Mai 2017
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Mardi, 04 avril 2017

EDF participe, avec le Gouvernement du Cameroun et l’International Finance Corporation (IFC), au projet de construction et d’exploitation de la centrale hydro-électrique de Nachtigal située sur le fleuve Sanaga, à 65 km au Nord-Est de Yaoundé. Cet aménagement, d’une puissance installée de 420 Mégawatts, est une priorité pour l’Etat camerounais, dans la mesure où il permettra au Cameroun de disposer d’une source additionnelle importante de production d’électricité stable à l’horizon 2020.

Jeudi, 30 mars 2017

Cela ne se reflète pas encore sur le chiffre d’affaires – le géant helvético-suédois de l’énergie ne réalise encore que 4,5 % du sien en Afrique, soit 1,5 milliard de dollars (1,4 milliard d’euros), en 2016 – « mais en matière de dynamisme et de potentialité », précise le responsable, évoquant « de nombreux projets miniers et industriels ».

Mercredi, 29 mars 2017

L’ambassadeur du Burkina Faso en Belgique et auprès de l’Union européenne (UE), Mme Jacqueline Zaba a signé jeudi 16 mars 2017 à Bruxelles, la Charte Internationale de l’Energie faisant de notre pays un membre de cette instance de coopération en matière énergétique.

Vendredi, 24 mars 2017

Le groupe AFD lance, avec le soutien de l’Union Européenne, « African Renewable Energy Scale Up facility » destiné à stimuler les investissements du secteur privé dans le domaine des énergies renouvelables connectées (on-grid) et hors-réseau (off-grid) en Afrique. Cela s’est passé lundi à l’occasion du Africa CEO Forum, qui s’est ouvert à Genève. Pour répondre aux besoins croissants d’accès à l’énergie en Afrique, il est essentiel d’accompagner le développement massif de technologies d’énergies renouvelables, notamment solaire. Ceux-ci joueront un rôle majeur dans les prochaines années, en raison des récentes réductions des prix et de l’apparition de modèles économiques innovants.

Vendredi, 10 mars 2017

Quasi absentes des projets d’infrastructures du pays il y a quelques années, les entreprises hexagonales reviennent à la faveur du plan d’émergence national. Une tendance de fond ? En perte de vitesse sous la présidence d’Abdoulaye Wade (2000-2012) face aux groupes américains, chinois, indiens, marocains ou à ceux du Golfe, les entreprises françaises semblent opérer un retour en force aujourd’hui, surtout dans les grands projets d’infrastructures du Plan Sénégal émergent (PSE). Dernier exemple en date : le français Veolia, accompagné de ses filiales OTV (systèmes de traitement d’eau) et Sade (réseaux d’eau), a remporté devant le dubaïote Metito un marché de 7,6 millions d’euros pour la construction d’une station de déferrisation d’une capacité de 40 000 m3/j visant à alimenter Dakar en eau potable.

Mardi, 07 mars 2017

La Commission européenne poursuit son rôle moteur au sein de l’Initiative de l’Afrique pour les énergies renouvelables, dans le cadre de ses efforts pour la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de l’Accord de Paris sur le changement climatique. Le 4 mars 2017, M. Neven Mimica, commissaire pour la coopération internationale et le développement, a annoncé à Conakry, en Guinée, lors de la deuxième réunion du conseil d’administration de l’initiative africaine pour les énergies renouvelables, la préparation de 14 nouveaux projets, susceptibles de générer près de 4 milliards d’euros d’investissements au total.

Mardi, 28 février 2017

Américo Ramos, ministre des Finances, du Commerce et de l'Économie bleue de la République démocratique de Sao Tomé-et-Principe, a annoncé officiellement le plan de redressement du secteur de l’énergie, qui vise à mettre en place une réforme énergétique dans le pays. Ce projet comprend la réhabilitation et l’extension de la centrale hydroélectrique de Contador et la consolidation de la compagnie nationale Empresa de Agua e Electricidade de São Tomé e Príncipe (EMAE). Le ministre a indiqué que « cette occasion marque le partenariat de la Banque mondiale et de la Banque européenne d’investissement avec le gouvernement de Sao Tomé-et-Principe pour accompagner le redressement du secteur de l’énergie, augmenter la production d’électricité à partir de ressources renouvelables et accroître la fiabilité de l’approvisionnement en électricité, avec comme vision commune un approvisionnement durable en électricité pour tous, respectueux de l’environnement. »

Vendredi, 20 janvier 2017

L'UE signe un accord de financement pour 65 millions € avec la Zambie afin d'améliorer l'accès à l'énergie Grâce à ce programme, au moins 63 000 foyers, soit quelque 300 000 personnes, des infrastructures sociales et publiques et des micro et petites entreprises éligibles devraient pouvoir accéder à des services d'électricité fiables, propres et abordables. Pour y parvenir, le réseau de distribution basse tension de certains quartiers à faibles revenus et à forte densité de population de Lusaka sera réhabilité et étendu. L'accord de financement en vue de l'octroi d'une subvention de 65 millions € a été signé aujourd'hui à Bruxelles par le commissaire chargé de la coopération internationale et du développement, Neven Mimica, et par le ministre des finances de la Zambie, Felix Mutati.

Vendredi, 13 janvier 2017

Un nouveau contrat conclu par Engie au Sénégal. L'industriel français soutiendra par son expertise l'action gouvernemental pour diversifier le mix énergétique du pays. Le Sénégal se fait accompagner pour optimiser ses efforts visant à varier le mix énergétique. L'opérateur français Engie (ex-GDF-Suez) vient d'annoncer la signature d'un partenariat avec l'Agence Nationale des Energies Renouvelables de Sénégal (ANER), qui porte sur l'accélération du développement des énergies renouvelables dans le pays. Le premier volet de cet accord vise les ménages. Il porte sur le développement de l'énergie solaire à destination des particuliers en logements collectifs ou individuels. L'objectif visé est d'étudier le déploiement, dans un premier temps, de ces solutions auprès de 11.000 ménages de la ville de Dakar et de sa banlieue.

Mercredi, 14 décembre 2016

En marge de la célébration du 75e anniversaire de l’Agence française de développement (Afd) et du 4e Sommet mondial de l’Open government partnership (Ogp, en français Gouvernement pour un partenariat ouvert), le chef du gouvernement ivoirien a accordé des audiences à des dirigeants d’entreprise.  Au menu, la mobilisation de ces partenaires pour l’accroissement de leurs investissements en particulier dans le secteur de l’énergie où le gouvernement ambitionne de doubler d’ici 2020 la capacité actuelle qui est de 2000 Mw. Selon Pierre Mongin, directeur général adjoint du groupe Engie, qui est l’un des principaux groupes mondiaux de production d’électricité et de gazier, la volonté du groupe est de développer l’énergie pour la Côte d’Ivoire.

« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>