Teknoloji Haberleri Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Energie
Août 2018
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Jeudi, 24 mars 2016

Le financement de 200 millions d’euros accordé à la Côte d’Ivoire par l’Union Européenne a notamment pour objectif de diminuer le poids des énergies fossiles, dont le gaz, dans le mix énergétique du pays. Entre 2015 et 2020, l’Union Européenne va aider financièrement le secteur électrique ivoirien. Des fonds d’un montant de 200 millions d’euros seront ainsi injectés dans les systèmes de production et de transport d’électricité. « Ces investissements constitueront le 11ème fonds européens de développement. Ils seront fournis sous forme de donation et de prêt à un taux modéré. Nous identifierons des projets dans l’énergie non polluante », a indiqué le 23 septembre à Abidjan, Jean-François Valette, l’ambassadeur de l’Union Européenne en Côte d’Ivoire. Il n’a toutefois pas donner de détails concernant la teneur des projets. L’Etat ivoirien dépense 44 milliards F CFA (environ 67 millions d’euros) par an pour alimenter en gaz naturel ses centrales thermiques. Ces dernières représentant 80% de la production électrique du pays, d’après le ministère du Pétrole et de l’Énergie. Cette tendance devrait cependant s’inverser avec les financements de l’Union Européenne et les objectifs ambitieux des autorités ivoiriennes. D’ici à 2030, la Côte d’Ivoire souhaite avoir un mix énergétique composé à 26% de charbon, 16% d’énergies renouvelables, 26% d’hydroélectricité et à 32 % de thermique. Une volonté qui se chiffre à 20 milliards de dollars au cours des quinze prochaines années.

Source: faceAfrique.com

Mercredi, 23 mars 2016

La Guinée Conakry a obtenu auprès de l’Agence française de développement (AFD) et de l’Union Européenne (UE), un financement d’environ 55 millions $ pour son secteur énergétique. Environ 32,5 millions $, de ce montant, ont été fournis par l’AFD sous forme d’un prêt souverain. Le solde a été obtenu auprès de l’UE dans le cadre d’un don concédé par le Fonds fiduciaire UE-Afrique pour les infrastructures. Ces fonds serviront à la modernisation et à l’extension du réseau électrique national de distribution dans les régions d’Ansoumaniah et de Kagbelen situées dans le voisinage de la capitale. Le réseau de transport électrique sera également amélioré, avec le renforcement des lignes et des sous-stations de haute tension conduisant l’énergie produite des centrales hydroélectriques vers les postes de distribution de Conakry. Le financement servira enfin au renforcement des capacités de l’Electricité de Guinée, la société publique en charge de la distribution de l’énergie à travers le pays. Les réseaux devraient entrer en service d’ici 2019, permettant de raccorder 50 000 abonnés à court terme et 400 000 à moyen terme. Surnommée le château d’eau de l’Afrique de l’Ouest, la Guinée a une capacité hydroélectrique d’environ 6 000 MW. Malgré cet exceptionnel potentiel, moins de 15% de sa population ont accès à l’électricité.

Source: Agence Ecofin

Vendredi, 19 février 2016

En Afrique de l'Ouest, TRANSCO Energy Company a annoncé que les préparatifs pour le développement du projet de réseau énergétique d'Afrique de l'Ouest devraient débuter bientôt en Sierra Leone. Au cours d'un point presse, Jigba Yillah, le directeur financier et administratif de TRANSCO Energy, a expliqué que les projets sont maintenant bien en place et que très bientôt, le pool énergie et le projet de réseau de distribution d'énergie d'Afrique de l'Ouest démarreront.

Jeudi, 18 février 2016

Un atelier de lancement du plan de développement local (PDL) et de la restauration du niveau de vie (RNV) s’est déroulé le jeudi 04 février 2016 à Bertoua. Deux programmes du Plan de gestion environnemental et social (PGES) du Projet hydroélectrique de Lom Pangar (PHLP) constituent des piliers du projet hydroélectrique Lom Pangar, dans la région de l’Est. Le premier est lié à l’aspect social et le second est relatif à la construction des infrastructures. Ils ont été mis en œuvre le vendredi 05 février 2016 par la société de développement néerlandaise (SNV) avec laquelle Electricity developement corporation (EDC) a signé des contrats de services pour la maitrise d’œuvre paraphés le 20 octobre 2015 à Yaoundé.

Jeudi, 11 février 2016

Le Premier ministre italien, M. Matteo Renzi, a indiqué que son pays était prêt à investir dans les secteurs de l'agriculture et de l'énergie du Ghana afin de créer des emplois pour les jeunes. Il a ajouté que les investisseurs italiens se tenaient prêts à apporter leur aide au gouvernement dans le but de développer une économie forte et de créer des emplois pour les jeunes, ce qui permettrait d'éviter les migrations massives. Hier, M. Renzi s'est adressé au Parlement dans le cadre de sa visite officielle de deux jours au Ghana.

Vendredi, 05 février 2016

L'Allemagne soutiendra le Ghana dans le développement d'un secteur solide de l'énergie renouvelable et de l'agriculture dans le cadre de ses contributions en faveur du développement du pays. L'ambassadeur d'Allemagne au Ghana, John Rudiger, a fait cette annonce à Kumasi lorsqu'il a rendu une visite de courtoisie au vice-recteur de l'université Kwame Nkrumah des sciences et des technologies (KNUST), le Professeur William Otoo-Ellis, jeudi dernier. L'objectif de la réunion était de développer de nouveaux accords de partenariat dans les domaines des sciences et des technologies.

Lundi, 11 janvier 2016

La croissance, l'emploi, la liberté, la sécurité, la justice, la mise en place d'une union de l'énergie ainsi qu'une UE plus forte sur la scène mondiale constituent les grandes priorités du Conseil pour la période comprise entre janvier 2016 et juin 2017. Elles ont été approuvées par les trois présidences du Conseil dans cette periode - Pays-Bas, Slovaquie et Malte.

Mardi, 15 décembre 2015

Aujourd’hui, de nombreuses îles du Pacifique n’importent plus de pétrole et s’autoalimentent en énergie grâce à l’huile de coco... Il s’appelle Gregory Denn. Il est Britannique et habite au bout du monde, en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Ingénieur, il a fondé une entreprise, Projet support service. Son quotidien ? Permettre aux villages du pays d’être totalement indépendants énergiquement. Comment ? En inventant une machine d’extraction de l’huile de coco et de filtration afin de la transformer en… électricité ! En effet, la noix de coco peut être source d’électricité. Une découverte majeure pour des lieux reculés du globe tels que la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Mercredi, 09 décembre 2015

Faisant écho au combat mené par Jean-Louis Borloo à travers sa fondation "Energies pour l'Afrique", le président camerounais du parlement panafricain, Roger Nkodo Dang, s'est exprimé début novembre devant l'Assemblée nationale à Paris. Le but ? Lancer un appel au droit à la lumière et à l'énergie pour tous les Africains, et solliciter l'aide de la France afin d'accélérer l'aide au développement et la mise en place d'un véritable programme d'électrification du continent africain.

Mardi, 01 décembre 2015

L'interconnexion des réseaux électriques des pays de l'Afrique de l'Ouest franchit une nouvelle étape. La Banque européenne d'investissement (BEI) a en effet décidé de financer le projet Energie de l'OMVG qui est la dernière liaison manquante pour interconnecter cette région et l'une des priorités du Système d'Echanges d'Energie Electrique Ouest Africain (EEEOA-WAPP). La BEI va à cet effet octroyer un prêt global de 85 millions d'euros, soit 55,7 milliards de Franc CFA en faveur du Sénégal et de la Guinée dont respectivement 20 et 65 millions d'euros à chaque pays.Cette opération est la première du genre avec l'Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Gambie (OMVG) et elle concernera plus particulièrement l'interconnexion électrique du Sénégal et de la Guinée.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>