Juillet 2017
L Ma Me J V S D
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Vendredi, 28 novembre 2014

Les travaux de cette réunion devraient permettre de conclure les activités entreprises par les experts pour assurer la mise en œuvre du TEC, d’informer les ministres des Finances sur les préparatifs de cette mise en œuvre et de lancer officiellement son entrée en vigueur prévue pour le 1er janvier 2015. La réunion des ministres des Finances et des directeurs généraux des douanes envoie un message fort sur la volonté de la Communauté de lancer l'application du TEC en janvier prochain, conformément à la décision de l'Autorité des chefs d'Etat et de gouvernement lors de leur sommet tenu à Dakar (Sénégal) en octobre 2013. A cet effet, plusieurs activités préparatoires avaient été entreprises au niveau régional comme national, pour assurer la mise en œuvre harmonieuse du TEC à la date retenue, à l'image de la réunion des directeurs généraux des douanes de la CEDEAO pour développer une feuille de route concernant cette mise en œuvre, ainsi que celle des experts informatiques des douanes pour travailler sur l'intégration du TEC dans les systèmes informatiques nationaux.

Le siège de l'Unité de préparation et de développement des projets d'infrastructure (PPDU) de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) est définitivement installé à Lomé (Togo) depuis octobre dernier, selon un communiqué transmis à l’APS. "Le PPDU est une agence spécialisée de la CEDEAO en charge de la préparation et du développement des projets d'infrastructures régionales (transport, énergie, eau et tic)", explique la même source. Selon le communiqué, "il a pour but de rendre les projets régionaux d'infrastructures bancables par l'élaboration des études de faisabilités (économique, financier, social, environnemental, d'impact, etc.)". De manière spécifique,"le PPDU est chargé d'identifier, sélectionner et prioriser les projets régionaux d'infrastructure à forte intégration en consultation avec la commission de la CEDEAO, les Etats membres et le secteur privé" selon le document de la structure sous-régionale.

Vendredi, 21 novembre 2014

Les cinq pays émergents des Brics ont affiché hier, en marge du G20, leur volonté de renforcer leur coopération et d'accélérer la mise en place de leur banque de développement, pour une meilleure représentation au sein de la gouvernance financière mondiale. Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud s'étaient entendus en juillet pour créer une banque de développement et un fonds de réserve d'urgence, érigés en contrepoids à la Banque mondiale (BM) et au Fonds monétaire international (FMI), régulièrement critiqués pour leur incapacité à refléter l'ascension des grandes économies émergentes.

Une politique agricole commune de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) et de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (Ceeac) est en gestation. En effet, les ministres en charge de l’Agriculture de ces pays, réunis jeudi à Ndjamena, capitale tchadienne, ont planché sur les contours d’une telle démarche. Parmi les outils, le Programme régional de la sécurité alimentaire en Afrique centrale, le Programme régional d’investissement agricole, de sécurité alimentaire et nutritionnelle, le Fonds spécial régional de développement agricole, la Stratégie régionale de développement de la filière coton-textileconfection en Afrique centrale, et la création d’un Centre régional de santé animale pour la région.

Dans la mode, les marques internationales ont la préférence des consommateurs africains.Dans la mode, les marques internationales ont la préférence des consommateurs africains.L'Afrique sera d'ici à 2017 le deuxième marché prioritaire pour l'industrie des biens de consommation européenne, selon une étude du cabinet Deloitte. Le continent devrait enregistrer une hausse de 1 100 milliards de dollars de son PIB annuel à l'horizon 2019. Une aubaine. "Même s'il est trop tôt pour baptiser la récente croissance africaine de 'miraculeuse', de l'avis de beaucoup, le continent, et en particulier l'Afrique sub-saharienne, en est là où l'Asie du sud-est était il y a 30 ans : au bord du boom", souligne une étude du cabinet Deloitte, présentée lors d'un congrès de distribution organisé le 19 novembre à Johannesburg. 

Jeudi, 20 novembre 2014

L’Assemblée générale ordinaire de la Fédération des organisations patronales de l’Afrique de l’Ouest (FOPAO) s’est ouverte, mardi, à la Maison de l’Entreprise d’Abidjan, en présence du ministre de l’Industrie et des mines, Jean-Claude Brou, a constaté, APA, sur place dans la capitale économique ivoirienne.Cette session, ponctuée de communications, permettra aux patronats ouest-africains de s’informer et de se sensibiliser sur les questions portant sur "le Tarif Extérieur Commun (TEC) de la CEDEAO et l’Accord de Partenariat Economique (APE) ainsi que la politique de la CEDEAO pour l’industrie et le Secteur privé’’ a souligné Jean Kacou Diagou, président de la FOPAO.

L’Afrique subsaharienne est devenue la première destination des investissements chinois à l’étranger, selon un rapport publié récemment par le think tank American Enterprise Institute et la Heritage Foundation. La région a accaparé 17% des investissements chinois réalisés à l’étranger entre janvier 2006 et juillet 2014, devant l’Asie de l’Ouest (15%), l’Amérique du Nord (14%), l’Asie de l’Est (14%), l’Europe (12%), l’Amérique du Sud(11%), les pays arabes (10%) et l’Australie (7%). Intitulé «The China Global Investment Tracker», ce rapport a fait ressortir que les entreprises chinoises ont, au total, investi 150,4 milliards de dollars en Afrique subsaharienne entre janvier 2006 et juillet 2014.

Mardi, 18 novembre 2014

Pour des organisations paysannes ouest-africaines et nationales, l’Accord de partenariat économique (APE) porte les germes de la disparition pure et simple des économiques ouest-africaines dans les cinq années à venir. Les membres de la Coordination nationale des organisations paysannes (Cnop) et du Réseau des organisations paysannes et de producteurs agricoles de l’Afrique de l’Ouest (Roppa) étaient face à la presse le samedi 15 novembre à Kalabancoura pour dénoncer l’Accord de partenariat économique (APE) qui signe l’arrêt de mort des économies de la sous-région dans les 5 ans à venir.

Jeudi, 13 novembre 2014

Le projet de Zone de libre-échange tripartite (ZLET) – une zone qui serait la plus vaste d’Afrique et qui s’étendrait sur les trois principales communautés économiques régionales (CER) du continent –sera lancée en décembre lors du Sommet tripartie des Chefs d’Etat et de gouvernements  prévu au Caire, en Égypte. L’annonce a été faite le 25 octobre à l’issue d’une réunion de deux jours du Comité sectoriel tripartite des Ministres à Bujumbura, au Burundi. Une fois adoptée, la Zone de libre-échange tripartite regrouperait la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE), la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) et le Marché commun pour l’Afrique orientale et australe (COMESA).

Mardi, 11 novembre 2014

Une dizaine d'institutions financières commerciales et de développement, auraient manifesté l'intérêt de concourir au financement de la construction du port en eau profonde de Lekki au Nigéria, dont le coût global des opérations est estimé à 1 milliard $, a indiqué Sandeep Parasramake, le responsable financier du groupe ayant la charge du projet, lors d'une rencontre avec des médias. Parmi les institutions financières citées par M. Parasrameke, on retrouve Standard Chartered Bank, Stanbic Bank ITBC, la filiale au Nigéria du groupe sud-africain Standard Bank, et le groupe sud-africain Rand Merchant Bank. Les autres institutions citées sont la Société Financière Internationale (SFI), la Banque africaine de développement, African Finance Corporation, Proparco ou encore la Banque Européenne d'Investissement (BEI).

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>