Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Defterdar | Bir Bilgenin Defteri HDFilmİzle Full HD izle Türkçe Dublaj izle
Energie
Juin 2018
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Vendredi, 29 juillet 2016

L'énergéticien français Engie construira une centrale solaire de 30 MW dans la région semi-désertique de Santhiou-Mekhe au Sénégal. Cette centrale, qui utilisera la technologie photovoltaïque, sera mise en place par Solairedirect, la branche solaire d'Engie. Elle sera constituée de 92 000 modules photovoltaïques qui seront fabriqués et installés par Optimum Tracker. La construction de l'installation, qui devrait être la plus grande du pays, démarrera à l'automne prochain selon les responsables de l'entreprise française.

Jeudi, 28 juillet 2016

L'Union Européenne a réitéré ce lundi 26 juillet 2016 son engagement d'aider la Guinée et les autres pays du continent africain dans le cadre de l'utilisation des énergies renouvelables. Ce lundi, une importante délégation venue de Bruxelles a été reçue par le Chef de l'Etat guinéen. Avec le Directeur de la coopération et du développement de l'Union Européenne, il a surtout été question de la mise en œuvre des conclusions de la dernière réunion de l'Union Africaine dans le cadre des énergies renouvelables. « Nous sommes très heureux d'avoir eu cette session de travail.

Vendredi, 15 juillet 2016

Le président français François Hollande a reçu, pour la deuxième fois, son homologue béninois Patrice Talon, le 12 juillet, au lendemain du sommet des pays du Conseil de l'entente tenu à Niamey au Niger. Les échanges ont porté sur la coopération bilatérale entre les Etats, en matière de développement et de sécurité. François Hollande et Patrice Talon ont opté pour le renforcement de leur coopération dans les deux domaines.

Vendredi, 24 juin 2016

Dr Makus Wagner a pris mercredi la direction du bureau de la GIZ (Coopération allemande) au Togo. Il remplace à ce poste Annette Rathjen. L'Allemagne a accordé il y a 10 jours une nouvelle de 60 millions d'euros pour la période 2016-2017.

Jeudi, 09 juin 2016

La deuxième conférence "Pacific Energy 2016", co-organisée et cofinancée par l’Union Européenne et la Nouvelle-Zélande, a démarré, lundi soir, sous le haut patronage du ministre néo-zélandais des Affaires étrangères et du commerce, Murray McCully, et du commissaire européen pour la coopération internationale et le développement, Neven Mimica, avec une présentation sur l’énergie par le ministre néo-zélandais en charge des énergies et du transport, Simon Bridges. Le ministre Heremoana Maamaatuaiahutapu, à la tête de la délégation de la Polynésie française, a rencontré, à cette occasion, le ministre McCully et le commissaire Mimica ainsi que d’autres personnalités politiques du Pacifique présentes pour cette ouverture officielle. Le fil conducteur de cette conférence a été le fort engagement de l’Union Européenne, aux côtés du gouvernement néo-zélandais, pour accompagner les projets des états du Pacifique en matière d’énergie, mais aussi dans les secteurs de l’agriculture et de la pêche. Cette conférence concerne surtout les Pays ACP mais la délégation polynésienne se devait d’être présente afin de mieux appréhender les projets de développement dans la région pour les trois prochaines années. Le cas de Tuvalu a été mis en exergue, pour l’ensemble des projets mis en œuvre ces deux dernières années, financés par l’Union Européenne et la Nouvelle-Zélande.

Source: tahiti-infos.com

Vendredi, 20 mai 2016

Cent millions d'euros ont été mis à la disposition de l'Angola par un Fonds finlandais pour la mise en oeuvre de différents projets, a annoncé vendredi, à Luanda, le président du Conseil d'administration de l'Agence pour la promotion des investissements et exportation d'Angola (APIEX), António Henriques da Silva. Parlant à la presse, en marge du Forum sur l'investissement étranger direct, António Henriques, qui n'a pas donné plus de détails sur le don, a dit que la valeur était disponible, mais les hommes d'affaires angolais ne disposaient pas de projets similaires pour présenter à ce fonds. Pour cette raison, il a fait appel aux entrepreneurs de se structurer mieux afin d'être en mesure de répondre aux attentes de l'Angola, en présentant des projets spécifiques qui soient viables. A titre d'exemple, il a fait référence aux projets bien structurés que l'APIEX avait visités dans la province de Lunda Sul qui concerne les secteurs de l'agriculture, de l'énergie, de l'eau et des industries liées à l'agro-entreprise.

Source: fr.allafrica.com

Jeudi, 31 mars 2016

L’utilisation de la technologie nucléaire civile dans le développement agricole en Afrique de l’Ouest a été au centre d’une tournée du directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA),Yukiya Amano, qui s’est entretenu, le 22 mars à Abidjan, avec le ministre ivoirien de l’Agriculture et du Développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly. De ces échanges, il est ressorti qu’au-delà de ses fonctions militaires, le nucléaire a des facettes « pacifiques » qui peuvent contribuer à conserver des aliments sur une longue période et permettre également de lutter contre les parasites de certains produits comme les fruits et légumes. Le ministre Sangafowa a souligné à cette occasion qu’au niveau de la Côte d’Ivoire, un travail sera fait en vue de « rassurer les uns et les autres que les technologies nucléaires qui sont utilisées dans les autres secteurs, le seront dans les conditions optimales et surtout dans les conditions sécurisées ». L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), en partenariat avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), aide ses 160 états membres dont la Côte d’Ivoire à accroître leur production alimentaire et à en améliorer la qualité et la sécurité sanitaire en faisant appel à la technologie nucléaire, tout en favorisant l’exploitation durable des ressources agricoles.
Source: news.abidjan.net

Ce 18 mars 2016, le Premier Ministre, SEM Daniel Kablan Duncan, et le Vice-Président de la Banque européenne d'investissement (BEI), M. Ambroise Fayolle, ont annoncé le financement de 117 millions d'euros de la Banque de l'Union européenne en soutien au développement du projet ENERGOS en Côte d'Ivoire. La cérémonie de signatures s'est déroulée à la Primature en présence de nombreux membres du Gouvernement (...) Le financement européen de 117 millions d'euros permettra de soutenir le développement du projet ENERGOS axé sur la réhabilitation et l'extension des réseaux dans les villes de Bouaké, San Pedro et Abidjan, ainsi que la création d'un nouveau centre de dispatching national à Yamoussoukro. Une attention particulière sera portée à l'efficacité énergétique de l'éclairage public. Ce projet d'envergure soutenu également par la Commission Européenne (don de EUR 70 m) et la BOAD (prêt de EUR 52 m) permettra d'étendre l'accès des habitants au réseau électrique : plus de 100 000 nouveaux abonnés seront ainsi connectés parallèlement à l'amélioration de la connexion de plus de 200 000 autres abonnés.
Source: zonebourse.com

Jeudi, 24 mars 2016

Le financement de 200 millions d’euros accordé à la Côte d’Ivoire par l’Union Européenne a notamment pour objectif de diminuer le poids des énergies fossiles, dont le gaz, dans le mix énergétique du pays. Entre 2015 et 2020, l’Union Européenne va aider financièrement le secteur électrique ivoirien. Des fonds d’un montant de 200 millions d’euros seront ainsi injectés dans les systèmes de production et de transport d’électricité. « Ces investissements constitueront le 11ème fonds européens de développement. Ils seront fournis sous forme de donation et de prêt à un taux modéré. Nous identifierons des projets dans l’énergie non polluante », a indiqué le 23 septembre à Abidjan, Jean-François Valette, l’ambassadeur de l’Union Européenne en Côte d’Ivoire. Il n’a toutefois pas donner de détails concernant la teneur des projets. L’Etat ivoirien dépense 44 milliards F CFA (environ 67 millions d’euros) par an pour alimenter en gaz naturel ses centrales thermiques. Ces dernières représentant 80% de la production électrique du pays, d’après le ministère du Pétrole et de l’Énergie. Cette tendance devrait cependant s’inverser avec les financements de l’Union Européenne et les objectifs ambitieux des autorités ivoiriennes. D’ici à 2030, la Côte d’Ivoire souhaite avoir un mix énergétique composé à 26% de charbon, 16% d’énergies renouvelables, 26% d’hydroélectricité et à 32 % de thermique. Une volonté qui se chiffre à 20 milliards de dollars au cours des quinze prochaines années.

Source: faceAfrique.com

Mercredi, 23 mars 2016

La Guinée Conakry a obtenu auprès de l’Agence française de développement (AFD) et de l’Union Européenne (UE), un financement d’environ 55 millions $ pour son secteur énergétique. Environ 32,5 millions $, de ce montant, ont été fournis par l’AFD sous forme d’un prêt souverain. Le solde a été obtenu auprès de l’UE dans le cadre d’un don concédé par le Fonds fiduciaire UE-Afrique pour les infrastructures. Ces fonds serviront à la modernisation et à l’extension du réseau électrique national de distribution dans les régions d’Ansoumaniah et de Kagbelen situées dans le voisinage de la capitale. Le réseau de transport électrique sera également amélioré, avec le renforcement des lignes et des sous-stations de haute tension conduisant l’énergie produite des centrales hydroélectriques vers les postes de distribution de Conakry. Le financement servira enfin au renforcement des capacités de l’Electricité de Guinée, la société publique en charge de la distribution de l’énergie à travers le pays. Les réseaux devraient entrer en service d’ici 2019, permettant de raccorder 50 000 abonnés à court terme et 400 000 à moyen terme. Surnommée le château d’eau de l’Afrique de l’Ouest, la Guinée a une capacité hydroélectrique d’environ 6 000 MW. Malgré cet exceptionnel potentiel, moins de 15% de sa population ont accès à l’électricité.

Source: Agence Ecofin

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>