Mai 2015
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31



Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Vendredi, 15 mai 2015

L’UE et la Namibie ont signé le programme indicatif national pour la période 2015-2020. Cet accord inclut les fonds à l’hauteur de €68 millions qui se concentrent sur deux secteurs principaux: l’éducation et l’agriculture (avec un accent mis sur la chaine de valeur de bétail), aussi bien que la société civile. Pendant la période précédente,  2008 to 2013, l’UE a octroyé €125 millions pour le développement rural, l’éducation, la société civile et la bonne gouvernance.

Jeudi, 07 mai 2015

Une étude récente montre qu’en Afrique, contrairement à la situation européenne où développement a été synonyme de diminution progressive du nombre d’actifs agricoles et de leur contribution au PIB, un autre modèle émerge dans lequel la croissance démographique dans les campagnes est concomitante avec une croissance relative du revenu des ruraux par rapport aux urbains. En effet, l’Afrique se distingue de l’Europe en ce qu’elle dispose encore d’espaces et de ressources sous exploités. La mise en valeur de nouveaux espaces agricoles ne passe pas nécessairement par la création de vastes exploitations agro-industrielles.

Jeudi, 30 avril 2015

Malgré une opposition durable en France, les OGM présentent de nombreux avantages, notamment économiques, mais aussi environnementaux, en particulier pour lutter contre le réchauffement climatique. Les Plantes génétiquement modifiées (PGM) améliorent la fertilité des sols, réduisent l'érosion, la consommation de carburant et contribuent à la diminution des émissions de CO2 par le piégeage du carbone dans le sol. La France craintive, repliée sur elle-même, qui se veut en pointe dans la protection de l'environnement, préfère promouvoir une agriculture bio sans grande perspective de développement ou une agroécologie dont le concept séduisant et fourre-tout reste à valider par la pratique agricole.

Vendredi, 24 avril 2015

Selon le panel de Montpellier - Sir Gordon Conway, Tom Arnold, Henri Carsalade, Louise Fresco, Peter Hazell, Namanga Ngongi, Prabhu Pingali, Joachim von Braun, Lindiwe Majele Sibanda, Ramadjita Tabo, David Radcliffe - l’agriculture doit être au cœur d’une stratégie de développement économique des Etats d’Afrique sub-saharienne, aussi bien que le partenariat pour developpement entre l’UE et l’Afrique. Le groupe a presenté leur rapport« Afrique et Europe : partenariats pour un développement agricole » qui a renforcé que l’agriculture est un réel facteur de croissance économique globale. Il a rapellé egalement l’urgence de mettre cette revolution verte en ouevre : l’Afrique est composé à 75% de ruraux et les petits paysans représentent 80% de la population active et le secteur agricole près de la moitié du PNB.

Vendredi, 10 avril 2015

l’AFD apporte à l’Etat du Sénégal €30million pour contribuer aux objectifs du Plan Sénégal Emergent. Jean-Pierre MARCELLI, Directeur du Département Afrique subsaharienne de l’Agence Française de Développement (AFD) effectue du 31 mars au 3 avril 2015 sa première visite à Dakar depuis sa prise de fonction en septembre 2014. L’AFD devrait contribuer au programme d’actions prioritaires du Plan Sénégal Emergent (PSE), sur la période d’exécution du Document Cadre de Partenariat signé entre la France et le Sénégal (2014-2017). Au cours de cette visite, Jean-Pierre MARCELLI viendra mesurer sur le terrain, certaines des réalisations emblématiques financées par l’Agence Française de Développement au Sénégal, ainsi : il se rendra sur le site de construction de la future station de traitement d’eau potable et les aménagements hydro agricoles réalisés dans le cadre du projet de promotion du partenariat rizicole dans le Delta du fleuve Sénégal financé par l’AFD et l’Union Européenne à hauteur de 8,7 milliards de FCFA (€13,3 millions) .

Vendredi, 13 mars 2015

L'Union européenne (UE) a approuvé l'octroi d'un soutien financier à la Guinée-Bissau de l'ordre de 105 millions d'euros pour les cinq prochaines années. L'aide financière s'inscrit dans le cadre du 11e Fonds de développement européen (FED), qui est entré en vigueur le 2 mars 2015. Il fait partie d'une enveloppe de 30,5 milliards d'euros en soutien à des projets de développement à travers le monde. L'UE a déjà fourni une aide d'urgence de 20 millions d'euros à la Guinée-Bissau, dont la moitié a été versée en 2014.

Le gouvernement du Royaume-Uni soutiendra l'Angola dans sa diversification économique qui met fortement l'accent sur l'agriculture. En visite à Luanda, l'émissaire du Premier ministre britannique, chargé du commerce, David Heath a rencontré Benjamin Castelo, Directeur général de l'Angolan Grains Institute pour discuter des modalités pratiques de l'établissement de partenariats avec les institutions angolaises impliquées dans l'agriculture, l'énergie et l'industrie minière. Le gouvernement du Royaume-Uni étudie le moyen de concrétiser certains cas potentiels et de renforcer les niveaux d'engagement commercial. 

Certains petits exploitants du Ghana abandonnent le cacao pour l'huile de palme, en raison de sa plus grande résistance aux nuisibles et aux maladies, et de sa récolte plus régulière. Solidarid est une organisation qui tente d'obtenir la certification de centaines de petits exploitants ghanéens auprès de la Table ronde pour l'huile de palme durable (Roundtable on Sustainable Palm Oil - RSPO), pour améliorer leurs rendements et leurs bénéfices. Le fait de regrouper les exploitants constitue une stratégie cruciale pour la formation et l'investissement, et pour négocier de meilleurs prix pour leurs cultures. À l'heure actuelle, la chaîne d'approvisionnement est entravée par des semences de mauvaise qualité et une mauvaise gestion. Cependant on estime que les petits exploitants produisent encore 35 à 40 % de l'huile de palme mondiale vendue comme huile ou destinée à des produits allant des céréales aux cosmétiques.

Jeudi, 05 mars 2015

Le Briefing de Bruxelles n.40 sur « Les données: la prochaine révolution de l’agriculture dans les pays ACP ? », qui s’est tenu   le 18 février 2015  a réuni 155 experts comprenant des décideurs ACP-UE, des organisations régionales, des représentants des États membres de l’UE, des services de la Commission européenne, des membres du Parlement européen, le secteur privé, les groupes de la société civile, les professionnels de la recherche et de développement européens et les organisations internationales, et les intervenants de haut niveau.

Tous les vidéos sont disponibles en anglais et français.

  • Bookmark and Share
  • Email
  • Imprimer

Sénégal : USD $198 millions pour développer les campagnes

Le Sénégal vient d'enclencher un grand programme de développement local visant à élever le niveau de vie des populations en milieu rural. Le programme, exécuté par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), accélérera la construction de routes et points d'eau, investira dans l'agriculture et l'entreprenariat, et facilitera l'accès aux services énergétiques. Le programme ciblera également les jeunes, en finançant et en formant les associations de producteurs et les petites et moyennes entreprises.A ce jour, environ 57% de la population sénégalaise vit en milieu rural et son niveau de pauvreté est supérieur à celui des populations résidant dans les villes.

« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>