Juin 2016
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Vendredi, 24 juin 2016

Soutenu par le mnistère de l'agriculture, des Ressources naturelles et du développement rural (MARNDR), le plan de relance de la filière café était sur la table des discussions, jeudi dernier, à Damien. Une rencontre avait eu lieu entre les grands dignitaires du ministère de l'Agriculture, l'INCAH et d'autres acteurs oeuvrant dans la filière café (...)

L'atelier de formation sur la promotion des chaînes de valeurs, initié par la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenar- beit (GIZ), a débuté hier et durera une semaine à l'hôtel Carlton Anosy. Financé par le gouvernement allemand et l'Union européenne, et toujours dans son engagement à promouvoir les filières à haute valeur ajoutée, la GIZ a cette fois-ci mis en œuvre le projet résilience par chaînes de valeur, ayant pour objectif l'augmentation d'au moins 30% du revenu de 20 000 ménages vivant dans la partie Sud et Sud-Est de Madagascar.

Vendredi, 10 juin 2016

La Agencia Estatatal de Meteorogia (Aemet), l’agence publique espagnole en charge du développement et de la fourniture des services météorologiques de l’Etat, vient de renforcer sa coopération avec la conférence des directeurs des Services météorologiques et hydrologiques nationaux de l’Afrique de l’Ouest (Afrimet), à l’occasion de la tenue de la 6e réunion de cette entité, qui s’est tenue fin mai à Nouakchott. Lors de cette réunion, il a été décidé d’approuver le Plan d’action 2016-2018 et d’accorder la priorité à deux projets de coopération. Il s’agit d’abord du projet Metagri dont l’objectif est de former les agriculteurs à l’utilisation de la météorologie et du climat pour améliorer la production agricole. Pendant la 1e phase du projet, 159 séminaires itinérants ont été réalisés, pendant lesquels 3 325 pluviomètres ont été distribués. Par ailleurs, 7 827 personnes ont été formées, dont 7 044 agriculteurs. L’Aemet estime que cette initiative a permis d’accroitre le rendement des cultures agricoles de 30% dans les pays concernés. Pendant la réunion de Nouakchott, les objectifs de la 2e phase ont été approuvés. Ceux-ci concernent de nouveaux services pour élargir le champ des utilisateurs et l’extension du projet à l’élevage et à la pêche.

Source: commodafrica.com

Jeudi, 02 juin 2016

Ce vendredi 27 mai 2016 a eu lieu la cérémonie de lancement officiel des travaux de la composante « Production » du projet d'alimentation en eau potable de la ville de Bamako à partir de la localité de Kabala, communément appelé « Projet Kabala », composante cofinancée par la Banque européenne d'investissement (BEI), l'Union Européenne et la France à travers l'Agence Française de Développement (AFD). La cérémonie s'est déroulée sur le site de la future station de traitement d'eau à Kabala sous la haute présidence du Ministre de l'Energie et de l'Eau, M. Mamadou Frankaly Keita. Côté bailleurs de fonds, étaient présents l'Ambassadeur de France au Mali, M. Gilles Huberson, la Chef de Coopération de la Délégation de l'Union européenne au Mali, Mme Cécile Tassin-Pelzer, la Chef du bureau régional « Afrique de l'Ouest » de la BEI à Dakar, Mme Isabelle Van Grunderbeeck, et le Directeur de l'AFD à Bamako, M. Bruno Deprince.

Source: fr.starafrica.com

L’Agence Française de Développement (AFD) et la banque Société Générale du Bénin (SGB)ont signé le jeudi 26 mai 2016 dernier, deux accords de prêts pour d’une part renforcer de façon durable les ressources de la SGB en vue du développement de son activité et d’autre partde soutenir les investissements écologiques dans les secteurs de l’industrie et des services au Bénin. Il s’agit en effet de la signature d’un prêt de 15 millions d’euros soit environ 9,825 milliard de francs CFA sur cinq ans entre la SGB et Proparco, une filiale de l’AFD et de la signature de la convention de prêt de 03 millions d’euro soit environ 1,965 milliards de francs CFA entre la SGB et l’AFD pour la mise en place d’une ligne de crédit dénommé « SUNREF » dédiée aux investissements « verts » sous le contrôle de l’AFD, de l’Union Européenne et le Fond Français pour l’Environnement Mondial. Il est à noter que Proparco est une institution financière de développement détenu par l’AFD et des actionnaires privées qui va permettre à la SGB de renforcer ses capacités d’intervention et son rôle dans le développement du tissu économique local. Pour madame Catherine Bonnaud, Directrice de l’AFD, le programme « SUNREF » est un label « finance vert » de l’AFD pour une approche intégrée tenant compte de l’environnement grâce à « une économie sobre en carbone et contribuant à l’atténuation des causes du changement climatique ».

Source: beninwebtv.com

Vendredi, 20 mai 2016

En 2015, l'AFD (Agence française de développement) a octroyé 100 millions d'euros de prêts à la Guyane, où elle recense 6% de son activité Outre-mer. Dans le secteur public, elle a notamment contribué à financer les projets de Guyane Base avancée (la piscine olympique de Baduel ou le stade de Rémire-Montjoly) et permis à Apatou et Roura (Favard) d'offrir de l'eau potable à leurs habitants. Il y a aussi un peu d'AFD derrière l'aménagement des berges et la base nautique de Montsinéry-Tonnégrande. Du côté du privé, l'AFD, étant prestataire de service pour la BPI (Banque publique d'investissement), a accordé 250 prêts en faveur des PME guyanaises. Elle a touché aux secteurs aurifère, forestier, numérique ou du BTP. L'Adie, qui développe la microfinance, est aussi épaulée par l'institution financière. La coopération régionale faisant également partie de son champ d'action, « l'agence soutient la coopération sanitaire entre le Suriname et la Guyane » , ajoute son directeur régional, Ludovic Cocogne. Mais aussi « un projet de gestion durable des forêts de l'Amapá ».

Source: franceguyane.fr

Cent millions d'euros ont été mis à la disposition de l'Angola par un Fonds finlandais pour la mise en oeuvre de différents projets, a annoncé vendredi, à Luanda, le président du Conseil d'administration de l'Agence pour la promotion des investissements et exportation d'Angola (APIEX), António Henriques da Silva. Parlant à la presse, en marge du Forum sur l'investissement étranger direct, António Henriques, qui n'a pas donné plus de détails sur le don, a dit que la valeur était disponible, mais les hommes d'affaires angolais ne disposaient pas de projets similaires pour présenter à ce fonds. Pour cette raison, il a fait appel aux entrepreneurs de se structurer mieux afin d'être en mesure de répondre aux attentes de l'Angola, en présentant des projets spécifiques qui soient viables. A titre d'exemple, il a fait référence aux projets bien structurés que l'APIEX avait visités dans la province de Lunda Sul qui concerne les secteurs de l'agriculture, de l'énergie, de l'eau et des industries liées à l'agro-entreprise.

Source: fr.allafrica.com

La République Tchèque a promis vendredi de soutenir l'agriculture sénégalaise, en coopérant avec le Sénégal dans les domaines de la recherche scientifique, du développement des exploitations agricoles familiales, du "renforcement des capacités des acteurs" et de la maîtrise de l'eau. La promesse a été faite par son ministre de l'Agriculture, Marian Jurecka, lors d'une séance de travail avec Moustapha Lô Diatta, le secrétaire d'Etat sénégalais à l'Accompagnement et à la Mutualisation des organisations paysannes. Les étudiants sénégalais intéressés par l'agriculture pourront effectuer des voyages d'études et obtenir des bourses d'études octroyées par le gouvernement tchèque, selon M. Jurecka. Ils pourront s'inscrire à l'Institut universitaire agricole tropicale de la République Tchèque, a-t-il précisé. "Nous sommes aussi capables de financer des investissements et fournir de la technologie et du matériel génétique, si le Sénégal nous présente des projets agricoles rentables", a assuré Marian Jurecka.

Source: fr.allafrica.com

Vendredi, 13 mai 2016

En dépit des nombreuses difficultés, le projet européen nous fait plus forts, plus respectueux de notre diversité et à la fois plus solidaires avec nos voisins, a déclaré lundi soir l’ambassadeur européen à Lomé, Nicolas Berlanga-Martinez, à l’occasion de la Journée de l’Europe célébrée au Togo. Et ce projet européen ne saurait ignorer l’Afrique où la croissance et le rythme de réduction de la pauvreté doivent être renforcés et bénéficier à tous davantage. Le diplomate est revenu sur la coopération entre l’UE et le Togo. Il s’est félicité des différents projets mis en oeuvre récemment et qui sont de nature à stimuler la croissance et à venir en aide aux populations déshéritées. M. Berlanga-Martinez à également évoqué le partenariat européen dans le renforcement des capacités de l’administration (ministères de la Justice, du Plan, de l’Economie, de l’Eau, de la Sécurité, …) et le soutien apporté à la société civile (...) De son côté, Kossi Assimaïdou, le ministre en charge de la Planification du développement, a rappelé que le Togo et l’UE étaient liés par l’histoire (...) M. Assimaïdou a salué l’’assistance constante et continue de l’Union européenne, qui a permis de réaliser des grandes avancées, depuis la reprise de la coopération en 2007’. Il souhaite son renforcement pour vaincre la pauvreté et assurer l’atteinte des Objectifs de Développement Durable.

Source: republicoftogo.com

Vendredi, 06 mai 2016

Selon la représentation au Cameroun de l'Agence française de développement (AFD), au cours de l'année 2015, cet organisme a financé des projets pour un montant total de 100 milliards de francs Cfa dans le pays. A en croire la même source, le plus gros appui financier octroyé au Cameroun par l'AFD l'année dernière est le prêt de 47 milliards de francs Cfa accordé au gourvernement dans le cadre du projet de construction de la route Batschenga-Yoko-Lena. En 2015, l'AFD a également accordé son premier prêt non souverain à une entreprise publique camerounaise. Il s'agit en l'occurence de la société des Aéroports du Cameroun (ADC) en vue de la rénovation des chaussées aéroportuaires et la construction d'une nouvelle aérogare pour passagers à l'aéroport international de Douala, la principale porte d'entrée du pays.

Source: camerpost.com

« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>