Juin 2017
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Jeudi, 15 juin 2017

La Commission européenne a accordé à Cabo Verde (Cap-Vert) une dérogation temporaire aux règles d'origine préférentielle pour les filets préparés ou conservés de maquereaux, de bonites et de germons conformément au règlement d'application publié dans le Bulletin officiel de l'Union européenne. La renonciation durera un an (juin 2017 à juin 2018) pour la jolie et le germon et deux ans pour le maquereau, avec effet rétroactif au 1er janvier 2017. Cabo Verde bénéficie du système généralisé de préférences de l'Union pour les règles d'origine. La renonciation couvre des quantités annuelles de 2 500 tonnes de filets de maquereaux et de maquereaux préparés et conservés et 875 tonnes de bonites et de germons traités ou préservés.

Jeudi, 08 juin 2017

Le Ghana et la Sierra Leone ont convenu de ratifier l'accord de coopération entre eux pour fournir le cadre juridique pour répondre à leurs préoccupations commerciales et d'investissement. Malgré les bonnes relations qui existent entre les deux pays, il n'y a pas de cadre de coopération pour guider ces relations, ce qui nuit à l'approfondissement des liens bilatéraux et à la coopération entre les deux pays. La détermination des deux pays à ratifier l'accord a été l'un des résultats de la visite officielle du président Nana Addo Dankwa Akufo-Addo en Sierra Leone mercredi dernier. Après la visite, le président a donné l'assurance qu'il travaillerait avec le Parlement pour ratifier l'accord. Les deux pays ont signé l'accord de coopération le 19 décembre 2013, mais il n'est pas encore ratifié par le Parlement du Ghana.

L'Assemblée législative de l'Afrique de l'Est (EALA) a passé un budget de 110,1 millions de dollars (Shs396b) pour l'exercice financier 2017/18, soit une augmentation de 8% par rapport à 101,3 millions de dollars (Shs364b) pour l'année se terminant en juin. Le nouveau budget vise à donner la priorité au développement et à la promotion de neuf secteurs, y compris l'infrastructure régionale, le commerce et l'investissement. Présentant le budget à l'Assemblée à Arusha, en Tanzanie, la semaine dernière, Ali Kirunda Kivejinja, président du Conseil des ministres de l'EAC, a déclaré: "Le nouveau budget vise à consolider le territoire douanier unique (SCT) pour couvrir toutes les importations et Les produits échangés intra-EAC, y compris les produits agricoles et autres produits largement consommés ".

Les voisins de l'Afrique de l'Ouest Côte d'Ivoire et le Ghana, les meilleurs producteurs de cacao du monde, doivent constituer un organisme conjoint de l'industrie, selon un document signé vendredi par les responsables de leurs offices de commercialisation. L'Initiative du Cacao durable Ghana-Côte d'Ivoire visera, entre autres choses, à fixer les prix des agriculteurs qui décourageront la contrebande transfrontalière et renforceront la collaboration entre les deux partenaires du secteur du cacao. Parmi eux, les deux pays augmentent autour de 60% Le cacao mondial - environ 2,5 millions de tonnes par an - mais des politiques différentes entre les deux pays ont souvent conduit leurs prix de cacao à la ferme à diverger, favorisant la contrebande.

Vendredi, 26 mai 2017

Le volume des échanges entre les États membres de la Communauté de l'Afrique de l'Est (EAC) a diminué au cours de l'année écoulée, les fonctionnaires ayant attribué la chute aux barrières non tarifaires existantes (Bénéfices non tarifaires) du ministre tanzanien des affaires étrangères et de la coopération de l'Afrique de l'Est, le Dr Augustine Mahiga , A déclaré cependant que le déclin était dû à la réduction du commerce de certains produits, comme les cultures vivrières, principalement le riz, mais les chiffres officiels ne tiennent pas compte des raisons spécifiques de la chute du commerce. "Le commerce a connu une croissance au cours des dernières années, sauf pour« juste «L'année dernière ... l'élimination des barrières non tarifaires est une des questions à résoudre», at-il expliqué.

Jeudi, 11 mai 2017

La mise en œuvre de l'Union douanière de l'Organisation des États de la Caraïbe orientale (OECS), qui entraînera l'élimination des obstacles au libre-échange dans la région, est renforcée par une série de consultations régionales de renforcement des capacités entreprises par la Commission de l'OECO. Ces sessions permettront de mieux comprendre la nouvelle ère du commerce intérieur, régional et international pour les sept États membres du Protocole de l'OECO, qui comprendrait la suppression des formalités d'importation sur les marchandises échangées au sein de l'union douanière et l'harmonisation des procédures de bordure et de réglementation avec En ce qui concerne les biens importés de pays hors de la région. À ce jour, la Commission a tenu des consultations à St. Vincent et les Grenadines, la Dominique, Montserrat et Saint-Kitts-et-Nevis sur les travaux entrepris pour créer l'union douanière et la libre circulation des marchandises.

Le Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique espère jouer un rôle dominant dans le renforcement des liens entre les pays africains qui stimuleraient traditionnellement un faible niveau de commerce intra-africain en mettant l'accent sur les corridors commerciaux ou les réseaux routiers transfrontaliers. Le NEPAD, comme l'agence est plus communément connue, envisage d'atteindre ses objectifs en abordant les problèmes de transport logistique tels que les problèmes d'établissement des tarifs, de droits et de règlements et l'harmonisation grâce à leur initiative Move Africa, lancée en 2016. Le NEPAD, l'organe technique de L'Union africaine, travaille spécifiquement avec les communautés économiques régionales en Afrique pour sélectionner des projets et des programmes à soutenir.

Jeudi, 04 mai 2017

Le président de la Namibie, Hage Geingob, a invité les gouvernements africains et le secteur privé à défendre agressivement l'industrialisation dans leur économie et à freiner la dépendance excessive aux exportations de matières premières. Geingob, qui faisait une visite d'Etat de trois jours au Zimbabwe, a pris la parole lors de l'ouverture officielle de la 58e édition du Salon international du commerce du Zimbabwe (ZITF) à Bulawayo, où il a noté que les défis auxquels le continent africain devrait relever et le chômage croissant des jeunes pourraient Ne soit abordé qu'en exploitant les liens régionaux et en poursuivant un solide programme d'industrialisation régional ancré sur l'ajout de valeur et l'enrichissement.

Le Conseil de l'exportation de l'agriculture (AEC) travaille à la préparation des études de marketing et de consommation pour les marchés africains et devrait finir en mai. L'AEC a également l'intention d'augmenter les exportations du secteur pour s'établir à 2,26 milliards de dollars en 2017, contre 2,46 milliards de dollars en 2016, avec une croissance prévue de 5%. Le chef de l'AEC, Abdel Hamid Demerdash, a déclaré que le marché africain est important et prometteur pour l'avenir des cultures égyptiennes, où il existe de nombreux grands marchés potentiels. Il a ajouté que les études sont fondées sur l'exploitation des accords commerciaux conjoints entre l'Égypte et le reste des pays africains, ce qui contribuera à entrer sur ces marchés avec l'aide de plans de commerce économique intacts.

Vendredi, 28 avril 2017

La République démocratique du Congo (RDC) a signé un protocole d'accord avec le facilitateur du commerce régional TradeMark East Africa (TMEA) pour améliorer le commerce transfrontalier et renforcer les liens commerciaux entre les pays et les États membres de la Communauté de l'Afrique de l'Est (EAC). Le gouvernement des Pays-Bas a engagé 6,7 millions de dollars pour lancer les projets. TMEA investira dans des projets impliquant des ressources déjà disponibles telles que le transport par eau, la simplification des processus commerciaux par la formation et la facilitation de l'adoption des TIC autour de l'Est de la RDC.

« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>