Mai 2017
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Lundi, 30 novembre 2015

Depuis 1975, le processus d’intégration régional est emprisonné dans une inefficacité qui retarde le décollage économique souhaité dans la sous-région Ouest Africaine. Comme en 1975, l’année 2007 a manqué de marquer le tournant décisif qui devait orienter l’approche intégrationnelle  dans le sens de l’efficacité. L’intégration à 2020, telle que prônée par la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest est une utopie de plus sans une approche pratique dans le processus d’harmonisation des politiques économiques des pays membres. La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest doit adopter une approche pratique ou elle sera laissée pour compte.

L’Organisation Patronale des Industriels (OPI) dirigé par Cyril Ashkar, a célébré du 28 au 29 novembre 2015 au CICB, la journée de l’industrialisation Africaine,  sous le thème : « Des PME pour l’éradication de la pauvreté et la création d’emplois pour les femmes et les jeunes ». C’était sous la présidence du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita. La situation de l’industrie du Mali se résume ainsi : avec un PIB de la manufacture de 4-5%  inférieur à d’autres et  un nombre d’unité industriel de quelques centaines pendant que les voisins sont à plusieurs milliers. Le Mali est aussi le 1er importateur net de produits industriels dans l’espace UEMOA et avec un déficit de la balance commerciale de près de 400 milliards de FCFA par an.

L'Union européenne va verser 85 millions d'euros sur cinq ans au Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA) afin de faciliter l'intégration économique régionale , a-t-on appris auprès de l'instance régionale. Alessandro Mariani, nouvel ambassadeur de l'UE en Zambie, a précisé que ces subventions, attribuées via le 11e Fonds de développement européen, permettraient de réduire le coût du commerce transfrontalier et d'accroître la participation du secteur privé aux chaînes de valeur régionales et internationales.

A travers son conseil d’affaire, le marché commun d’Afrique de l’Est et Australe (Comesa) a signé un mémorandum d’entente avec Microsoft Afrique de l’Est. L’objectif est de promouvoir les TIC et l’innovation technologique pour accélérer le développement de l’e-commerce transfrontalier, et une meilleure fourniture de service. « Le protocole d'accord encouragera l'utilisation des technologies de Cloud computing à travers l'adoption de politiques importantes dans les domaines de la cyber-sécurité, la confidentialité des données et la protection des données (...)

Une étude de la Commission Economique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA), relève que la mise en place d’une zone de libre échange continentale pourrait produire une croissance du commerce intra-africain de 52% à l’horizon 2022.Le manque d’intégration en Afrique ralentit la croissance économique du continent. “L’Afrique va réaliser un taux de croissance qui est largement en deçà des espérances (…) parce qu’il n’y a pas eu une intégration totale”, a regretté Hubert Hourizene, directeur implémentation des projets à la Facilité pour l’amélioration des Affaires en Afrique (ICF).

La Fédération des chambres de commerce et d’industrie de Madagascar (FCCIM) compte mettre en avant la visibilité des entreprises malgaches sur le marché régional. C’est l’une des priorités du projet de mandature de Nourdine Chabani, président de la FCCIM, au moment où Madagascar assurera la vice­présidence de la Chambre de commerce consulaire africaine francophone, et la présidence de la zone Afrique de l’Est et océan Indien. Madagascar a été élu à la vice­présidence de la Chambre de commerce consulaire africaine francophone, et à la présidence de la zone Afrique de l’Est et océan Indien qui se sont tenues à l’occasion de la 41è Assemblée nationale de ce réseau, les 19 et 20 novembre derniers à Lomé (Togo).

Vendredi, 27 novembre 2015

Du 2 au 6 novembre, pendant 5 jours, plus de 80 agriculteurs, techniciens et chercheurs venus de toute l’Océanie ont échangé autour d’ateliers et de réunions quotidiens sur l’exploitation agricole et dans l’enceinte de Do Neva. Objectifs : améliorer les pratiques, apprendre des situations vécues sur d’autres territoires, consolider le réseau régional et augmenter le nombre de certifications bio dans le Pacifique insulaire. ”Selon les cursus et les disponibilités, les élèves du lycée Do Neva ont pu participé à certains ateliers en compagnie de leurs professeurs.

Mardi, 24 novembre 2015

Au terme d’une conférence organisée du 17 au 19 novembre dernier à Dakar (Sénégal), la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a décidé d’harmoniser sa politique agricole pour la rendre plus efficace. Cette décision vient un peu en réponse aux critiques des acteurs et observateurs qui, faisant le bilan de la Politique agricole de la CEDEAO (ECOWAP) sont pour la plupart arrivés à la conclusion que celle-ci s’est caractérisée ces dix dernières années  (2005 – 2015) par un certain manque de coordination.   C’est l’ONG Oxfam International qui a donné le ton en publiant la veille de la conférence de Dakar un rapport intitulé : "ECOWAP : une politique morcelée".

Le 2e Forum agro-industriel des Caraïbes, qui vise à renforcer le secteur agro-alimentaire dans la region, s’est tenu les 5 et 6 novembre à Bridgetown, à la Barbade en marge du premier forum agroalimentaire Caraïbes-Pacifique. Des participants venus de tous les pays des Caraïbes et d’ailleurs ont pris part à ces assises organisées par le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) en partenariat avec plusieurs autres partenaires, dont le ministère de l’Agriculture de la Barbade et l’Institut interaméricain de coopération pour l’agriculture (IICA).

Une conférence régionale visant à promouvoir le commerce agricole et les chaînes de valeur en Afrique centrale se déroule depuis lundi 16 novembre à Malabo, en Guinée équatoriale, où a été conclue la Déclaration historique de Malabo pour accélérer la croissance agricole en Afrique. Organisé conjointement par le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA), la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC) et l’Agence du Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) de l’Union africaine, cet événement se termine aujourd’hui et entend engendrer des progrès solides en matière de développement du commerce régional agricole grâce à la mise en place d’une approche sectorielle public-privé.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>