Novembre 2017
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Jeudi, 30 mars 2017

Cela ne se reflète pas encore sur le chiffre d’affaires – le géant helvético-suédois de l’énergie ne réalise encore que 4,5 % du sien en Afrique, soit 1,5 milliard de dollars (1,4 milliard d’euros), en 2016 – « mais en matière de dynamisme et de potentialité », précise le responsable, évoquant « de nombreux projets miniers et industriels ».

Vendredi, 10 mars 2017

Quasi absentes des projets d’infrastructures du pays il y a quelques années, les entreprises hexagonales reviennent à la faveur du plan d’émergence national. Une tendance de fond ? En perte de vitesse sous la présidence d’Abdoulaye Wade (2000-2012) face aux groupes américains, chinois, indiens, marocains ou à ceux du Golfe, les entreprises françaises semblent opérer un retour en force aujourd’hui, surtout dans les grands projets d’infrastructures du Plan Sénégal émergent (PSE). Dernier exemple en date : le français Veolia, accompagné de ses filiales OTV (systèmes de traitement d’eau) et Sade (réseaux d’eau), a remporté devant le dubaïote Metito un marché de 7,6 millions d’euros pour la construction d’une station de déferrisation d’une capacité de 40 000 m3/j visant à alimenter Dakar en eau potable.

L'Union européenne (UE) va accorder 8,1 milliards de francs CFA au Congo pour contribuer au renforcement de l'économie congolaise et à la création des emplois de manière à promouvoir le développement socio-économique harmonieux du Congo-Brazzaville, a annoncé mercredi la radio publique. L'UE accorde cette enveloppe dans le cadre de la deuxième phase du Projet de renforcement des capacités entrepreneuriales et commerciales (PRCCE II), lancé mardi à Brazzaville par le ministre de la Construction, de l'Urbanisme, de la Ville et du Cadre de vie, Claude Alphonse N'silou. D'une durée de 4 ans, le projet vise à former et à accompagner 5.000 PME, associations et créateurs d'entreprises; structurer 1.250 PME en clusters; renforcer chaque année les capacités de 200 bureaux d'études et cabinets de conseils locaux; accompagner 300 demandeurs de crédits; rendre opérationnelles deux antennes du Centre de médiation et d'arbitrage du Congo (CEMACO).

Mardi, 07 mars 2017

La Commission européenne poursuit son rôle moteur au sein de l’Initiative de l’Afrique pour les énergies renouvelables, dans le cadre de ses efforts pour la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de l’Accord de Paris sur le changement climatique. Le 4 mars 2017, M. Neven Mimica, commissaire pour la coopération internationale et le développement, a annoncé à Conakry, en Guinée, lors de la deuxième réunion du conseil d’administration de l’initiative africaine pour les énergies renouvelables, la préparation de 14 nouveaux projets, susceptibles de générer près de 4 milliards d’euros d’investissements au total.

Mercredi, 01 mars 2017

C'est l'aboutissement d'un partenariat entre l'Union européenne (UE), le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et la France. Un acquis qui fait désormais de l'IEF un pôle régional de formation des régies financière d'Afrique centrale. LE nouveau pôle de formation en ligne inauguré le lundi 27 février, à l'Institut de l'économie et des finances (IEF) par Helmut Kulitz, chef de délégation de l'Union Européenne (UE), devrait optimiser la formation en ligne des agents des régies financières des six pays membres de la Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (Cameroun, RCA, Congo, Gabon, Guinée Équatoriale et Tchad), de Sao-Tome et Principe et de la République démocratique du Congo (RDC). Cette nouvelle salle dédiée au e-learning, dont est désormais doté l'IEF, est le fruit d'un partenariat entre l'UE, le PNUD et la France.

Lundi, 27 février 2017

A l'occasion d'une visite officielle de la Commission européenne au Burkina Faso, une Convention de financement de 117 millions d'euros a été signée pour soutenir le secteur de la sécurité alimentaire, de l'agriculture et de la résilience. Ce programme «Programme d'appui à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, à l'agriculture durable et à la résilience au Burkina Faso» s'inscrit dans le cadre des 800 millions d'euros annoncés par le Commissaire européen pour la Coopération internationale et le Développement Neven Mimica le 7 décembre 2016 à Paris, lors de la Conférence internationale organisée par le Burkina Faso.

Lundi, 20 février 2017

La Banque européenne d’investissement a accordé à la Senelec, un financement de 49 milliards de francs Cfa pour la modernisation du réseau de transport et de distribution électrique. Ce qui devrait permettra à des millions de Sénégalais d’accéder convenablement, à l’électricité. Après la Banque ouest­africaine de développement (Boad), un autre partenaire technique et financier vient d’accorder un financement à la Société nationale d’électricité. Il s’agit de la Banque européenne d’investissement (Bei) qui a alloué, à travers l’État du Sénégal, un financement d’un montant de 75 millions d’euros, environ 49 milliards de francs Cfa à la Senelec.

Depuis 1957, date du début de la coopération entre l’Union européenne et le Cameroun en matière d’aide au développement, le Fonds européen de développement (FED) a financé au Cameroun, «des projets pour plus de 953,43 millions d’euros (625,4 milliards de FCfa), au titre de dons au développement dans divers secteurs : environnement et forêt, santé, commerce et industrie, agro-industrie, développement rural, infrastructures, projets sociaux». Cette statistique est révélée par la délégation de l’Union européenne au Cameroun, qui célèbre cette année le 60ème anniversaire de la coopération avec l’Etat camerounais. Pour ce faire, l’UE a choisi le site de Promote 2017, le Salon de l’entreprise et du partenariat, dont la 6ème édition se déroule dans la capitale camerounaise depuis le 11 février dernier et s’achève le 19 février prochain.

L'Union Européenne a promis jeudi 75 millions d'euros (80 millions de dollars) au nouveau gouvernement de la Gambie. Ce financement intervient deux ans après la suspension de l'aide de l’UE au pays, en raison des violations des droits de l'homme observées par la communauté internationale. L'UE avait gelé 33 millions d'euros d'aide à la Gambie, l'un des pays les plus pauvres du monde, après que le gouvernement de Yahya Jammeh ait adopté, fin 2014, une loi jugée très sévère contre l'homosexualité. De plus, l’ex-président, qui avait pris le pouvoir suite à un coup d’Etat, s'était brouillé à plusieurs reprises avec l'UE, expulsant sa représentante en 2015.

Mardi, 14 février 2017

L'Ouganda a sécurisé 400 millions $ auprès de la Banque Européenne d'Investissement, l'Agence Française de Développement et la Banque Africaine de développement, pour le financement d'un projet d'autoroute, a fait savoir Reuters citant un haut responsable de l'administration de ce pays d'Afrique de l'est. « Ce financement sera reçu sous la forme de prêts et de dons », a indiqué Patrick Muleme, le principal responsable de l'autorité nationale ougandaise en charge des routes.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>