Avril 2015
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3



Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Vendredi, 17 avril 2015

Le vendredi 10 avril, le gouvernement norvégien annonce l’introduction de nouveaux critères d’exclusion pour le fonds de pension gouvernemental (GPFG) qui suivra le principe simple :  le fonds de pension gouvernemental norvégien,  le plus important du monde, n’investira plus dans les entreprises participant de manière « inacceptable »  au réchauffement climatique. Dans la phase de préparation pour le COP21, cette annonce importante aura des conséquences pour les futurs relations climatiques, aussi bien pour les pays développé que pour les pays en développement.

Les importations d'OGM, dont de coton OGM, seront désormais régulés à la carte selon un document interne de l'exécutif de l’UE. La décision officielle de calquer les décisions d'importations d'OGM devrait être prise par le collège de commissaires le 22 avril La Commission européenne a bien tranché en faveur d'une future gestion à la carte des importations d'OGM en Europe, malgré la mécontente les écologistes. Pour Greenpeace, la décision en cours autorise, de facto, les importations d'OGM pour l'alimentation animale ou humaine sur le marché européen. Actuellement, 48 OGM sont autorisés en UE  et  13 types d'OGM resteront dans la file d'attente.

Les ministres des Finances et gouverneurs des banques centrales respectifs des pays de la zone franc (UEMOA et CEMAC) se sont réunis à Bamako, les 9 et 10 avril 2015, pour discuter de la croissance durable, sous l’angle des enjeux environnementaux et de la viabilité du financement du développement. Une première table ronde a ainsi été consacrée au dérèglement climatique et aux enjeux pour les États de la zone franc, dans la perspective de la COP21 – dite également “Conférence climat Paris 2015“. l’Afrique n’aurait ainsi bénéficié que de 5 % de la finance climatique en 2014.

Suite au rapport de l’ONG FERN qui révélait il y a quelques jours une étude rendant compte pour la première fois, de l’importance de la consommation de l’UE dans la déforestation illégale, les Verts européens ont organisé une conférence pour déterminer de quelle façon l'UE peut entraver la déforestation illégale des forêts tropicales? Près d’un quart du commerce mondial des biens agricoles produits sur des terres illégalement déboisées est destiné à l’Europe . Devant ce grave constat, les Verts européens remettent à l'agenda politique européen leur demande d'un plan d'action européen sur la déforestation et la dégradation des forêts.

Divers éléments visant à définir un programme de travail post-Bali sur les négociations restantes de l’Agenda de développement de Doha ont été énoncés dans une communication mise en circulation par la Barbade,  au nom du groupe des pays ACP. Les éléments présentés par le groupe ACP visent à susciter un consensus d’ici la prochaine conférence ministérielle de l’OMC, en décembre. La date butoir pour un accord sur le programme de travail stipulé dans la Déclaration de Bali a été fixée à juillet 2015. La réalisation de résultats tangibles et contraignants par des négociations visant à établir un système commercial juste et axé sur le marché dans l’agriculture reste centrale à la conclusion du Cycle de Doha. Les pays ACP ont également souligné qu’une solution sur le coton devait faire partie de tout résultat visant à conclure l’Agenda de développement de Doha, et d’ici la prochaine conférence ministérielle.

Le projet environnemental « SUNREF Afrique de l’Ouest » sera lancé le 14 avril prochain à Dakar et il est destiné à soutenir l’efficacité énergétique et la mise en place des énergies renouvelables. Soutenue par l’Agence française de développement (AFD) en partenariat avec l’Union Européenne (UE) et le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM), cette initiative inclura l’ouverture d’une ligne de crédit de 5 millions d’euros, soit 3,2 milliards de francs CFA.

La Norvège et la FAO viennent de s’associer dans le cadre d’un projet de gestion des ressources forestières en faveur des pays en voie de développement. L’initiative, d’une valeur de 4,5 millions d’euros leur permettra de collecter des données sur les changements affectant les zones forestières de ces pays via une plateforme internet. Concrètement, ces pays se serviront d’un logiciel libre disposant d’une interface hébergée sur le Cloud afin de contourner les difficultés liées à la faiblesse de la connexion internet que certains d’entre eux rencontrent. L’intérêt de ce projet est de permettre à ces nations de mesurer les quantités de carbone stockées dans la zones forestière afin de pouvoir éventuellement percevoir des compensations en cas de réduction avérées des émissions souligne l’AIP. Ce projet sera d’abord mis en œuvre dans treize pays durant les trois prochaines années.

Vendredi, 13 mars 2015

La 3373e réunion du Conseil de l'UE sur l'environnement a abordé les préparatifs de la conférence des Nations Unies sur le changement climatique qui se tiendra à Paris en décembre, au cours de laquelle les gouvernements devront conclure un accord international ambitieux et juridiquement contraignant qui sera mis en place à partir de 2020. L'UE et ses États membres se sont engagés sur l'objectif contraignant de réduire de 40 % au moins leurs émissions de gaz à effet de serre dans l'UE d'ici 2030. Le Conseil a également évalué les derniers développements dans les négociations sur le programme de développement pour l'après 2015, qui doit être adopté au sommet de l'Assemblée générale des Nations Unies en septembre 2015.

Le nouveau secrétaire général des Pays d'Afrique, Caraïbes et Pacifique (ACP), le Dr Patrick Gomes a plaidé en faveur d'un « forum permanent » qui se concentrerait sur les besoins spécifiques en développement des petits États insulaires (PEID). La plateforme serait une entreprise commune avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). M. Gomes a déclaré qu'« une particularité et caractéristique essentielle de l'administration 2015-2020 actuelle (qu'il dirige) et un défi majeur pour engager l'énergie et le savoir-faire politique du groupe des pays ACP dans son ensemble, doit consister en un mécanisme et des modalités efficaces par lesquels participer à des partenariats diversifiés à travers l'hémisphère sud d'ici 2020... »

Jeudi, 05 mars 2015

Suite à la récente mise en service de 280 MW d’énergie produits par la centrale géothermique d’Olkaria a propulsé le Kenya au rang de 8ème producteur mondial d’énergie géothermique. Selon une étude menée par la Kenya Electricity Generating (KenGen), le Kenya se retrouve ainsi 8ème, derrière les Etats-Unis, les Philippines, l’Indonésie, le Mexique, l’Italie, la Nouvelle Zélande et l’Islande.

« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>