Octobre 2017
L Ma Me J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Jeudi, 21 septembre 2017

Delta Drone et Bureau Veritas Afrique annoncent ce jour la signature d’un contrat-cadre de partenariat pour développer ensemble des solutions pour l’agriculture de précision en Côte d’Ivoire et dans différents pays de l’Afrique de l’ouest. L’objectif affiché est de consolider les données terrains de Bureau Veritas (analyse de sol, feuilles, racines, etc.) avec les données aériennes acquises par drone de Delta Drone pour construire une gamme de produit « precision farming ».

Dimanche, 17 septembre 2017

Une importante réunion des Ministres et Hauts fonctionnaires provenant de l’Afrique sub-saharienne, des Caraïbes et des îles du Pacifique se tiendra aux Bahamas, du 18 au 21 septembre. Compte tenu de la valeur totale des exportations de poissons originaires de ces régions sur le marché international, soit 5,3 milliards de dollars US par an, cette réunion visera à renforcer les engagements mutuels à améliorer la gouvernance et à dynamiser le développement de la pêche et de l'aquaculture. La 5e réunion des Ministres ACP chargés de la pêche et de l’aquaculture sera inaugurée le 20 septembre par le Premier ministre des Bahamas, l’hon. Hubert Minnis. Elle durera deux jours et sera précédée de la réunion des Hauts fonctionnaires, prévue les 18 et 19 septembre. Cet événement revêt une importance particulière pour le Groupe des États ACP, dont plus de 60 de ses 79 membres exportent des produits de la pêche maritime et continentale et de l’aquaculture.

Vendredi, 15 septembre 2017

Arla ajoute un autre marché à son portefeuille en Afrique subsaharienne avec l’implantation d’un nouveau site de vente et de conditionnement au Ghana. La nouvelle filiale commencera à y commercialiser les produits laitiers de la marque Arla en septembre 2017 pour répondre à la hausse de la demande de produits laitiers nutritifs. La nouvelle filiale d’Arla, Arla Foods Ltd., sera implantée à Accra, au Ghana. Elle proposera également les produits de sa gamme Dano, déjà vendus au Nigeria, notamment du lait en poudre, très prisé par la classe moyenne des zones urbaines, toujours plus nombreuse, ainsi que du beurre et du fromage Arla et Lurpak, des marques à forte valeur ajoutée.

NESTLE Zimbabwe examine la possibilité de relancer des plantations de café de la région des Eastern Highlands par le biais de contrats avec de petits agriculteurs, a-t-on appris de sources familières du développement. L’entreprise, une unité de Nestle Global, numéro un mondial des produits alimentaires et des boissons, situé en Suisse, examine les perspectives plus générales du redéploiement du secteur du café au Zimbabwe. « Le café a sa place parmi les nombreux produits Nestle et ce marché intéresse Nestle Zimbabwe d’autant qu’il pourrait permettre de ressusciter les plantations des zones montagneuses de l’est », indique une source.

Aller Aqua, le fabricant danois de nourriture pour poissons « continuera à prendre des risques » pour développer les marchés émergents de l’aquaculture. C’est ce qu’a expliqué récemment son PDG, Hans Erik Bylling, à Undercurrent News. L’entreprise a connu une croissance rapide ces dernières années et, en 2017, elle ouvrira deux nouvelles usines en Zambie et en Chine. Elle comptera ainsi six usines au total, ce qui lui permettra de doubler sa production totale, qui atteindra 300 000 tonnes environ. Toutefois, les résultats pour 2016, publiés récemment, montrent que la dépréciation des devises nigériane et égyptienne a fortement affecté ses résultats nets.

Le Portugal, l’Espagne, la Grèce et l’Italie ont enfreint la législation européenne en autorisant leurs bateaux à pêcher dans les eaux territoriales au large de la Gambie et de la Guinée équatoriale. C’est ce que révèlent les conclusions de l’ONG environnementale Oceana, publiées mardi. Les zones au large de l’Afrique de l’Ouest, riches en thon à haute valeur commerciale, attirent les navires de pêche d’Europe et d’Asie. Beaucoup opèrent légalement mais les pays de la région sont aussi vulnérables à la pêche illégale, en raison de la corruption et du manque de capacités de la police maritime.

On ignore souvent que la société hollandaise de fabrication de bières Heineken achète la moitié de ses matières premières destinées à ses activités en Afrique auprès de petits agriculteurs locaux. En privilégiant l’approvisionnement local, les multinationales économisent en effet sur les coûts liés à l’importation, préservent leurs réserves de change et contribuent au développement économique du continent. Pourtant, l’approvisionnement en matières premières auprès de petits producteurs ne s’improvise pas. C’est l’aboutissement d’un engagement multidimensionnel sur une durée pouvant atteindre 10 ans. Un peu partout sur le continent, Heineken achète au niveau local près de 50 % des matières premières agricoles dont elle a besoin, notamment auprès d’environ 150 000 petits agriculteurs.

Le secteur sud-africain des agrumes prépare depuis quatre ans une approche systémique de lutte contre le faux carpocapse en prévision d’une réglementation qui a finalement été adoptée : à partir du 1er janvier 2018, le faux carpocapse deviendra un organisme nuisible réglementé au niveau de l’UE. Le Dr Sean Moore, de Citrus Research International, a fourni des informations sur cette approche systémique aux participants d’un atelier sur le faux carpocapse et autres nuisibles s’attaquant aux agrumes, organisé près de Groblersdal, dans la région de Senwes. Cet atelier était organisé par le CRI dans le cadre d’un véritable roadshow de sensibilisation au faux carpocapse.

À la veille de la suppression des quotas de sucre de l’UE, les producteurs africains risquent d’être évincés d’un marché qui soutient depuis des années des pays comme le Swaziland. Parmi les grands perdants de la libéralisation du marché du sucre de l’Union européenne qui interviendra à la fin septembre, les producteurs de sucre des collines luxuriantes de ce minuscule pays enclavé, situé à près de 13 000 km de Bruxelles. Depuis plus de dix ans, ils bénéficiaient du contrôle étroit de l’UE sur la production domestique de sucre. Les quotas de production annuels imposés aux pays européens ont contribué à maintenir artificiellement les prix à un niveau élevé et créé un marché pour les importations de sucre, notamment en provenance des pays pauvres, exemptés de droits de douane. Actuellement, plus de la moitié du sucre brut de l’UE vient d’Afrique.

Jeudi, 14 septembre 2017

A.P. Moller Holding, qui contrôle le géant danois du transport maritime A.P. Moller-Maersk, a annoncé le lancement d'un nouveau fonds destiné à investir dans les infrastructures en Afrique. Le fonds, lancé avec les fonds de pension PKA, PensionDanmeark et Medical Doctors, a reçu des engagements à hauteur de 550 millions de dollars (468 millions d'euros) et entend lever un milliard d'euros au total. Il sera géré par Kim Fejfer, Lars Reno Jakobsen et Joe Nicklaus Nielsen, anciens responsables de Maersk, et Jens Thomassen, qui a travaillé pour Denham Capital. Kim Fejfer dirigeait la division des terminaux APM d'A.P. Moller, spécialisée dans la gestion des ports, et a investi dans plusieurs ports, notamment au Nigeria et au Ghana.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>