Décembre 2014
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4



Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Lundi, 08 décembre 2014

Le PAM a procédé hier à la remise de matériels au BNGRC, dans le cadre du projet DFID II financé par l’UKAID. A ces matériels s’ajoute un renforcement de capacité dans le domaine des TIC pour une meilleure préparation face aux catastrophes naturelles. « Une meilleure préparation permet de sauver plus de vies, réduire les pertes socio-économiques et de mieux assister les ménages vulnérables à se relever rapidement » a affirmé le Représentant du Programme Alimentaire Mondial, Willem Van Milink, hier à Ivato, lors de la remise de matériels au Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC), au Corps de Protection Civile (CPC) et aux partenaires humanitaires. Il s’agit de 2 bateaux motorisés, un container mobile d’une capacité de 100 tonnes et de 6 radios VHF avec relais au CPC.

Vendredi, 05 décembre 2014

Le mercredi 3 décembre, le bureau d’information de la DG DevCo de la Commission européenne a organisé une conférence pour présenter le système EUROPHYT - Système européen d'alerte rapide pour les plantes dangereuses. M. Jean Pierre Halkin, chef d'unité pour le développement rural, la sécurité alimentaire et la nutrition à la DG DevCo (C1) a salué les collègues d’EUROPHYT venus de la DG Santé et Consommateurs (DG SANCO), basée en Irlande. Après avoir souligné les priorités interdépendantes de la sécurité alimentaire et de l'agriculture, M. Andrew Owen Griffiths, chef d'unité pour la santé des plantes et les organismes génétiquement modifiés (SANCO, F4) et M. Nandor Pete, EUROPHYT, (SANCO, F4) ont présenté la pertinence croissante du système EUROPHYT comme réponse aux demandes transversales, émanant des multiples parties prenantes, d’informations sur la santé des plantes.

  • Bookmark and Share
  • Email
  • Imprimer

Le jeudi 4 décembre, le bureau d’information de la DG DevCo de la Commission européenne a organisé une conférence pour présenter le travail du programme de recherche de l'Union africaine-Union européenne visant à accroître la production alimentaire dans les systèmes d'agriculture irriguée en Afrique (EAU4Food). M. Massimo Burino, le chargé de projet pour l'utilisation des ressources naturelles pour la production végétale à la DG RTD a accueilli M. Jochen Froebrich, le coordonnateur du projet EAU4Food, qui a présenté le résultat de son travail avec le Dr Philippe Ker Rault, chercheur sur la gestion de l'eau à Université de Wageningen. M. Efstathios Dalamangas, chef d'équipe pour l'eau, l'énergie et les infrastructures au sein de Devco (C5) a présenté les travaux de la Commission dans ce domaine.

 

 

  • Bookmark and Share
  • Email
  • Imprimer

Le 2 Décembre 2014, le Bureau d’Information à la DG DevCo a organisé une conférence  sur le nouveau système INFORM – Index pour Gérer la Risque. Mme. Denisa-Elena Ionete,  Chef d’unité de la DevCo (07) Fragilité et Crises a souligné l’importance du système INFORM qui  est le premier outil global pour gerer et identifier des risques. Mme. Julia Stewart-David Député Chef d’unité ECHO (A3) Cadres de Politique et Implémentation et Mme. Hana Kolic, chargée des affaires, ECHO (A3) ont co-présenté le système INFORM.

  • Bookmark and Share
  • Email
  • Imprimer
Jeudi, 27 novembre 2014

L’Éthiopie prévoit d’accroître ses recettes provenant de l'exportation de produits horticoles à 371 millions USD au cours de l'exercice 2014-15, contre 245 millions USD l'année précédente, selon les déclarations d’un responsable éthiopien dimanche dernier. « Des efforts sont entrepris pour exporter des produits de haute qualité sur la période concernée, dans le cadre de l'ensemble des activités visant à augmenter les revenus [du pays] » a confié l'expert sénior en communication de l'Agence éthiopienne de développement en horticulture Mekonnen Hailu, à l'Agence Anadolu. « Les technologies modernes utilisées, notamment en matière de lutte antiparasitaire, visent à produire des produits exempts de produits chimiques qui font l’objet d’une forte demande du marché », a-t-il ajouté.

John Francis avait tout juste 17 ans quand il a commencé à pêcher, il y a plus de 40 ans de cela. Mais aujourd'hui, le vieux pêcheur de 60 ans, originaire de Praslin sur la côte est de l'île caribéenne de Sainte-Lucie, peine à gagner sa vie. « Pêcher rapportait de l’argent. Dans les années 70, 80 et 90, j’attrapais entre 500 et 600 livres (230 à 270 kg) de poisson par jour » a-t-il déclaré. Maintenant, « les choses ont changé. Si j’ai de la chance, je parviens à pêcher 500 livres de poisson en deux semaines ». Autre situation tout aussi préoccupante, « la mer est différente. Je ne peux pas l'expliquer, mais il semble qu’on y trouve de moins en moins de poissons. Sa température s’élève et les tempêtes sont devenues plus violentes » a-t-il ajouté. 

De l’avis général du panel sur l’énergie alternative qui s’inscrivait dans le programme du Colloque 2014 des exportateurs caribéens, organisé par la Caribbean Export Development Agency (Caribbean Export) et financé par l’Union européenne au titre du 10e Fonds européen de développement (FED) mercredi dernier, les Caribéens doivent coûte que coûte s’engager vers une transition qui les conduira à adopter une énergie 100 % renouvelable.

Au lendemain de la signature d'un accord de pérennisation de la forêt entre le gouvernement du Libéria et l'Union européenne par le biais de la Norvège, grâce auquel le Libéria se verra alloué 150 millions USD pour la protection de sa forêt, le directeur général de l'Office des forêts a déclaré que l'accord ne s’oppose pas aux activités d’exploitation forestière légales dans le pays.Dans une interview accordée à FrontPageAfrica, Harrison Karnwea a affirmé que l'accord vise à protéger la forêt libérienne contre les activités d’abattage illicite mais qu’il autorise l’exportation de bois provenant de sources légales et de sociétés d’abattage respectueuses de la législation.

Vendredi, 21 novembre 2014

Rougier Afrique International, la filiale du groupe français Rougier implantée au Gabon, au Cameroun, et au Congo vient d'enregistrer de bonnes performances. Sur les trois premiers trimestres de l'année 2014, le chiffre d'affaires de cette branche s'est établi à 59 milliards FCFA en progression de 10% par rapport à la même période en 2013. L'activité du troisième trimestre est cependant marquée par un ralentissement du chiffre d'affaires et une baisse de la croissance. Les filiales du Gabon, du Cameroun et du Congo se portent bien puisqu'elles poursuivent leur amélioration même si quelques difficultés sont relevées. 

Jeudi, 30 octobre 2014

La conférence des ministres de la Communauté des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac) prévue le 30 octobre à Kinshasa, va consacrer la création du Fonds pour l’économie verte en Afrique centrale (Fevac), a déclaré lundi Bavon N’Sa Mputu Elima, ministre congolais de l’Environnement, Conservation de la nature et tourisme, à l’ouverture des travaux du segment technique en prélude à ces assises. Pour N’Sa Mputu, la conférence des ministres de la Ceeac, axée sur le thème « Diplomatie, Intégration, Gouvernance et Nouvelle économie des ressources naturelles », vise, outre la création de ce fonds et la création de la feuille de route jusqu’à son lancement, à discuter de la diversification et de la transformation structurelle de l’économie des ressources naturelles de l’Afrique centrale hors pétrole et minerais.

« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>