Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Commerce ACP-UE
Juin 2019
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Mardi, 06 octobre 2009
Condamnée à se faire rembourser entre 500 et 700 millions d’euros par le secteur des fruits et légumes, la France devait préciser la manière dont elle comptait recouvrer cette somme. Bruno Le Maire conteste le montant et demande «du temps». La France aura finalement agi à temps. Paris a adressé à Bruxelles, mardi 29 septembre, un «rapport intermédiaire» sur la décision de la Commission européenne concernant les aides au secteur des fruits et légumes.
Certains des pays les plus pauvres de la planète ont entamé une rencontre de trois jours au Cambodge pour évoquer les moyens d'accélérer leur accession à l'organisation mondiale du commerce (OMC). Des représentants de 12 pays africains et asiatiques devaient s'entretenir avec l'OMC, la Banque mondiale, la Commission européenne et les agences des Nations unies à Phnom Penh pour évoquer notamment les risques que représentent pour eux une intégration dans l'OMC.
Lundi, 05 octobre 2009
Un projet d'accord de partenariat de pêche UE-Guinée a été rejeté à une faible majorité par la commission de la pêche du Parlement européen, après le recours à la force du gouvernement guinéen qui a causé la mort de plus de 100 civils à Conakry, lundi. L'accord permettrait d'allouer un financement de l'UE à hauteur de 450 000 euros par an pour développer le secteur de la pêche de la Guinée, en contrepartie de l'accès des bateaux de pêche de l'Union européenne aux eaux guinéennes.
Jeudi, 01 octobre 2009
Dans le cadre des Journées européennes du développement qui se tiendront à Stockholm, sous présidence suédoise du 22 au 24 octobre 2009, le CTA, en partenariat avec la CE, la FAO, le FIDA, l'IIED, AGRA, les organisations régionales de producteurs africains organisera le 22 octobre (17h00-19h00) une table ronde sur les tendances et les défis de l'acquisition globale de terres. Les tendances mondiales récentes suggèrent une augmentation massive de l’intérêt commercial mondial pour les ressources foncières et naturelles. Dans de nombreux pays, cela crée des pressions sans précédent sur les ressources naturelles et des tensions nouvelles sur les systèmes de propriété foncière. Nous discuterons les faits, la portée et l’envergure de ces acquisitions, les principaux pays affectés et les causes. Nous examinerons aussi l'ensemble de mesures minimales nécessaires pour coordonner ces tendances d’accaparement à grande échelle et assurer que ces investissements sont favorables à la population, y compris aux groupes les plus vulnérables. Pour plus d’information et inscription: boto@cta.int.
Mercredi, 30 septembre 2009

Le nouveau numéro de Partenariat (n.103), la lettre d'information électronique du CDE, contient des articles, entre autres, sur:
- Interview de Victor G. Ndiaye: "Il faut s’engager résolument dans une relation de partenariat et de transfert de technologie avec les PME africaines"
- BIO et le CDE renouvellent leur accord-cadre de collaboration
- République Démocratique du Congo: le Programme d'appui au secteur privé
- Caraïbes: valorisation des filières agricoles en grappes
- République Dominicaine: assistance technique du CDE à une PME de production de fleurs
- Seychelles: l’Association des artisans-pêcheurs lance son site internet
- Afrique de l’Ouest: renforcement et mise en réseau des capacités de consultance en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso
- Rwanda: assistance technique à une coopérative de production de fleurs.

Mardi, 29 septembre 2009

Les ministres et les ordonnateurs nationaux des Etats ACP membres du COMESA, de la CAO, de l’IGAD et de l’OIC, leurs administrateurs généraux, et des hauts responsables de la Commission européenne ont organisé une réunion de deux jours les 14 et 15 septembre 2009 à Lusaka, capitale de la Zambie. La réunion conjointe à haut niveau était organisée sur le thème «Améliorer la mise en œuvre dans le programme d’intégration régionale de la région AOA–OI». La réunion a discuté des évolutions récentes de l’intégration régionale en Afrique orientale et australe et dans la région de l’Océan Indien, et plus particulièrement de l’utilisation du financement de la CE pour l’intégration régionale.

Le Dr. Len Ishmael, Directeur Général de l’Organisation des Etats de l’est des Caraïbes (OECS), était en visite en Finlande les 14-15 septembre, accueilli par le Ministre des Affaires étrangères. Len Ishmael, originaire de St. Lucie, dirige l’Organisation des Etats de l’est des Caraïbes (OECS), formée de neuf états insulaires de l’est des Caraïbes. Créé en 1981, l’organisation a développé la coopération entre les états membres pour que les pays disposent d’une Union monétaire et d’une banque centrale communes, réalisent une coopération étroite entre les systèmes judiciaires respectifs, et des efforts pour une collaboration politique plus étroite. En tant que représentant des petits états insulaires, le Directeur Général Ishmael espère une aide plus particulièrement pour des dispositions sur le changement climatique et sur l’allègement de ses conséquences.
Les membres de la communauté tanzanienne des affaires ont été encouragés à tirer parti des opportunités offertes par l’Accord de partenariat économique (APE) pour soutenir leurs entreprises et dynamiser l’économie du pays. Ils doivent également apporter leur appui à l’accord, a déclaré M. Tamim Amijee, conseiller en développement du secteur privé auprès de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de la Tanzanie (TCCIA), antenne de Mwanza. Ils pourraient, selon lui, obtenir un financement de l’Union européenne et des avantages du régime commercial ACP s’ils élaboraient des «business plans» raisonnables. Une enveloppe de 555 millions d’euros a été réservée par l’UE à la Tanzanie, a-t-il indiqué.
Lundi, 28 septembre 2009
"Pourquoi devrions-nous nous livrer à l'invasion des produits européens fortement subventionnés? Quel sera l'impact des sorties de capitaux du fait de services stratégiques tels que les télécommunications, le port, l'énergie et l'eau en cours de libéralisation et de privatisation dans l'intérêt des entreprises européennes?" Telles sont les questions auxquelles 'Rezistans ek Alternativ', un mouvement politique mauricien, veut des réponses après que le gouvernement de son pays, ainsi que Madagascar, les Seychelles et le Zimbabwe, ont signé un accord provisoire de partenariat économique (APE) avec la Communauté européenne à la fin du mois dernier. Ils ont demandé d’organiser une session extraordinaire du parlement pour débattre de l'accord.
La négociation d’un accord de partenariat économique (APE) entre l’Union européenne et les Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) pour remplacer les dispositions commerciales de l’Accord de Partenariat de Cotonou (APC) a été controversée et a donné lieu à de nombreuses (et parfois violentes) revendications sur les effets possibles sur le développement. Jusque là ces arguments ont été spéculatifs car les derniers détails des accords étaient inconnus. Mais actuellement, suite à la conclusion d’un APE complet avec la région du CARIFORUM et des APE intérimaires (APEI) avec certains états d’Afrique et du Pacifique, il est possible d’analyser pour la première fois ce qui a été convenu et d’évaluer les effets potentiels sur le développement.
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>