Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Defterdar | Bir Bilgenin Defteri
Développement rural
Avril 2018
L Ma Me J V S D
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Mardi, 08 septembre 2009
Les États membres de l'UE doivent respecter leurs engagements d'aide internationale en faveur des pays en développement et en particulier de ceux qui ont été touchés de manière disproportionnée par le ralentissement économique, ont estimé les députés de la commission du développement lors d'un débat avec deux experts internationaux . La commission parlementaire a également approuvé une résolution concernant les effets de la crise sur les pays en développement et la coopération au développement.

L’Éthiopie a signé une convention de subvention d’un montant de quatre millions de dollars US avec les Nations unies et le gouvernement espagnol. La subvention accordée par l’Espagne sera acheminée par les agences de l’ONU en soutien aux mesures mises en place par l’Éthiopie pour lutter contre les effets du changement climatique. Aux termes de cet accord, l’argent sera investi dans différents programmes destinés à renforcer la capacité des communautés pastorales à planifier et appliquer les mesures d’atténuation et d’adaptation au changement climatique sur toute l’étendue du territoire.

Vendredi, 04 septembre 2009
Le prochain Briefing de Bruxelles sur le développement se tiendra le mercredi 23 septembre 2009 (8h30-13h00) au Centre Borschette de la Commission européenne (Salle 1D) et portera sur le thème «Etre plus compétitif dans un contexte mondialisé: défis et opportunités pour les PME dans le secteur agricole ACP». Ce Briefing discutera des effets de la crise financière et alimentaire sur les entreprises des pays en développement et sur les opportunités qui peuvent en découler pour les PME locales. Il traitera des programmes d’investissement permettant de soutenir les PME et de stimuler la croissance et les investissements, ainsi que d’améliorer et de renforcer les PME afin de leur donner accès à des marchés régionaux et d’exportation. Y seront également exposés des exemples concrets fructueux de stimulation, au sein de PME, de l’innovation, des technologies, de la transformation, de la valeur ajoutée et du renforcement des infrastructures.
Commissaire désigné au portefeuille du développement, Karel De Gucht a eu un échange de vues ce mardi avec les députés sur sa vision et sur les défis de la politique européenne d'aide au développement. Les députés de la commission du développement ont interrogé l'ancien chef de la diplomatie belge sur l'impact de la crise financière sur les pays en développement, sur les moyens que la Commission européenne compte mettre en œuvre pour aider ces pays à lutter contre le changement climatique, ainsi que sur son expérience professionnelle.
Jeudi, 03 septembre 2009
La Communauté de l’Afrique orientale commerce 'librement' avec l’UE — sans accord contraignant  — suite à l’expiration d’un accord intérimaire et à l’incapacité des deux parties négociant à conclure un accord de partenariat économique exhaustif. L’accord intérimaire conclu en novembre dernier devait éviter l’interruption des échanges suite à la décision de l’Organisation mondiale du commerce de ne pas renouveler l’Accord de Cotonou arrivé à expiration en décembre 2007. Depuis un an et demi, l’UE et la Communauté de l’Afrique orientale, ainsi que les blocs commerciaux d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur la voie à suivre avant la date butoir fixée au 31 juillet pour la signature d’un accord de partenariat économique.
Mardi, 01 septembre 2009
Les Européens renforcent la pression sur les pays africains pour signer l’Accord de partenariat économique controversé (APE). Mais les experts le déconseillent. Ils déclarent qu’il favorise l’Europe seule et qu’une évolution interne devrait permettre le développement économique en Afrique. Mais les nouvelles qui filtrent à l’extérieur indiquent que le sous-continent d’Afrique de l’ouest est sur le point de signer l’accord. M. Badejo Abikoye, directeur du commerce au ministère du commerce et de l’industrie du Nigeria a déclaré au Daily Trust que les négociations se poursuivent et que toutes les parties ont accepté de signer un accord « partiel » qui ne porte que sur le commerce des produits.
La Commission européenne se félicite des chiffres provisoires pour 2008 publiés aujourd’hui, qui indiquent que les émissions de gaz à effet de serre de l’UE ont baissé pour la quatrième année consécutive. L’Agence européenne pour l’environnement estime que, en 2008, les émissions des États membres de l’UE-15 ont baissé de 1,3% par rapport aux niveaux de 2007 et se situent 6,2% en deçà de leurs niveaux de l’année de référence (1990 dans la plupart des cas). L'UE‑15 a donc à nouveau franchi un grand pas sur la voie du respect de l'objectif établi dans le cadre du protocole de Kyoto, à savoir une réduction de ses émissions pour la période 2008-2012 de 8% par rapport au niveau de l'année de référence.
Mercredi, 26 août 2009
L’Europe reconnaît que l’agriculture biologique est la meilleure pratique pour garantir à la fois la sécurité alimentaire et le respect de l’environnement. Le seul point faible noté est que la productivité est encore bien en-deçà de celle de l’agriculture traditionnelle, qui se sert d’engrais et de pesticides. C’est pourquoi, à travers la plate-forme technologique TP Organics, la recherche est engagée au niveau européen afin de remédier à cet inconvénient. Lancée en décembre 2008, la plate-forme TP Organics (recherche sur l’alimentation et l’agriculture biologiques) réunit les professionnels de la filière, la communauté de chercheurs et la société civile ; elle a pour objectif de définir les priorités de la recherche en matière d’agriculture biologique à l’horizon 2025.
Source: greenplanet.net
Les agriculteurs français refusent de rembourser les 330 millions € d’aides publiques versées aux producteurs de fruits et légumes de 1992 à 2002 et jugées ultérieurement illégales par la Commission européenne. «Il est certain que nous devrons engager une procédure de remboursements auprès des producteurs», a déclaré le ministre français de l’Agriculture, Bruno Le Maire, dans un entretien au quotidien Le Parisien du 3 août. Promettant qu’il «ne ferait rien qui puisse compromettre l’avenir du secteur», M. Le Maire a expliqué que le gouvernement devrait commencer à récupérer l’argent dû à partir de septembre, afin de boucler le recouvrement d’ici la date butoir de janvier 2010 fixée par la Commission. Au début de cette année, l’organe exécutif de l’UE a jugé que l’aide de l’État, versée à l’origine pour compenser les mauvaises conditions climatiques, s’est par la suite transformée en une source de financements pour l’achat de tracteurs et des investissements dans des plans marketing. Pour la Commission, les «subventions pour les prix de vente, le stockage ou la destruction d’une partie de la récolte, ainsi que les incitations financières à la transformation des produits fruits», ont été autant de mesures illégales qui ont porté préjudice aux producteurs des autres pays.
Source: euobserver.com
Jeudi, 23 juillet 2009
La Commission européenne continuera de tout mettre en œuvre pour aider les producteurs de lait et stabiliser le marché laitier. Dans le rapport qu'elle publie aujourd'hui concernant la situation sur ce marché, la Commission présente les diverses mesures disponibles pour soulager le secteur, qui se heurte à de très graves difficultés. La Commission continuera à utiliser des instruments comme l'intervention, l'aide au stockage privé et les restitutions à l'exportation. Elle autorisera le versement des paiements directs aux producteurs à un stade précoce et vient de lancer une nouvelle série de programmes de promotion des produits laitiers. Parmi les autres mesures possibles figurent la réaffectation des contributions perçues en cas de dépassement de leurs quotas par les producteurs au financement de l'abandon volontaire de la production de lait, ainsi que l'extension aux exploitants du cadre temporaire pour les aides d'État. Les États membres ont également la possibilité de réaffecter des aides au secteur des produits laitiers, en vertu de l'accord sur le bilan de santé de la PAC adopté l'année dernière, sachant que la politique de développement rural propose d'autres options encore pour venir en aide aux producteurs de lait. Conformément aux conclusions du Conseil européen de juin, la Commission ne reviendra pas sur les décisions déjà prises quant au système des quotas.
Source: Commission européenne
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>