Septembre 2017
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Vendredi, 15 juillet 2016

L'Union européenne (UE) a annoncé ce 13 juin dans un communiqué la signature d'une convention de financement de 3,6 milliards F CFA visant à « améliorer les conditions environnementales des productions et la qualité de vie des travailleurs, mais aussi à développer le marché local et sous régional de la banane ». Il s'agit concrètement de réaliser des investissements destinés à l'amélioration du cadre de vie et des conditions de travail des ouvriers agricoles de la filière banane dessert d'une part, et d'autre part à une meilleure gestion de l'empreinte écologique des plantations industrielles.

On a cru que le géant de l'agroalimentaire faisait marche arrière en Afrique subsaharienne. Mais six mois avant de passer la main, le patron de Nestlé rassure quant aux intentions et aux ambitions du groupe sur le continent. Il y a un an, la presse économique faisait ses choux gras de la déclaration de Cornel Krummenacher, patron Afrique équatoriale de Nestlé, qui faisait part dans le Financial Times de sa déception concernant le faible rythme de croissance de la classe moyenne en Afrique. Une lenteur qui affecterait les prévisions de revenus du groupe.

Vendredi, 08 juillet 2016

Le Brexit a marqué l'avènement d'une Angleterre libre de l'Union Européenne (UE). L'Afrique digne, c'est-à-dire panafricaniste, a salué la forme innovante avec laquelle le Royaume-Uni a surpris le monde entier. Pour les questions de fond, l'Afrique digne devra se concentrer dès à présent sur l'Unité Africaine. Que le Brexit soit une protestation contre la gestion européenne de la crise migratoire et les institutions de l'Union européenne (UE), les Africains doivent, quant à eux, songer et s'activer à la construction de l'Unité Africaine. L'Afrique digne doit faire sa mue et se débarrasser des » leaders politiques de pacotille » pour ressusciter des dirigeants de la trempe des N'Krumah et Julius Nyéréré.

Lundi, 27 juin 2016

La sortie de l'Union européenne, dite « Brexit », votée à presque 52 % jeudi 23 juin par les Britanniques, aura un impact économique en Afrique. Au-delà du choc provoqué sur les marchés par le résultat de ce référendum, la plongée de la livre sterling et du prix du pétrole, notamment, la Grande-Bretagne est le deuxième plus gros investisseur européen sur le continent après la France. En choisissant d'être seul capitaine de son propre navire, elle va sensiblement modifier ses liens économiques avec ses partenaires africains.

Vendredi, 10 juin 2016

L'Union européenne ratifie l'accord de pêche controversé avec les Îles Cook. Il ne peut toutefois pas entrer en vigueur pour le moment, puisque le Premier ministre de l'archipel polynésien n'a pas encore signé l'accord. Henry Puna et son gouvernement font face à l'opposition d'une grande partie de la population, qui redoute de lourdes conséquences sur les stocks de thon de la région. L'accord permettrait aux thoniers-senneurs européens, principalement espagnols, de pêcher les espèces de leur choix pendant quatre ans. Un comité doit être prochainement mis en place pour examiner une pétition signée par plus de la moitié des habitants des Îles Cook.

Source: radioaustralia.net.au

Jeudi, 26 mai 2016

La nouvelle usine de conditionnement de lait en poudre du danois Arla a démarré mardi 17 mai. L’usine, d’une superficie de 14 000 m2 ,a une capacité de production de 5 000 tonnes de lait en poudre par an et emploiera 20 personnes, indique un communiqué d’Arla. Le lait en poudre fabriqué en Europe par Arla sera commercialisé par Arla Sénégal, filiale sénégalaise d’Arla, sous la marque Dano. « Cette installation est la dernière étape dans l’ambition d’Arla de devenir un acteur dans le développement du marché des produits laitiers en Afrique occidentale », a déclaré Steen Hadsbjerg, directeur Afrique subsaharienne. Le groupe danois ambitionne de faire passer le chiffre d’affaires réalisé en Afrique de €90 millions actuellement à environ €460 millions en 2020 (cf. La coopérative laitière danoise Arla s’implante en Afrique de l’Ouest). Les sachets de lait en poudre de différentes tailles seront distribués aux grossistes et magasins au Sénégal par le partenaire d'Arla, Agroline S.A. Dans un deuxième temps, le groupe danois ambitionne de se porter sur le marché régional. « Agroline dispose d’un très solide réseau de distribution à travers le Sénégal qui sera notre hub pour une expansion de nos produits sur le Mali et la Mauritanie. En fonction de nos capacités, nous prévoyons, dans les prochains mois de cette année, de nous lancer sur le marché malien », indique Steen Hadsbjerg.

Source: commodafrica.com

Vendredi, 20 mai 2016

En 2015, l'AFD (Agence française de développement) a octroyé 100 millions d'euros de prêts à la Guyane, où elle recense 6% de son activité Outre-mer. Dans le secteur public, elle a notamment contribué à financer les projets de Guyane Base avancée (la piscine olympique de Baduel ou le stade de Rémire-Montjoly) et permis à Apatou et Roura (Favard) d'offrir de l'eau potable à leurs habitants. Il y a aussi un peu d'AFD derrière l'aménagement des berges et la base nautique de Montsinéry-Tonnégrande. Du côté du privé, l'AFD, étant prestataire de service pour la BPI (Banque publique d'investissement), a accordé 250 prêts en faveur des PME guyanaises. Elle a touché aux secteurs aurifère, forestier, numérique ou du BTP. L'Adie, qui développe la microfinance, est aussi épaulée par l'institution financière. La coopération régionale faisant également partie de son champ d'action, « l'agence soutient la coopération sanitaire entre le Suriname et la Guyane » , ajoute son directeur régional, Ludovic Cocogne. Mais aussi « un projet de gestion durable des forêts de l'Amapá ».

Source: franceguyane.fr

Jeudi, 21 avril 2016

Le groupe Danone a vu son chiffre d'affaires reculer de 3% au premier trimestre 2016, sous l'effet des taux de change, et a confirmé l'objectif de croissance de ses ventes entre 3% et 5% en données comparables pour l'année 2016. Sans tenir compte des taux de change et du périmètre de consolidation, le groupe voit ses ventes augmenter au contraire de 3,5%, à 5,3 milliards d'euros, reflétant une augmentation des volumes de 0,8% et une hausse en valeur de 2,7%. Les effets de change traduisent l'impact défavorable de certaines devises, notamment du peso argentin, du real brésilien, du peso mexicain et du rouble russe tandis que la variation du périmètre de consolidation résulte essentiellement de l'intégration, depuis décembre 2015, des sociétés du groupe Fan Milk. Au premier trimestre, les ventes sont restées stables en Europe (-1,3% en données organiques), mais ont progressé de 5,1% (-1,1%) aux Etats-Unis et dans les pays de la zone CEI et de 6,3% (-5,6%) pour la zone intégrant l'Amérique latine, l'Asie, le Moyen Orient et l'Afrique.

Source: romandie.com

Mercredi, 06 avril 2016

Le Groupe CFAO va construire des centres de nouvelle génération dans 20 pays d'Afrique de l'Ouest et du Centre. Parmi les pays bénéficiaires de cette opération, figurent, entre autres, le Cameroun, la République démocratique du Congo, le Gabon, le Sénégal, le Ghana, le Nigéria et la Côte d'Ivoire. A en croire l'agence Ecofin, le Groupe CFAO se prépare à lancer officiellement les travaux de construction de nombreux centres commerciaux qui contribueront à changer le visage de l'Afrique. De fait, le groupe français veut donner une nouvelle impulsion à la grande distribution africaine. C'est la SGI qui mettra en oeuvre ce vaste projet au financement évalué à 500 millions de dollars américains US. Filiale en charge du développement et de la gestion immobilière au sein de sa branche, elle s'occupe spécialement de la grande distribution. A ce stade, trois modèles de centre commerciaux sont envisagés : l'hypermarché avec une galerie marchande et un espace pour les produits alimentaires, le supermarché avec les mêmes options, la grande surface intégrée avec des offres de produits et des marques différenciées.

Source: adiac-congo.com

Mercredi, 23 mars 2016

Au Kenya, la filière ‘mangues’ continue d’enregistrer des progrès. En effet, au terme de la saison 2015/2016, la récolte totale du fruit a enregistré un bond de 27%, tandis que les exportations ont progressé de 30%. Selon les acteurs du secteur, ces bons résultats sont essentiellement le fruit d’efforts consentis dans la formation des producteurs afin qu’ils connaissent et respectent les exigences de la production pour l’export.En ce moment, nous investissons 90% de nos bénéfices dans notre programme de bien-être des producteurs, qui vise à s’assurer que les producteurs de notre réseau sachent pleinement le genre de mangues demandées sur le marché de l’export. «Ceci est très important pour nous, car nous ne pouvons nous targuer d’être présents dans ce secteur que si nous fournissons à nos clients ce qu’ils demandent.», a affirmé Louis Matheka, responsable des ventes au sein de la compagnie Mangos From Kenya (MFK). Selon Lydia Mueni, agronome chez MFK, les exportations de mangues du pays ont connu une hausse de 400%, sur les cinq dernières saisons, par rapport à la période allant de 2007 à 2012 (...) «Nous remarquons aussi une dynamique encourageante en ce qui concerne les exportations intra-africaines, avec une demande de pays comme la Tanzanie, la Somalie et l’Afrique du Sud. Nous espérons enregistrer une grosse croissance sur ces marchés dans les années à venir.», affirme-t-elle tout en soulignant que sa compagnie gardait également un œil sur ses ventes sur le vieux continent, au Royaume-Uni, en France et en Allemagne notamment.
Source: agenceecofin.com

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>