Janvier 2018
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Lundi, 16 octobre 2017

Les exportations vers le marché européen ont augmenté de 74% en six ans. D’autres obstacles restent à relever. Excédentaire. Madagascar vend plus de produits en Europe plus qu’il en importe. « Les exportations de Mada­gascar sont passées de 499, 5 mil­lions d’euros, en 2012, à plus de 875 millions, en 2016. Les importations en provenance de l’Union européenne représentent moins de 20% des importations totales malgaches », indiquent les chiffres conjoints du ministère du Commerce et de la consommation et de la délégation de l’Union européenne à Madagascar. Les exportations de textile et d’habillement ont augmenté de 31%, les bois de charpente de 86%. Les exportations de chocolats et de préparations alimentaires à base de cacao ont progressé de 84%.

Plus de 65 entreprises néerlandaises se sont fait remarquer cette année au salon de l’agroalimentaire d’Eldoret, qui s’est clôturé à l’Université d’Eldoret. L’objectif de cet événement était d’offrir aux agriculteurs, aux prestataires de services et aux fournisseurs de l’industrie une occasion unique de présenter leurs produits afin de les mesurer à la concurrence et de les vendre. Une plateforme avait également été mise en place pour permettre aux agriculteurs et aux parties prenantes du secteur agricole de se familiariser avec les nouvelles technologies et d’échanger des idées avec des acteurs de l’industrie pour trouver des moyens de stimuler l’industrie agroalimentaire dans le pays.

Le nouveau chef de la délégation de l’Union européenne en Ouganda, Attilio Pacifici, a promis de privilégier les stratégies visant à renforcer le secteur privé en Ouganda pour en faire un moteur du développement. L’ambassadeur Pacifici a présenté hier des copies de ses lettres de créance au ministre des Affaires étrangères, Sam Kutesa, dans les locaux du ministère à Kampala. Pacifici a déclaré qu’il avait hâte de collaborer avec le gouvernement ougandais pour consolider les relations avec l’Union européenne.

Jeudi, 12 octobre 2017

Numéro deux européen, la place belge entretient des liens privilégiés avec le continent grâce à la diversité des marchandises qu’elle gère et des routes qu’elle dessert. Anvers, c’est l’histoire d’un port de rivière qui a su passer l’embouchure de l’Escaut pour atteindre les quatre coins du monde. Sa saga dure depuis plus de huit siècles, au rythme de la mondialisation en marche. Si le port flamand a dû attendre sept cents ans pour atteindre les 100 millions de tonnes de trafic annuel, il n’en a mis que vingt-cinq pour doubler la mise. Avec 214 millions de tonnes traitées en 2016, il s’installe même parmi les vingt principales places portuaires de la planète, entre les géants d’Asie et toujours dans l’ombre de l’indéboulonnable Rotterdam.

La société espagnole d’ingénierie et de conseil Incatema Consulting a obtenu le feu vert du gouvernement angolais pour la mise en œuvre d’un projet agropastoral dans la municipalité de Samba Caju localisée dans la province de Cuanza Norte. L’information a été annoncée par l'Agence de presse angolaise (Angop). D’un coût global de 73 millions $, l’initiative devrait permettre de mettre en valeur le potentiel agricole de la région et cadre avec l’objectif du gouvernement visant à promouvoir les projets allant dans le sens de l’amélioration de la production ainsi que de la transformation agricole.

Pour la première fois depuis dix ans, la famine ne recule plus dans le monde, selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Ce désastre s’explique pour partie par le changement climatique et par les conflits armés. Il vient également des accords de libre-échange, qui imposent une ouverture des frontières déstabilisant les agricultures locales. Le vent du libre-échange souffle de plus belle sur le continent noir. D’un côté, l’Union européenne accroît sa pression sur les capitales africaines pour finaliser la signature d’accords de partenariat économique (APE) et en finir avec les préférences commerciales non réciproques : pour conserver l’exemption des droits de douane sur leurs exportations vers l’Europe, les Africains devront supprimer 80 % de ceux qui s’appliquent aux importations en provenance du Marché commun.

Le nouvel ambassadeur de France en Côte d'Ivoire, Gilles Huberson, a invité mardi, les entreprises françaises à oser l'Afrique, lors de la cérémonie de clôture de la première étape des Rencontres Africa 2017, une manifestation économique visant à renforcer les relations de partenariat Afrique-France. L'Ambassadeur Huberson s'est félicité du succès de la première étape des Rencontres Africa qui a porté ses fruits avec la participation exceptionnelle des entreprises françaises. Il a relevé les résultats portant sur la mobilisation sans précédent des entreprises ivoiriennes, africaines et françaises, les premiers événements de réseautages et de conférences à participation tripartite, plus de 3000 rendez-vous organisés en B to B, 24 tables-rondes professionnelles, 90 stands dont 75 pour les entreprises françaises et 2100 visiteurs locaux.

Asis sur une chaise au milieu d'un tas d'ananas, Jean-Xavier Satola supervise la coupe de ses fruits: après 8 mois d'auto-suspension pour excès d'utilisation de produits chimiques colorants, le Bénin, quatrième exportateur africain d'ananas, peut relancer son activité. Dans les champs d'Allada, principale ville de la zone de production du sud du Bénin, une vingtaine d'employés s'activent. Les hommes ramassent, en pantalon pour se protéger des épines, les femmes chargent, bassines sur la tête. Les ananas, la variété Cayenne lisse, gros et jaunes, sont lavés, rangés dans des cartons puis dans un camion. 800 colis partiront ce soir par avion pour l'Europe.

Le Kenya a relancé les négociations en vue de la conclusion d’un accord commercial – en suspens depuis longtemps – entre l’Union européenne et la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE), face au risque de perdre son accès préférentiel pour ses produits au principal marché européen. Le Kenya et la Rwanda ont signé l’accord en 2016, mais celui-ci doit être approuvé par tous les membres de la CAE – qui inclut aussi le Burundi et l’Ouganda – avant d’entrer en vigueur.

Lundi, 09 octobre 2017

Les ministres en charge du Commerce des Etats membres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), se sont réunis fin septembre 2017 à Cotonou au Bénin, sur initiative de la Commission de l’UEMOA pour la rencontre annuelle sur l’évolution des principaux dossiers relatifs à la mise en œuvre de la politique commerciale de l’Union. Dans leur déclaration finale, les ministres en charge du Commerce des Etats membres de l’union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) invitent les 3 Etats non encore signataires à le faire afin de préserver les acquis de l’intégration en Afrique de l’Ouest. Ainsi ces derniers ont pris acte des efforts consentis par les Commissions de la CEDEAO et de l’UEMOA afin que les Etats, dans leur ensemble, procèdent à la signature de l’APE.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>