernements africains et caribéens réagissaient avec colère à un accord proposé pour mettre un terme à 16 années de «guerre de la banane». Ashton qui est actuellement commissaire européenne en charge du commerce, a joué un rôle prépondérant dans la négociation d’un accord avec les gouvernements latino américains, qui devrait être signé cette semaine et mettra un terme à un des plus longs litiges commerciaux au monde. Mais, en proposant de réduire les droits d’importation sur les bananes en provenance d’Amérique latine de 176 € la tonne à 114 € dans les sept prochaines années, l’Europe a soulevé la colère de pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique – pour beaucoup d’anciennes colonies – qui traditionnellement bénéficiaient d’un accès spécial aux marchés de l’Europe.
Karl Samuda Ministre de l’Industrie, de l’Investissement et du Commerce de la Jamaïque indique que le gouvernement va lancer en janvier une campagne de marketing en Europe au nom du secteur des petites entreprises. La Jamaica Marketing Company, basée à Londres en Angleterre, qui dit-il est restée “en sommeil” pendant de nombreuses années, conduira la campagne. Il a déclaré que l’aide du marketing est essentiel pour que les petites entreprises puissent être compétitives à l’étranger.
L’Afrique subsaharienne a été durement frappée: tout d’abord par la crise alimentaire, plus récemment par les crises financières et économiques, et lutte également contre les défis de l’adaptation au changement climatique. Dans ce contexte en évolution rapide, les pays africains continuent à négocier des APE difficiles avec l’Union européenne. Toutefois, l’impasse dans les négociations ou un sentiment de fatigue ainsi que l’absence d’un réel appétit pour ces accords chez un grand nombre de négociateurs des ACP, soulèvent des questions légitimes concernant leur structure et leur contenu, ainsi que leur capacité à servir d’instruments pour agir sur la croissance économique.
La 2976e réunion du Conseil Agriculture et Pêches qui s’est tenue à Bruxelles le 20 novembre 2009, a adopté une réglementation instaurant un système modernisé pour l’inspection, le suivi, le contrôle, la surveillance et la mise en œuvre des règles de la Politique commune des pêches tout au long de la chaîne commerciale, «du filet à la table». La nouvelle réglementation comporte des dispositions sur le contrôle et le suivi, les sanctions, les pouvoirs d’inspection, la coopération entre les états membres et l’autorité de coordination. La nouvelle réglementation remplacera le cadre juridique existant établi dans la réglementation No 2847/93 du Conseil dès le 1.01.2010 pour la plupart de ses dispositions et à dater du 1.01.2011 pour certaines dispositions exigeant des mesures d’application.
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>