Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Commerce Régional
Septembre 2018
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Jeudi, 07 janvier 2016

Selon la FAO, 2016 pourrait voir l’insécurité alimentaire sévir en Afrique australe. L’institution vient de lancer une alerte spéciale concernant cette région du monde qui a vu le phénomène météorologique El Nino y faire régner une grande sécheresse. Alors que le pays sort d’une campagne agricole ayant abouti à des récoltes très faibles, la situation pourrait être aggravée par les difficultés rencontrées par la culture du maïs en Afrique australe.

L’Afrique occidentale devrait enregistrer une embellie de sa production céréalière durant la campagne 2015/2016. C’est là le pronostic du Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (Cilss) qui indique que la région devrait enregistrer une progression de 12% de sa récolte. Avec quelques 63 630 000 tonnes attendues pour l’ouest africain et le Tchad, l’insécurité alimentaire devrait reculer durant la prochaine campagne, sauf au Nord-est du Nigéria où elle se maintiendra jusqu’en mars prochain, et au Tchad.

Le développement des Technologies de l’information et de la communication (Tic) dans la région océan Indien est au cœur du débat durant la réunion technique de deux jours organisée par le secrétariat général de la Commission de l’océan Indien (COI) qui se tient à la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo (CCIA) à Antaninarenina. Cette rencontre devrait aboutir sur la formulation du projet régional «Soft», qui prévoit d’améliorer la connectivité numérique régionale, et qui devrait par la suite bénéficier de l’appui financier de l’Union européenne dans le cadre du 11è Fonds européen de développement (Fed).

Djibouti travaille sur la mise en place d'une sécurité alimentaire durable axée sur la coopération régionale, a-t-on appris mercredi de source officielle. Le pays prévoit en ce sens de poursuivre le développement des productions des fermes agricoles de l'Etat implantées dans les pays voisins sur la période 2015-2019 comme réponse durable à l'objectif de sécurité alimentaire. Cette décision va concerner surtout les terres concédées à Balé en Ethiopie (5000 ha orientées vers la culture du blée), et à Gadaref au Soudan (4.200 ha orientées vers la culture du sorgho et du tournesol).

Le ministère éthiopien des Affaires étrangères a dévoilé mardi le programme mis en place par les autorités du pays visant à intensifier le volume de ses échanges commerciaux avec ses voisins. Selon le directeur général chargé des pays du Bassin du Nil auprès du ministère, Gebiresilasie Gebiregziabiher, l’Ethiopie va accroitre ses échanges commerciaux actuels avec ses voisins comme le Soudan, le Kenya, la Somalie et Djibouti. Ces pays sont parmi les cinq principaux marchés d’exportation de l’Ethiopie en Afrique avec la Somalie qui a la plus grande part estimée à 330 millions de dollars, selon le ministère. Gebiresilasie a indiqué que Djibouti et l’Ethiopie travaillent maintenant pour l’intégration économique avec les infrastructures reliant les deux nations.

Les Etats-Unis s’engagent à apporter une aide de plus de 146 milliards de F Cfa au cours des quatre prochaines années.  Le gouvernement américain,  s'engage, à travers une nouvelle convention, à apporter une aide de 241 millions de dollars,  soit plus de 146, 313 milliards de F Cfa, au cours des quatre prochaines années pour des activités qui vont renforcer l'intégration régionale, à travers l'harmonisation des politiques régionales, des réglementations et normes qui sont importantes pour l'intégration commerciale, la sécurité alimentaire et la gestion des ressources naturelles, annonce l’agence américaine.

Mardi, 05 janvier 2016

L’Ethiopie sera la plus grande économie de l’Afrique en 2050, selon le Dr Carlos Lopes, Secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA). Dans un communiqué publié par la CEA jeudi à Addis-Abeba, le Dr Carlos souligne être arrivé à cette conclusion, après avoir évalué les perspectives et défis pour le Nigeria et l’Afrique du Sud qui sont les géants économiques actuels de Afrique, la RDC riche en ressources et l’Ethiopie qui a une croissance rapide.Selon le Secrétaire exécutif de la CEA, avec une démographie de près de 100 millions d’habitants, l’Ethiopie est le troisième pays le plus peuplé d’Afrique et a enregistré une forte croissance économique durant la derinère décennie.

Un atelier de partage et de diffusion du guide national actualisé de vulgarisation de l'Acte Uniforme (AU) de l'Organisation pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) relatif au droit des sociétés coopératives au Togo a réuni, le 30 décembre à Kara, les acteurs des organisations paysannes de la région Centrale, de la Kara et des Savanes. L'atelier est initié par la Coordination Togolaise des Organisations Paysannes (CTOP) et de producteurs agricoles en collaboration avec les services techniques du ministère de l'Agriculture, de l'Elevage et de l'Hydraulique.

La zone Cémac a enregistré un taux de croissance autour de 4,9%. Cette forte baisse s’explique par la chute des cours du brut et le climat d’insécurité suscité par Boko Haram, indique la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC). En 2015, cette croissance sous-régionale a décroché de 2,5 points, pour s’établir à 2,4% du Produit intérieur brut alors que l’institution financière tablait sur une prévision de 5%, manquant son objectif de croissance. La raison soulignée serait la chute des cours du brut et ses effets sur la demande intérieure, ainsi que l’impact du climat d’insécurité que fait régner le groupe islamiste Boko Haram dans le nord du Cameroun, a expliqué le gouverneur de la BEAC, Lucas Abaga Nchama.

Vendredi, 18 décembre 2015

Le Chancelier Lener Renauld, a laissé le pays pour représenter Haïti à un Symposium autour du thème « Perspectives sur le Développement Durable Régional de la Mer des Caraïbes » une initiative de l’Association des États de la Caraïbe (AEC). Ce forum qui se tenait à Port d’Espagne (Trinidad et Tobago) les 23 et 24 novembre était organisé en marge de la nécessité et de l’urgence de développer des actions devant protéger la mer des Caraïbes et le développement des pays de la Région, présentera entre autres, des ateliers sur la menace des algues Sargasses et l’érosion des zones côtières.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>