Octobre 2017
L Ma Me J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Jeudi, 13 juillet 2017

Le gouvernement nigérian a délibéré lundi avec la délégation de l'Union européenne (UE) sur les moyens de faciliter le commerce et l'investissement au Nigeria. L'accord a été conclu lors de la réunion entre l'ambassadeur et le chef de la délégation de l'UE au Nigéria et la CEDEAO, Michell Arion et le ministre nigérian Des Affaires étrangères, Geoffrey Onyeama. Également lors de la réunion qui a eu lieu au ministère des Affaires étrangères, d'autres fonctionnaires du ministère ainsi que 20 représentants des États membres de l'UE. Le ministre a noté que la réunion était postérieure au communiqué signé l'année dernière entre le Nigeria et l'UE, qui portait sur La sécurité, la corruption, la prospérité, la migration et le développement humain.

L'aide au commerce (AfT) est explicitement abordée dans les objectifs de développement durable (SDG) dans le but 8: «Promouvoir une croissance économique inclusive et durable, un emploi plein et productif et un travail décent pour tous». Pour que l'AfT atteigne les ambitions de cette En Afrique, ainsi que les objectifs contenus dans le plan d'action et le plan de développement à long terme de l'Union africaine, Agenda 2063, il est important de veiller à ce qu'il soit bien ciblé et aligné sur la priorité stratégique du continent en matière de transformation structurelle.

Olusegun Awolowo, directeur général. Le Conseil nigérian de promotion des exportations, NEPC, affirme que le gouvernement fédéral a mis au point des «Conduits d'excellence (CoE)» pour assurer une gestion de qualité cohérente et rigoureuse pour tous les produits exportables. M. Awolowo a déclaré à l'agence de presse Nigéria à Abuja dimanche que le gouvernement fédéral avait également mis en place un comité pour la réalisation de l'objectif. Selon lui, le comité travaillera sous la direction technique de l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel, l'ONUDI. Il a également déclaré que le comité élaborerait également le code de pratique et la procédure d'exploitation standard, SOP, pour la production et le traitement de produits sélectionnés.

La mondialisation et les changements technologiques ont contribué de manière significative à la croissance économique et à l'élévation du niveau de vie dans le monde entier. Cependant, la mondialisation a créé des défis et ses avantages n'ont pas été largement partagés. En réunissant les économies de marché développées et émergentes, le G20 est déterminé à façonner la mondialisation en profitant à toutes les personnes. Plus important encore, nous devons mieux permettre à notre population de saisir ses opportunités. Nous sommes résolus à relever les défis communs à la communauté mondiale, y compris le terrorisme, le déplacement, la pauvreté, la faim et les menaces pour la santé, la création d'emplois, le changement climatique, la sécurité énergétique et les inégalités, y compris l'inégalité entre les sexes, comme base pour le développement durable et la stabilité.

L'initiative est le premier soutien international aux services financiers dans le pays depuis de nombreuses années. La Banque européenne d'investissement est la plus grande banque publique internationale du monde, détenue directement par les 28 États membres de l'Union européenne. «Les nouveaux investissements sont essentiels pour permettre aux petites entreprises de l'Ethiopie de se développer, de créer des emplois et d'exploiter de nouvelles opportunités d'affaires», a déclaré Pim van Ballekom, vice-président de la Banque européenne d'investissement.

Le géant bancaire néerlandais Rabobank, un important financier agroalimentaire et agroalimentaire, a rejoint la liste des actionnaires du Kenya Group Equity Bank Group. Rabobank sera conjointement avec la Netherlands Development Finance Company, une institution soutenue par le gouvernement également connue sous le sigle FMO et Norfund néerlandais, possédant une participation de 11,99% dans Equity Holdings. La participation dans Equity Holdings est détenue par Arise, une société d'investissement axée sur le secteur bancaire lancée au début de cette année. L'entreprise est en train d'acquérir des participations minoritaires tant dans NMB (National Microfinance Bank PLC (NMB) que sur une banque commerciale en Tanzanie) et Banque de capitaux propres.

Les coûts des ingrédients de la volaille dépendent fortement de la production du pays. En conséquence, ces coûts déterminent fortement le pouvoir concurrentiel des chaînes nationales de volailles en Afrique de l'Est. Ceci est conclu dans une étude menée par WLR en collaboration avec le Netherlands Business Council (NABC). L'étude montre comment les chaînes de volailles au Kenya, en Ouganda, au Rwanda et en Tanzanie dépendent de plus en plus des développements dans leurs pays voisins. Les résultats du projet «Développement de la volaille en Afrique, une perspective régionale» ont été présentés dans l'événement africain du Dutch Poultry Centre.

Ambrosetti a organisé, en partenariat avec la multinationale de la société pharmaceutique sud-africaine Aspen Pharmacare, la table ronde "Partenariat stratégique Afrique du Sud-Union européenne - Renforcer les relations économiques et la coopération et favoriser l'innovation sociale", un rassemblement pour un débat de haut niveau sur les stratégies et les priorités pour promouvoir SA -EU collaboration. Cet événement fait partie du programme d'activités de l'Observatoire sur l'Europe, la Maison européenne - Ambrosetti, un groupe de réflexion européen de 12 ans sur la compétitivité et l'intégration de l'UE, qui fournit une analyse stratégique et des recommandations pour améliorer le processus d'intégration de l'UE et renforcer l'Europe compétitivité.

Vendredi, 07 juillet 2017

Une minorité de huit africains ont jusqu'à présent ratifié la zone de libre échange tripartite (TFTA) plus de deux ans après son lancement en Égypte, suscitant des craintes d'un effort continental échoué pour créer un marché élargi sans barrières commerciales. Le 10 juin 2015, des dirigeants africains ont lancé et signé le TFTA lors d'un sommet dans la station balnéaire de Sharma El Sheikh. Les pays qui ont signé le TFTA ont inclus l'Angola, le Burundi, les Comores, la République démocratique du Congo, Djibouti, l'Égypte, le Kenya, le Malawi, la Namibie, le Rwanda, les Seychelles, le Soudan, la Tanzanie, l'Ouganda et le Swaziland, tandis que le Zimbabwe et la Zambie ont signé une semaine plus tard.

La Banque africaine de développement (BAfD) et Export Trading Group (ETG) ont signé un emprunt corporatif non garanti par souverain de 100 millions de dollars pour financer des projets agricoles en Afrique. ETG est un gestionnaire de la chaîne d'approvisionnement agricole spécialisé dans les produits africains. Le produit du prêt sera versé dans le cadre du programme quinquennal d'investissement agricole de la société, qui comprend une gamme de projets visant à soutenir la production, le stockage, le transport, la transformation et la logistique de l'agriculture dans 14 pays d'Afrique.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>