Août 2015
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6



Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Jeudi, 27 novembre 2014

Angonabeiro, la filiale angolaise du groupe portugais Nabeiro, a acquis la totalité du capital de l’entreprise publique de café angolaise Liangol en vertu d'une décision de privatisation prise par le gouvernement angolais. En Angola depuis 14 ans, le groupe portugais avait été invité par le gouvernement angolais à contribuer à la reprise de l'ancienne usine de café Liangol, à Luanda, une unité qui produit aujourd'hui la marque de café Ginga.La décision gouvernementale prévoyait de privatiser Liangol, dont l'usine avait été inaugurée le 25 mai 2001, et qui appartenait à l’entreprise publique spécialisée dans la lyophilisation et la mouture du café Empresa de Liofilização e Moagem de Café (Limoca).

Le marché du sucre en Europe est appelé à devenir plus compétitif d’ici 2017 suite à l’obligation imposée par l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à l'Union européenne de supprimer l'accès préférentiel du sucre en provenance de pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Cependant, l’Union européenne étudie les moyens de soutenir, autant que faire se peut, l'industrie du sucre de Fidji en vue de la rendre plus compétitive, selon le chef de la délégation de l’UE au Pacifique Andrew Jacobs.

Les producteurs-exportateurs jamaïcains de bananes sont de retour en Grande-Bretagne après une longue absence. Les relations entre les deux nations constituent une priorité pour l’organisme industriel britannique Fresh Produce Consortium (FPC) qui a appuyé un accord récent visant à relancer les importations. Au cours d’une interview accordée à www.freshfruitportal.com, le directeur Nigel Jenney a exposé les modalités du partenariat conclu avec la haute-commission en Jamaïque et le groupe exportateur JAMPRO. Les volumes d’importation étant prévus à la hausse, les consommateurs britanniques n’auront plus à attendre en vain les bananes jamaïcaines qui sont déjà en chemin.

Les responsables chinois et africains présents à la Conférence Afrique-Chine sur le développement et sur l’éradication de la pauvreté qui s’est achevée le mercredi 19 novembre ont préconisé un renforcement du partenariat entre les deux parties. Organisée conjointement par le gouvernement éthiopien, la Commission de l'Union africaine, le Centre international de la réduction de la pauvreté en Chine et le Programme des Nations Unies pour le développement, la conférence s’est penchée sur l'état actuel des travaux de développement en Afrique et elle a identifié les principaux domaines pouvant faire l’objet d’initiatives communes.

Au lendemain de la signature d'un accord de pérennisation de la forêt entre le gouvernement du Libéria et l'Union européenne par le biais de la Norvège, grâce auquel le Libéria se verra alloué 150 millions USD pour la protection de sa forêt, le directeur général de l'Office des forêts a déclaré que l'accord ne s’oppose pas aux activités d’exploitation forestière légales dans le pays.Dans une interview accordée à FrontPageAfrica, Harrison Karnwea a affirmé que l'accord vise à protéger la forêt libérienne contre les activités d’abattage illicite mais qu’il autorise l’exportation de bois provenant de sources légales et de sociétés d’abattage respectueuses de la législation.

L'Union douanière de l’Afrique australe (SACU) a annoncé mardi dernier être toujours engagée dans des négociations avec l'Inde en vue de l’accord commercial préférentiel tant attendu. « Nous demeurons convaincus que nous parviendrons à un accord avec l'Inde » déclarait le directeur adjoint de la SACU pour les négociations commerciales Rolf-Joacim Otto à un correspondant de l’association de la presse sud-africaine en marge de la conférence Global Expo qui s’est tenue à Gaborone au Botswana. Lancé initialement en 2007, l’accord vise à accroître les échanges commerciaux entre la SACU et l'Inde en donnant à chaque partie un accès préférentiel aux produits et services de l’autre partie. 

Alors qu’il y a tout juste six ans que le fruit du baobab a été autorisé sur le marché alimentaire européen, la pulpe blanche farineuse contenue dans ses gousses jaune-vert y acquiert rapidement le statut de « super-aliment ». Elle contient plus de protéines que le lait maternel, plus de vitamine C que les oranges, plus de magnésium que les épinards, plus de fer que la viande rouge et plus de potassium qu'une banane. La pulpe de baobab est devenue un additif populaire dans les aliments renforcés. En outre, les graines de baobab contiennent une huile stable en voie d’être adoptée dans les lotions et les crèmes pour le corps par l'industrie cosmétique. Les feuilles de l'arbre ont une valeur médicinale et sont utilisées dans la lutte contre les maladies infectieuses. Le tronc emmagasine de l'eau pouvant profiter aux voyageurs assoiffés.

 

L'Union européenne est sur le point de finaliser un accord de financement de 110 millions USD avec le gouvernement, dans le cadre du Programme indicatif national pour l'élaboration des politiques d'élevage 2014-2020. Prenant la parole lors de l’atelier de consultation sur les politiques de développement de l’élevage à l’intention des intervenants nationaux, le représentant de l'UE M. Monsieur Jorge Pereiro Pion a déclaré que le développement axé sur l'agriculture constitue un secteur privilégié de financement au titre du programme. Selon lui, le développement de l'industrie de l’élevage a offert de nombreux avantages tels que l'amélioration des revenus des petits agriculteurs et la création d'emplois, grâce au renforcement de liens avec les marchés.

 

Le ministre de l’Agriculture et du développement rural, Jean-Chrysostome Vahamwiti, a ouvert lundi à Bruxelles, au nom du Premier ministre Augustin Matata Ponyo, la 4ème édition du Forum économique congolais dans l’Union européenne (FECUE). Organisée du lundi à mardi par le gouvernement, à travers l’ambassade de la République Démocratique du Congo à Bruxelles, cette rencontre est placée sous le thème : « La transformation structurelle de l’agriculture en République démocratique du Congo, à travers les parcs agro-industriels ». Elle est une véritable vitrine internationale de la stratégie des parcs agro-industriels initiés par le gouvernement pour amorcer la transformation structurelle de l’agriculture congolaise, dans le cadre de la transition du pays vers le statut d’un pays émergent.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>