Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Energie
Novembre 2018
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Mardi, 15 décembre 2015

Aujourd’hui, de nombreuses îles du Pacifique n’importent plus de pétrole et s’autoalimentent en énergie grâce à l’huile de coco... Il s’appelle Gregory Denn. Il est Britannique et habite au bout du monde, en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Ingénieur, il a fondé une entreprise, Projet support service. Son quotidien ? Permettre aux villages du pays d’être totalement indépendants énergiquement. Comment ? En inventant une machine d’extraction de l’huile de coco et de filtration afin de la transformer en… électricité ! En effet, la noix de coco peut être source d’électricité. Une découverte majeure pour des lieux reculés du globe tels que la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Mercredi, 09 décembre 2015

Faisant écho au combat mené par Jean-Louis Borloo à travers sa fondation "Energies pour l'Afrique", le président camerounais du parlement panafricain, Roger Nkodo Dang, s'est exprimé début novembre devant l'Assemblée nationale à Paris. Le but ? Lancer un appel au droit à la lumière et à l'énergie pour tous les Africains, et solliciter l'aide de la France afin d'accélérer l'aide au développement et la mise en place d'un véritable programme d'électrification du continent africain.

Mardi, 01 décembre 2015

L'interconnexion des réseaux électriques des pays de l'Afrique de l'Ouest franchit une nouvelle étape. La Banque européenne d'investissement (BEI) a en effet décidé de financer le projet Energie de l'OMVG qui est la dernière liaison manquante pour interconnecter cette région et l'une des priorités du Système d'Echanges d'Energie Electrique Ouest Africain (EEEOA-WAPP). La BEI va à cet effet octroyer un prêt global de 85 millions d'euros, soit 55,7 milliards de Franc CFA en faveur du Sénégal et de la Guinée dont respectivement 20 et 65 millions d'euros à chaque pays.Cette opération est la première du genre avec l'Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Gambie (OMVG) et elle concernera plus particulièrement l'interconnexion électrique du Sénégal et de la Guinée.

En marge de la COP21, Paris a annoncé, mardi, un plan d'aide de 2 milliards d'euros au développement des énergies renouvelables en Afrique d'ici 2020. "La France veut montrer l'exemple", a déclaré François Hollande aux dirigeants africains. Lors d'un sommet avec des dirigeants africains, en marge de la COP21, François Hollande a promis, mardi 1er décembre, deux milliards d'euros à l'Afrique d'ici 2020 pour développer des énergies renouvelables.

Jeudi, 26 novembre 2015

Le président du Parlement panafricain, Roger Nkodo Dang, est venu défendre devant l’Assemblée nationale un plan pour l’électrification de l’Afrique. Auquel il manque encore 50 milliards de dollars pour voir le jour. L’électrification du continent africain pourrait prendre dix ans seulement. C’est le message délivré par le président du Parlement panafricain, Roger Nkodo Dang à l’occasion d’un discours à L’Assemblée nationale le 3 novembre.

Mardi, 24 novembre 2015

Teranov, une société française d'ingénierie et de services basée en Guadeloupe et spécialisée dans les énergies nouvelles et renouvelables, a commencé des tests d'exploration géothermique à Saint-Kitts. Cinq géo-scientifiques étaient dans l'île il y a quelques semaines pour mener des études de faisabilité en géophysique, géologie et géochimie. Le président de Teranov, Jacques Chouraki, a souligné que les perspectives d'énergie géothermique sur l'île sont prometteuses. « Les premiers résultats semblent très bons mais, bien sûr, il est trop tôt pour dire ce qui est exploitable.

Vendredi, 13 novembre 2015

Le secteur énergétique de la Barbade devrait recevoir un coup de pouce indispensable à hauteur de 3,86 millions USD, selon le Premier ministre Freundel Stuart, qui a communiqué cette information juste avant la conclusion du programme indicatif national (PIN) 2014-2020 signé avec le chef de la délégation européenne, l’ambassadeur Mikael Barfod. Il a indiqué que le secteur avait été désigné pour recevoir un financement dans le cadre du 11e Fonds européen de développement (FED). « Cette mesure vise à soutenir les objectifs énergétiques du gouvernement, tels que définis par la politique énergétique 2013 du gouvernement de la Barbade » a-t-il souligné.

Jeudi, 22 octobre 2015

Le Département de développement international (DFID) du Royaume-Uni augmente son soutien au développement des énergies vertes dans les Caraïbes orientales. L'organe a annoncé une contribution à hauteur d'environ 3,9 millions de dollars à l'initiative de la Banque de développement des Caraïbes en faveur des énergies renouvelables dans les Caraïbes orientales. Le programme finance le développement de solutions énergétiques durables à Antigua-et-Barbuda, à la Dominique, à la Grenade, à Saint-Christophe-et-Niévès, à Sainte-Lucie et à Saint-Vincent-et-les-Grenadines. Colleen Wainwright, chef de bureau du DFID, a déclaré : « Nous pensons que ce programme agira comme un catalyseur pour réduire les obstacles au développement des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique à plus grande échelle. Il apportera un soutien financier pour rendre les technologies abordables et un soutien technique à la création d'une politique environnementale adéquate. »

Le premier symposium germano-cap-verdien sur l’énergie, intitulé « Efficacité énergétique et énergies renouvelables au service du développement au Cap-Vert », a eu lieu à Praia, la capitale cap-verdienne. Des entrepreneurs allemands ont dit s'attendre à ce que cette mission débouche sur des partenariats majeurs entre les deux pays et à ce que le Cap-Vert soit une plateforme d'entrée dans le marché de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). Les entrepreneurs ont manifesté leur intérêt pour le secteur énergétique, ainsi que pour des partenariats avec des entreprises locales pour la distribution et la commercialisation de leurs produits.

Jeudi, 07 mai 2015

La production de biocarburants devrait basculer des cultures à des sources alternatives, telles que des algues ou des déchets, pour réduire les émissions de gaz à effet de serre causées par l'utilisation croissante de terres agricoles pour la production de biocombustibles. Après de longues et laborieuses négociations avec le Conseil, le Parlement européen s’est prononcé à une large majorité, mardi 28 avril, pour un plafonnement des agrocarburants dits de « première génération » (produits à base de cultures alimentaires comme le colza, le soja ou le maïs) à 7 % du total des carburants utilisés dans le secteur des transports. Mais pour le conseil des ministres européens de l’énergie, qui a freiné des quatre fers pour empêcher une telle restriction, il était inconcevable de fixer un plafond aussi contraignant.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>