Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Defterdar | Bir Bilgenin Defteri HDFilmİzle Full HD izle Türkçe Dublaj izle
Commerce Régional
Juin 2018
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Vendredi, 28 novembre 2014

Africa's largest free trade area will be launched in Egypt next month during a summit of heads of state and government in Cairo. The free trade area brings together three existing free trade areas -- the East African Community (EAC), the Common Market of East and Southern Africa (COMESA) and the Southern African Development Community (SADC) -- to boost intra-regional trade, increase foreign investment and promote development of cross-regional infrastructure. Kenya's Foreign Affairs Ministry Principal Secretary, Karanja Kibicho, said Monday that the new trading area is expected to deepen trade between Kenya and other African countries. The tripartite free trade area or also known as Grand Free Trade Area will have a combined population of 625 million people and gross domestic product (GDP) of US$1.2 trillion.

Les actions entreprises par le Marché commun pour l’Afrique de l’Est et australe (COMESA) ont permis de faciliter et de rendre de plus en plus fluide le commerce entre les Etats membres à travers la simplification, la standardisation, l’harmonisation des échanges et des procédures douanières, a déclaré lundi à Kinshasa, le gouverneur de la Banque Centrale du Congo (BCC), Deogratias Mutombo Mwana Nyembo, donnant ainsi le coup d’envoi des travaux de la 20ème réunion du comité des gouverneurs des banques centrales du COMESA, qui se clôtureront le 27 du mois. Le gouverneur de la BCC a souligné que ces actions ont permis également la simplification des nomenclatures tarifaires, des normes de produits et la mise en œuvre d’un certain nombre de mécanismes de facilitation du commerce.

Pour l’extension des marchés et pour plus d'attractivité, le conseil des directeurs exécutifs du groupe de la Banque africaine de développement (Bad) a approuvé une nouvelle politique et stratégie d’intégration régionale dans sa vison d’une valorisation plus accrue du commerce africain. Ce communiqué sur la stratégie, dont Fratmat.info a reçu copie,ce samedi 22 novembre, a été adoptée au cours de cette semaine, au siège de la Bad, à Abidjan-Plateau. Se présentant comme une mise à jour de la politique de coopération économique et d’intégration régionale de la Bad, ce document aété présenté par Sylvain Maliko, directeur de la Division de l’intégration régionale et du commerce du Nepad. Selon lui, cette nouvelle stratégie qui s’étendra de la période 2014-2023 remplace la précédente Stratégie d’intégration régionale

Sur le plan global, le rapport de l’institution de Bretton Woods place ce pays à la 46e position sur 189 économies étudiées à travers le monde, soit une progression de deux points par rapport à l’année dernière. Ce pays devance ainsi ses partenaires de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC), la Tanzanie (131e), le Kenya (136e), l’Ouganda (150e) et le Burundi (152e). Le rapport des Affaires de la Banque mondiale qui en est à sa douzième édition, enquête chaque année sur la réglementation des activités commerciales dans les pays concernés.

Les travaux de cette réunion devraient permettre de conclure les activités entreprises par les experts pour assurer la mise en œuvre du TEC, d’informer les ministres des Finances sur les préparatifs de cette mise en œuvre et de lancer officiellement son entrée en vigueur prévue pour le 1er janvier 2015. La réunion des ministres des Finances et des directeurs généraux des douanes envoie un message fort sur la volonté de la Communauté de lancer l'application du TEC en janvier prochain, conformément à la décision de l'Autorité des chefs d'Etat et de gouvernement lors de leur sommet tenu à Dakar (Sénégal) en octobre 2013. A cet effet, plusieurs activités préparatoires avaient été entreprises au niveau régional comme national, pour assurer la mise en œuvre harmonieuse du TEC à la date retenue, à l'image de la réunion des directeurs généraux des douanes de la CEDEAO pour développer une feuille de route concernant cette mise en œuvre, ainsi que celle des experts informatiques des douanes pour travailler sur l'intégration du TEC dans les systèmes informatiques nationaux.

Le siège de l'Unité de préparation et de développement des projets d'infrastructure (PPDU) de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) est définitivement installé à Lomé (Togo) depuis octobre dernier, selon un communiqué transmis à l’APS. "Le PPDU est une agence spécialisée de la CEDEAO en charge de la préparation et du développement des projets d'infrastructures régionales (transport, énergie, eau et tic)", explique la même source. Selon le communiqué, "il a pour but de rendre les projets régionaux d'infrastructures bancables par l'élaboration des études de faisabilités (économique, financier, social, environnemental, d'impact, etc.)". De manière spécifique,"le PPDU est chargé d'identifier, sélectionner et prioriser les projets régionaux d'infrastructure à forte intégration en consultation avec la commission de la CEDEAO, les Etats membres et le secteur privé" selon le document de la structure sous-régionale.

Vendredi, 21 novembre 2014

Les cinq pays émergents des Brics ont affiché hier, en marge du G20, leur volonté de renforcer leur coopération et d'accélérer la mise en place de leur banque de développement, pour une meilleure représentation au sein de la gouvernance financière mondiale. Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud s'étaient entendus en juillet pour créer une banque de développement et un fonds de réserve d'urgence, érigés en contrepoids à la Banque mondiale (BM) et au Fonds monétaire international (FMI), régulièrement critiqués pour leur incapacité à refléter l'ascension des grandes économies émergentes.

Une politique agricole commune de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) et de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (Ceeac) est en gestation. En effet, les ministres en charge de l’Agriculture de ces pays, réunis jeudi à Ndjamena, capitale tchadienne, ont planché sur les contours d’une telle démarche. Parmi les outils, le Programme régional de la sécurité alimentaire en Afrique centrale, le Programme régional d’investissement agricole, de sécurité alimentaire et nutritionnelle, le Fonds spécial régional de développement agricole, la Stratégie régionale de développement de la filière coton-textileconfection en Afrique centrale, et la création d’un Centre régional de santé animale pour la région.

Dans la mode, les marques internationales ont la préférence des consommateurs africains.Dans la mode, les marques internationales ont la préférence des consommateurs africains.L'Afrique sera d'ici à 2017 le deuxième marché prioritaire pour l'industrie des biens de consommation européenne, selon une étude du cabinet Deloitte. Le continent devrait enregistrer une hausse de 1 100 milliards de dollars de son PIB annuel à l'horizon 2019. Une aubaine. "Même s'il est trop tôt pour baptiser la récente croissance africaine de 'miraculeuse', de l'avis de beaucoup, le continent, et en particulier l'Afrique sub-saharienne, en est là où l'Asie du sud-est était il y a 30 ans : au bord du boom", souligne une étude du cabinet Deloitte, présentée lors d'un congrès de distribution organisé le 19 novembre à Johannesburg. 

Jeudi, 20 novembre 2014

L’Assemblée générale ordinaire de la Fédération des organisations patronales de l’Afrique de l’Ouest (FOPAO) s’est ouverte, mardi, à la Maison de l’Entreprise d’Abidjan, en présence du ministre de l’Industrie et des mines, Jean-Claude Brou, a constaté, APA, sur place dans la capitale économique ivoirienne.Cette session, ponctuée de communications, permettra aux patronats ouest-africains de s’informer et de se sensibiliser sur les questions portant sur "le Tarif Extérieur Commun (TEC) de la CEDEAO et l’Accord de Partenariat Economique (APE) ainsi que la politique de la CEDEAO pour l’industrie et le Secteur privé’’ a souligné Jean Kacou Diagou, président de la FOPAO.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>