Juillet 2017
L Ma Me J V S D
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Vendredi, 28 novembre 2014

ZimTrade a mis en place des initiatives destinées à relancer l'industrie du textile et du vêtement qui se trouve au bord du gouffre après avoir connu un important déclin ces dernières années. À l’occasion de l’ouverture de la réunion organisée par Enterprise Mauritius réunissant les acheteurs et les vendeurs de Maurice et du Zimbabwe, le PDG de ZimTrade Mme Sithembile Pilime a déclaré qu'il fallait redonner à l'industrie du textile et du vêtement le lustre de l'époque où le Zimbabwe exportait de grandes quantités de produits vers l'Union européenne, la CDAA et les États-Unis.

Jeudi, 27 novembre 2014

Les responsables chinois et africains présents à la Conférence Afrique-Chine sur le développement et sur l’éradication de la pauvreté qui s’est achevée le mercredi 19 novembre ont préconisé un renforcement du partenariat entre les deux parties. Organisée conjointement par le gouvernement éthiopien, la Commission de l'Union africaine, le Centre international de la réduction de la pauvreté en Chine et le Programme des Nations Unies pour le développement, la conférence s’est penchée sur l'état actuel des travaux de développement en Afrique et elle a identifié les principaux domaines pouvant faire l’objet d’initiatives communes.

L'Union douanière de l’Afrique australe (SACU) a annoncé mardi dernier être toujours engagée dans des négociations avec l'Inde en vue de l’accord commercial préférentiel tant attendu. « Nous demeurons convaincus que nous parviendrons à un accord avec l'Inde » déclarait le directeur adjoint de la SACU pour les négociations commerciales Rolf-Joacim Otto à un correspondant de l’association de la presse sud-africaine en marge de la conférence Global Expo qui s’est tenue à Gaborone au Botswana. Lancé initialement en 2007, l’accord vise à accroître les échanges commerciaux entre la SACU et l'Inde en donnant à chaque partie un accès préférentiel aux produits et services de l’autre partie. 

Vendredi, 21 novembre 2014

Les cinq pays émergents des Brics ont affiché hier, en marge du G20, leur volonté de renforcer leur coopération et d'accélérer la mise en place de leur banque de développement, pour une meilleure représentation au sein de la gouvernance financière mondiale. Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud s'étaient entendus en juillet pour créer une banque de développement et un fonds de réserve d'urgence, érigés en contrepoids à la Banque mondiale (BM) et au Fonds monétaire international (FMI), régulièrement critiqués pour leur incapacité à refléter l'ascension des grandes économies émergentes.

Une politique agricole commune de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) et de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (Ceeac) est en gestation. En effet, les ministres en charge de l’Agriculture de ces pays, réunis jeudi à Ndjamena, capitale tchadienne, ont planché sur les contours d’une telle démarche. Parmi les outils, le Programme régional de la sécurité alimentaire en Afrique centrale, le Programme régional d’investissement agricole, de sécurité alimentaire et nutritionnelle, le Fonds spécial régional de développement agricole, la Stratégie régionale de développement de la filière coton-textileconfection en Afrique centrale, et la création d’un Centre régional de santé animale pour la région.

Jeudi, 20 novembre 2014

L’Afrique subsaharienne est devenue la première destination des investissements chinois à l’étranger, selon un rapport publié récemment par le think tank American Enterprise Institute et la Heritage Foundation. La région a accaparé 17% des investissements chinois réalisés à l’étranger entre janvier 2006 et juillet 2014, devant l’Asie de l’Ouest (15%), l’Amérique du Nord (14%), l’Asie de l’Est (14%), l’Europe (12%), l’Amérique du Sud(11%), les pays arabes (10%) et l’Australie (7%). Intitulé «The China Global Investment Tracker», ce rapport a fait ressortir que les entreprises chinoises ont, au total, investi 150,4 milliards de dollars en Afrique subsaharienne entre janvier 2006 et juillet 2014.

Mardi, 18 novembre 2014

L'aquaculture marine constitue une nouvelle orientation de la coopération sénégalo-marocaine face à la baisse de captures, mais aussi pour apporter une contribution dans la production mondiale, a expliqué, mercredi à Dakar, Muguette Bâ, directeur général de l'Agence nationale de l'aquaculture (ANA). "Il est important de coopérer dans ce domaine car, nous partageons la frange atlantique et il existe des potentialités à développer, en mettant ensemble les expertises pour relever les défis et accroître la production aquacole en Afrique" , a déclaré M. Bâ. Il s'exprimait au cours d'une réunion du comité de suivi du mémorandum entre l'ANA) et l'Agence nationale de développement de l'aquaculture (ANDA) du Maroc. "Il est temps, selon lui, que le Sénégal démarre l'aquaculture marine."

Mardi, 11 novembre 2014

À partir du 28 novembre, la Zambie et le Zimbabwe vont lancer un visa commun destiné à promouvoir le tourisme dans la région. Un projet de la SADC majoritairement financé par la Banque mondiale. C'est un pas de plus vers l'intégration régionale en Afrique australe. À en croire l'hebdomadaire zimbabwéen Sunday News qui a rapporté l'information le 9 novembre, Lusaka et Harare s'apprêtent à mettre en place, dès la fin du mois de novembre, un visa commun pour les touristes de la région. Initialement testé pendant six mois par les deux pays, le visa Kaza (pour Kavango-Zambèze) a vocation à être ultérieurement étendu à l'Angola, au Botswana et à la Namibie, note le journal, soulignant qu'il s'agit d'un projet de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC), financé en grande partie par la Banque mondiale. "Le visa sera valable pour seulement 30 jours et il coûtera 50 dollars, qui seront payés au point d'arrivée par le touriste", a précisé Clemence Masango, le directeur de l'Immigration zimbabwéen.

Une dizaine d'institutions financières commerciales et de développement, auraient manifesté l'intérêt de concourir au financement de la construction du port en eau profonde de Lekki au Nigéria, dont le coût global des opérations est estimé à 1 milliard $, a indiqué Sandeep Parasramake, le responsable financier du groupe ayant la charge du projet, lors d'une rencontre avec des médias. Parmi les institutions financières citées par M. Parasrameke, on retrouve Standard Chartered Bank, Stanbic Bank ITBC, la filiale au Nigéria du groupe sud-africain Standard Bank, et le groupe sud-africain Rand Merchant Bank. Les autres institutions citées sont la Société Financière Internationale (SFI), la Banque africaine de développement, African Finance Corporation, Proparco ou encore la Banque Européenne d'Investissement (BEI).

Jeudi, 11 septembre 2014

Les échanges économiques et commerciaux entre le Cameroun et l’Inde sont estimés à 250 milliards de francs CFA par an a révélé le Haut-commissaire de l’Inde au Cameroun, A R Ghanashyam.  Un partenariat économique appelé à se diversifier et à se renforcer, a indiqué le diplomate indien, au regard des projets communs envisagés par les deux pays. Car bien que le Cameroun soit «le pays avec lequel le commerce avec l’Inde a le plus cru dans la région Afrique centrale ces dernières années, le potentiel dont recèle cette coopération commerciale demeure immense» et encore faiblement exploité.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>