Mai 2017
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Vendredi, 20 mai 2016

En 2015, l'AFD (Agence française de développement) a octroyé 100 millions d'euros de prêts à la Guyane, où elle recense 6% de son activité Outre-mer. Dans le secteur public, elle a notamment contribué à financer les projets de Guyane Base avancée (la piscine olympique de Baduel ou le stade de Rémire-Montjoly) et permis à Apatou et Roura (Favard) d'offrir de l'eau potable à leurs habitants. Il y a aussi un peu d'AFD derrière l'aménagement des berges et la base nautique de Montsinéry-Tonnégrande. Du côté du privé, l'AFD, étant prestataire de service pour la BPI (Banque publique d'investissement), a accordé 250 prêts en faveur des PME guyanaises. Elle a touché aux secteurs aurifère, forestier, numérique ou du BTP. L'Adie, qui développe la microfinance, est aussi épaulée par l'institution financière. La coopération régionale faisant également partie de son champ d'action, « l'agence soutient la coopération sanitaire entre le Suriname et la Guyane » , ajoute son directeur régional, Ludovic Cocogne. Mais aussi « un projet de gestion durable des forêts de l'Amapá ».

Source: franceguyane.fr

Jeudi, 21 avril 2016

Le groupe Danone a vu son chiffre d'affaires reculer de 3% au premier trimestre 2016, sous l'effet des taux de change, et a confirmé l'objectif de croissance de ses ventes entre 3% et 5% en données comparables pour l'année 2016. Sans tenir compte des taux de change et du périmètre de consolidation, le groupe voit ses ventes augmenter au contraire de 3,5%, à 5,3 milliards d'euros, reflétant une augmentation des volumes de 0,8% et une hausse en valeur de 2,7%. Les effets de change traduisent l'impact défavorable de certaines devises, notamment du peso argentin, du real brésilien, du peso mexicain et du rouble russe tandis que la variation du périmètre de consolidation résulte essentiellement de l'intégration, depuis décembre 2015, des sociétés du groupe Fan Milk. Au premier trimestre, les ventes sont restées stables en Europe (-1,3% en données organiques), mais ont progressé de 5,1% (-1,1%) aux Etats-Unis et dans les pays de la zone CEI et de 6,3% (-5,6%) pour la zone intégrant l'Amérique latine, l'Asie, le Moyen Orient et l'Afrique.

Source: romandie.com

Mercredi, 06 avril 2016

Le Groupe CFAO va construire des centres de nouvelle génération dans 20 pays d'Afrique de l'Ouest et du Centre. Parmi les pays bénéficiaires de cette opération, figurent, entre autres, le Cameroun, la République démocratique du Congo, le Gabon, le Sénégal, le Ghana, le Nigéria et la Côte d'Ivoire. A en croire l'agence Ecofin, le Groupe CFAO se prépare à lancer officiellement les travaux de construction de nombreux centres commerciaux qui contribueront à changer le visage de l'Afrique. De fait, le groupe français veut donner une nouvelle impulsion à la grande distribution africaine. C'est la SGI qui mettra en oeuvre ce vaste projet au financement évalué à 500 millions de dollars américains US. Filiale en charge du développement et de la gestion immobilière au sein de sa branche, elle s'occupe spécialement de la grande distribution. A ce stade, trois modèles de centre commerciaux sont envisagés : l'hypermarché avec une galerie marchande et un espace pour les produits alimentaires, le supermarché avec les mêmes options, la grande surface intégrée avec des offres de produits et des marques différenciées.

Source: adiac-congo.com

Mercredi, 23 mars 2016

Au Kenya, la filière ‘mangues’ continue d’enregistrer des progrès. En effet, au terme de la saison 2015/2016, la récolte totale du fruit a enregistré un bond de 27%, tandis que les exportations ont progressé de 30%. Selon les acteurs du secteur, ces bons résultats sont essentiellement le fruit d’efforts consentis dans la formation des producteurs afin qu’ils connaissent et respectent les exigences de la production pour l’export.En ce moment, nous investissons 90% de nos bénéfices dans notre programme de bien-être des producteurs, qui vise à s’assurer que les producteurs de notre réseau sachent pleinement le genre de mangues demandées sur le marché de l’export. «Ceci est très important pour nous, car nous ne pouvons nous targuer d’être présents dans ce secteur que si nous fournissons à nos clients ce qu’ils demandent.», a affirmé Louis Matheka, responsable des ventes au sein de la compagnie Mangos From Kenya (MFK). Selon Lydia Mueni, agronome chez MFK, les exportations de mangues du pays ont connu une hausse de 400%, sur les cinq dernières saisons, par rapport à la période allant de 2007 à 2012 (...) «Nous remarquons aussi une dynamique encourageante en ce qui concerne les exportations intra-africaines, avec une demande de pays comme la Tanzanie, la Somalie et l’Afrique du Sud. Nous espérons enregistrer une grosse croissance sur ces marchés dans les années à venir.», affirme-t-elle tout en soulignant que sa compagnie gardait également un œil sur ses ventes sur le vieux continent, au Royaume-Uni, en France et en Allemagne notamment.
Source: agenceecofin.com

Mardi, 29 mars 2016

Dans le cadre de la facilitation et de la fluidité des échanges commerciaux, le long des corridors Dakar-Bamako, les gouvernements Sénégalais et Malien ont mis en place un projet de renforcement de la compétitivité et d’atténuation des tracasseries sur les différents axes routiers reliant les deux capitales. Ledit projet est mis en œuvre par l’APIX (agence sénégalaise pour la promotion de l’investissement et des grands travaux) et la CTRCA (cellule technique des reformes du climat des Affaires), avec l’appui technique et financier de la GIZ. Les différents acteurs et partenaires du projet se sont réunis, le vendredi 25 mars 2016 au Grand hôtel, dans le cadre d’un atelier d’information et de sensibilisation des opérateurs du secteur privé. Ont pris part à cette rencontre : le ministre du commerce et de l’industrie, Abdoul Kader Konaté ; son homologue de la promotion de l’investissement et du secteur privé, Konimba Sidibé ; le représentant de la GIZ, Quentir Boucquey ; la directrice de la CTRCA, Mme Keita Zeinabou Sacko, ainsi que les représentants des opérateurs économiques. Le Mali et le Sénégal, en raison de leur proximité géographique et sociologique, entretiennent des relations privilégiées dans les domaines sociopolitiques, diplomatiques et culturels. Des relations, à n’en point douter, encore plus fortes dans le domaine économique, notamment en matière des échanges commerciaux. Les exportations sénégalaises en direction du Mali représentent plus de la moitié de celles à destination de l’ensemble de l’Afrique de l’ouest. Un état de fait assez illustratif de la fluidité des échanges commerciaux entre les deux pays et qui nécessite des actions de renforcement et de consolidation. D’où cet atelier dont l’objectif global est d’amener les acteurs du secteur privé à s’approprier davantage des différentes réformes adoptées et relatives à la facilitation des échanges commerciaux transfrontaliers sur les corridors Dakar-Bamako. En plus des acquis juridiques et réglementaires, les operateurs économiques ont également été informés sur les avantages économiques et organisationnels liés à la mise en œuvre du TRIE-Unique (Transit Routier Inter-Etat).

Source: Mali Actu

Jeudi, 24 mars 2016

Ce 29 février 2016, s'est tenue une réunion devant le Comité des ambassadeurs des ACP à Bruxelles, et plus particulièrement ceux de l'espace juridique unifié OHADA. Présidée par Son Excellence Roger-Julien Menga, Ambassadeur de la République du Congo, ladite réunion, capitale pour l'avancée du droit en Afrique, a permis à divers intervenants de soulever des problématiques rencontrées par les professionnels du droit, et d'y apporter des solutions. Ainsi, se sont notamment exprimés Maître Paolo Criscenzo, Directeur général de la maison d'édition Actualités du Droit Belge et Monsieur Christophe Yvetot, Haut Représentant de l'ONUDI auprès de l'Union européenne à Bruxelles. Deux volets ont été abordés lors de ce sommet, accueillant les réflexions et préoccupations, notamment de Son Excellence Daniel Evina Abe'e, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République du Cameroun auprès du Royaume de Belgique et Son Excellence Charles Borromée Todjinou, Ambassadeur près les pays du BENELUX et Représentant permanent du Bénin auprès des Organisations internationales basées à Bruxelles et aux Pays-Bas.

Source: OHADA.com

Vendredi, 12 février 2016

Les producteurs de sucre d'Afrique subsaharienne déplaceront leurs ventes vers des marchés régionaux et domestiques en expansion à mesure que les exportations vers l'Union européenne deviendront moins attrayantes, en raison du démantèlement des quotas de production en 2017, ont annoncé des sources et des analystes du secteur ce vendredi. On s'attend à une augmentation de la production sucrière européenne lorsque les quotas seront levés, après le 30 septembre 2017, ce qui entraînera de fait une réduction des besoins en importations.

Mercredi, 03 février 2016

Le secteur primaire constitue certes le pilier de l'économie de nombreux pays insulaires océaniens, mais, si l'on veut pouvoir mieux comprendre les économies nationales et favoriser leur croissance, il est essentiel d'avoir accès à davantage d'informations actualisées sur les échanges commerciaux s'opérant dans la région. C'est cette idée qu'a exprimée aujourd'hui, à Suva (Fidji), M. Navitalai Tuivuniwai, Délégué commercial des Fidji en Papouasie-Nouvelle-Guinée, à l'occasion de la parution d'un rapport exhaustif sur le commerce en Océanie entre 2010 et 2014 (Pacific Islands Trade Report 2010-2014), aux côtés de l'Ambassadeur de l'Union européenne pour le Pacifique, M. Andrew Jacobs, et du Directeur général de la Communauté du Pacifique (CPS), M. Colin Tukuitonga.

Vendredi, 29 janvier 2016

La République fédérale d’Allemagne a donné 37 millions d’euros à la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE) pour soutenir l’intégration économique, les établissements de santé régionaux et la gestion des ressources en eau. « L’Allemagne s’est engagée à octroyer un total de 37 millions de subventions à la CAE pour la période 2016-2018, affirmant ainsi son engagement au service de l’intégration régionale en Afrique de l’Est », selon une déclaration publiée par le siège de la CAE à Arusha. Dix millions d’euros seront investis dans la mise en place d’un réseau régional regroupant des laboratoires de référence qui travaillent sur les maladies contagieuses. « La participation du gouvernement allemand à ce projet fait suite à une demande d’aide de la CAE visant à prévenir et à contenir les pandémies dans la région », annonçait la communication du 23 janvier.

Jeudi, 28 janvier 2016

La croissance économique du continent africain devrait selon les prévisions s'élever à 4,4 % en 2016, contre 3,7 % en 2015, selon un rapport publié mardi à Addis Abeba, capitale de l'Éthiopie. L'augmentation de la demande intérieure, associée à l'amélioration du climat des affaires et à l'accroissement des investissements publics, en particulier dans les infrastructures, seront les moteurs de cette croissance économique anticipée au niveau du continent, selon ce rapport. La croissance en Afrique dépendra également d'autres facteurs tels que l'amélioration de la gestion économique, l'essor du secteur des services, et l'intensification des relations de commerce et d'investissement entre les économies émergentes, des facteurs qui devraient également renforcer la croissance régionale en 2017, selon ce rapport.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>