Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Commerce ACP-UE
Novembre 2018
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Jeudi, 22 octobre 2009
L'Honorable Mme Nita Deerpalsing, Membre du Parlement de l’Ile Maurice et de l’Assemblée Parlementaire Paritaire ACP-UE (APP), est notre invitée. Mme Deerpalsing nous présente le rôle, les objectifs et le fonctionnement de l’APP, une assemblée consultative clé dans la coopération ACP-UE. Depuis presque deux ans, Mme Deerpalsing est vice-présidente de la commission affaires sociales et environnement. Selon elle, l’impact social de la crise économique et les conséquences sociales et environnementales du changement climatique représentent deux questions fondamentales auxquelles les pays ACP doivent faire face. Maurice, en particulier, bien qu'ayant des institutions solides et qui est un pays relativement prospère pourrait tout perdre, comme c’est le cas dans d’autres pays ACP, avec l'impact du changement climatique. Des stratégies de mitigation et d’adaptation doivent donc être mises en place dans le contexte d'un développement durable. La crise mondiale a aussi un impact social très fort dans les pays ACP. Aujourd’hui un milliard d’humains ne mangent pas à leur faim et ne sont pas en mesure de participer pleinement à la prospérité de leur pays.
Mercredi, 21 octobre 2009
Les organisations non gouvernementales (ONG) se disent satisfaites de la déclaration de la Commission européenne selon laquelle elle n’exercera de «pression indue» sur l'Afrique et les autres pays pour les amener à conclure les accords commerciaux controversés que sont les APE (Accords de partenariat économique). «La Commission continue à rechercher, dans le cadre d’un APE régional, des solutions adaptées à chacun des pays concernés afin de garantir leur accès au marché de l'UE sans droits de douane et sans quota, et de créer un meilleur environnement pour leur développement économique. Elle estime qu'il appartient aux pays ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) partenaires de décider eux-mêmes des règles commerciales qu’ils veulent négocier à ce stade, et de la portée de celles-ci».
Mardi, 20 octobre 2009
Avec l’inscription de deux principes fondamentaux sur lesquels doivent reposer les relations entre les pays membres de l’Union européenne et les Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, l’adoption de l’Accord de Cotonou, en 2000, a suscité beaucoup d’attentes des citoyens européens et ACP. Celui-ci introduit en effet l’égalité des partenaires et l’appropriation des stratégies de développement, ainsi que la participation de la société civile comme fondements des relations UE-ACP. Le Fonds européen de développement (FED), principal instrument d’aide de l’UE envers les pays ACP géré par la Commission européenne, devrait donc être programmé et mis en œuvre de façon à respecter ces principes fondamentaux. Le rapport REPAOC-Coordination SUD sur le 10ème FED démontre pourtant qu’il n’en est rien.
Beaucoup de nuages planent sur la signature annoncée d’un Accord de partenariat économique(Ape) durant ce mois d’octobre entre l’Union européenne et la Cedeao. La rencontre des experts de la sous région sur la politique industrielle commune de l’Afrique de l’Ouest, qui s’est tenue du 28 au 30 septembre dernier, présente les prémisses d’un échec qui favorisera un énième report pour la conclusion d’un accord entre l’Europe et la Cedeao.
Mercredi, 14 octobre 2009
Les enregistrements vidéo du 13ème Briefing de Bruxelles sur le développement, “Etre plus compétitif dans un contexte mondialisé: défis et opportunités pour les PME dans le secteur agricole ACP", sont maintenant disponibles.
WWF s’est déclaré déçu qu’en dépit de l’avancement que représente le fait que 21 des 27 états membres de l’Union européenne ont confirmé leur appui à la suspension du commerce international du thon rouge de l’Atlantique et de la Méditerranée menacé, cette majorité ne suffit pas pour que les pays de l’UE puissent présenter une proposition à cet effet. L’organisation de la conservation mondiale appelle au soutien des autres pays. Le 21 septembre, lors d’une réunion du Comité de gestion de l’UE pour la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES), les représentants des états membres de l’UE ont adopté une position sur l’avis récent de la Commission européenne stipulant que le thon rouge de l’Atlantique remplit les conditions pour figurer à l’Annexe I de la CITES concernant la restriction du commerce international – et sur la recommandation en faveur d’un soutien formel de l’UE en faveur de cette proposition.
Mardi, 13 octobre 2009
Le Secrétaire général du Groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) a réaffirmé que les Accords de partenariat économique (APE)  continuent de poser un défi majeur aux Etats membres du Groupe ACP, aux niveaux national, régional et tous-ACP. Il a confié aux négociateurs en chef ACP présents à la réunion du groupe technique de suivi des négociations et de la mise en œuvre des APE que cette situation s’explique par le fait que le processus des APE a créé une différenciation au sein du Groupe et de certaines régions ACP.
L’Afrique demande à son équipe de négociateurs commerciaux travaillant sur l’Accord de partenariat économique de se concentrer sur le développement économique avant de décider d’ouvrir les marchés à l’Union européenne. M. Erastus Mwencha, de la Commission de l’Union africaine, indique que le continent ne devrait pas être lié à des schémas chronologiques pour l’accord qui prévoit un accès total aux marchés africains à l’horizon 2025. M. Mwencha a déclaré au Forum des entreprises UE-Afrique à Nairobi que la date proposée était irréaliste. L’Afrique attendra l’amélioration de ses recettes nationales et de l’efficacité de ses industries pour faire concurrence à l’UE, a indiqué le représentant officiel.
La cargaison de 30385 tonnes expédiée par la Fiji Sugar Corporation il y a deux semaines sera la dernière à bénéficier du protocole du sucre. L’économiste du sucre du Bureau du Premier ministre Viliame Gucake a déclaré que la FSC percevrait le nouveau prix -- 36 pour cent de moins par rapport au prix actuel – à partir de sa quatrième expédition jusqu’en 2015. Le prix préférentiel accordé dans le cadre du Protocole du sucre ACP/UE a expiré.
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>