Mai 2017
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Vendredi, 26 mai 2017

Le nord-est du Kenya était l'une des régions du pays qui a connu une sécheresse perpétuelle. Une option proactive et durable pour isoler la région et, en effet, l'ensemble du pays, contre les effets négatifs de la sécheresse, est l'investissement à grande échelle dans l'agriculture désertique. Avec la disponibilité du travail et un territoire vierge cinq fois plus grand que le Rwanda, il n'y a pas de meilleur endroit pour expérimenter l'agriculture désertique. Certains des produits agricoles récoltés localement représentent déjà le grand potentiel pour l'agriculture dans la région. Ils comprennent les citrons, les bananes, les pastèques, les pawpaws, les mangues, les tomates, les choux, les oignons, le manioc et le millet.

Mercredi, 17 mai 2017

Seuls 100 000 hectares de terres arables, sur les 5 millions d'hectares de l'Angola, sont préparés chaque année à l'aide de machines et / ou de traction animale pour semer et récolter des produits agricoles, a déclaré mercredi à Luanda le ministre de l'Agriculture. Le ministre Marcos Nhunga a également déclaré que le reste de la terre disponible est encore cultivé à l'aide de houes, ce qui est inquiétant et révèle le faible niveau de mécanisation agricole en Angola.

La noix de coco est sans aucun doute l'arbre le plus important du Pacifique. Au cours des dernières décennies, la signification économique de cet important arbre dans le Pacifique a fait l'objet de grands changements internationaux. Avec le financement de l'Union européenne, la communauté du Pacifique a récemment lancé un nouveau projet intitulé «Développement de l'industrie de la noix de coco pour le projet du Pacifique» ou CIDP qui vise à mieux positionner les pays des îles du Pacifique pour profiter de ces opportunités.PIFON est fière d'annoncer cela A récemment signé un contrat pour soutenir le CIDP au cours des 16 prochains mois. Grâce à son réseau, PIFON fournira une expertise complète au CIDP pour effectuer des études de marché et des analyses de chaîne de valeur pour une gamme de produits de noix de coco de la région.

En termes d’investissements de capitaux, le flux d'IDE en Afrique est reparti à la hausse, l’an dernier, après une plongée en 2015, a révélé l’édition 2017 de l’étude «Attractiveness Program Africa » que vient de publier le cabinet d'audit Ernst & Young. Selon le rapport, en 2016, les investissements en capitaux en Afrique ont augmenté de 31,9%. Le capital investi par projet a été en moyenne de 139 millions $ contre 92,5 millions $ en 2015. Cette progression a été surtout impulsée par plusieurs projets à forte intensité capitalistique dans les secteurs de l'immobilier, de l’hôtellerie, du transport et de la logistique. Le rapport indique également que la part du continent dans les flux mondiaux de capitaux étrangers s’est établie à 11,4%, contre 9,4% en 2015.

Jeudi, 04 mai 2017

Le spécialiste des graines de légumes Hazera a annoncé qu'il avait choisi de soutenir le développement agricole en Afrique, fournissant des semences et une expertise de haute qualité pour aider les gens à améliorer leurs conditions de vie. Hazera a expliqué plusieurs exemples d'où il a marqué une différence sur le continetn. En Éthiopie, un projet de développement qui a commencé avec l'adoption d'un village s'élargit maintenant à 13 villages supplémentaires, tandis qu'un autre projet est soutenu à Holeta, où la fondation Roseland développe la communauté par l'éducation et l'agriculture. De manière plus générale, Hazera forme des agriculteurs de toute l'Afrique et introduit des variétés végétales qui peuvent amener les fermes africaines à un profit sain.

Mardi, 02 mai 2017

Au Mali, l’insécurité alimentaire, voire la malnutrition touche des milliers de personnes. Pour preuve, il ressort de la 14ème session du Conseil national de sécurité alimentaire tenue le 20 avril dernier que le nombre de personnes en phase crise est d’environ 600 778 personnes. Celui en phase 2 est de 3 233 166 personnes, soit 16,89% de la population analysée du pays. Au total, 35 cercles et les six communes du district de Bamako sont également sous pression. Ainsi, pour faire face à ce fléau qui menace le Mali, l’Union Européenne (UE) a débloqué plus de 36,7 milliards de FCFA (soit 56 millions d’euros).

Vendredi, 28 avril 2017

Le Zimbabwe s'attend à recevoir 80 pivots centraux d'une valeur de plus de 6 millions de dollars provenant de l'Espagne pour aider à l'irrigation sous le commandement de l'agriculture, alors que le gouvernement s'emploie à adopter de nouvelles technologies et à renforcer le développement des infrastructures en faveur du succès du programme de substitution des importations. Des négociations sont en cours pour une autre installation d'une valeur de 60 millions de dollars pour un équipement plus important du même pays, a déclaré le ministre Joseph Joseph, ministre de l'Agriculture, de la Mécanisation et de l'Irrigation, hier.

La Gambie et l'Union européenne ont remis mercredi leur projet de jardin féminin financé dans le village de Kumbaney, Niamina West, dans la région de la rivière Central. Le projet, qui coûte deux millions de dalasi, faisait partie du projet de l'UE visant à promouvoir les droits socioéconomiques des femmes. Le site de 2 hectares a été clôturé et a logé un hangar, 2 toilettes et dispose de 8 puits forés de béton. Parlant lors de la cérémonie de remise, Pansaw Nyassi, responsable de projet chez Actionaid International - Gambie, a expliqué qu'ils ont mené diverses évaluations dans plusieurs villages du district et Kumnaney a mérité sa nomination en tant que bénéficiaire du projet. Il a déclaré, outre le projet de jardin, ils ont également soutenu les femmes de la région avec des projets de volaille et de cravate et de teinture.

L'Union européenne a alloué 53 millions d'euros (202 milliards de dollars) pour faciliter les transactions commerciales dans le marché commun pour les régions d'Afrique de l'Est et d'Afrique australe (Comesa) où l'Ouganda est membre. L'argent fait partie du soutien apporté par le Fonds européen de développement de l'UE à hauteur de 85 millions d'euros (Shs325.5 milliards) aux programmes régionaux d'intégration de Comesa. Le secrétaire général de Comesa, Sindiso Ngwenya, lors d'une récente réunion régionale des Etats membres tenue à Lusaka en Zambie, pour valider les projets identifiés, a déclaré: "L'objectif primordial du programme de facilitation du commerce est de rendre les transactions commerciales plus faciles, plus rapides, plus efficaces et moins coûteuses, Améliorant ainsi les flux commerciaux dans les corridors de transport identifiés ".

Pour la quatrième année consécutive depuis 2013, l'Afrique de l'Est est restée la sous-région en croissance la plus rapide en 2016 grâce à la croissance agricole, à un secteur manufacturier émergent, à l'amélioration des dépenses publiques d'infrastructure et à la consommation élastique des ménages, entre autres. Ceci est conforme au Rapport économique sur l'Afrique de l'année 2017 (ERA2017) lancé récemment à Dakar, au Sénégal. Le rapport examine comment exploiter les opportunités d'une urbanisation rapide pour accélérer l'industrialisation et accélérer la transformation structurelle. Il identifie et analyse également les facteurs, les facilitateurs et les leviers de politique pour renforcer les liens entre l'industrialisation et l'urbanisation.

« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>