Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Environnement
Novembre 2018
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Mardi, 22 septembre 2009
La Commission européenne va allouer un montant de 3 millions d’euros pour répondre aux besoins urgents des populations touchées par les violentes inondations survenues début septembre en Afrique de l’Ouest et, plus particulièrement, dans la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou. Près de 150000 personnes ont été affectées par ces inondations. Les fonds seront gérés par le Service d'aide humanitaire de la Commission (ECHO), sous la responsabilité directe du Commissaire Karel De Gucht.
Un atelier sur la hiérarchisation des besoins s’est tenu au à Georgetown, dans le but d’aider les États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) à renforcer leur capacité à faire face aux défis environnementaux en s’attaquant aux problèmes majeurs liés à la mise en œuvre des Accords multilatéraux sur l’environnement (AME) et à acquérir les connaissances, compétences et capacités nécessaires pour accélérer l’application de ces accords.
Le projet Analyses Multidisciplinaires de la Mousson Africaine (AMMA), cofinancé par la Commission européenne, améliore la prévisibilité du temps et du climat en Afrique de l’Ouest et en Europe du Sud. Il fournit des informations qui permettent de planifier les mesures d’adaptation aux variations climatiques nécessaires pour l’agriculture et d’autres secteurs. La Commission a alloué 13 millions € au volet Communauté européenne du programme AMMA sur la période 2005-2009, ce qui correspond à 32% du budget total. Un grand nombre d’institutions de recherche africaines ont bénéficié du financement de la CE.
Mercredi, 16 septembre 2009

La Commission européenne a présenté aujourd’hui des orientations visant à augmenter le financement international destiné à aider les pays en développement à lutter contre le changement climatique. Cette initiative vise à optimiser les chances de conclure un accord mondial ambitieux sur le changement climatique lors de la conférence des Nations unies sur le climat, qui se tiendra à Copenhague en décembre. D’ici à 2020, les pays en développement devront probablement supporter des coûts annuels d’environ 100 Mrd € pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et s’adapter aux conséquences du changement climatique.

Un nouveau site Web consacré aux villes bénéficiant du label «Commerce équitable» (Fairtrade Towns) dans le monde a été lancé le 14 juillet dernier par la Fairtrade Foundation et ses partenaires en Europe. Le site a pour but de connecter près de 700 villes équitables dans 18 pays, en proposant aux usagers du monde entier des informations sur l’histoire de ces villes, des Google Maps, l’actualité importante, les principaux événements, ainsi que des ressources et outils téléchargeables. Il est également prévu un réseau social interactif où les militants peuvent échanger des idées à travers des forums et groupes de discussion groups. Le site existe aujourd’hui en 8 langues et fait partie d’un projet Villes équitables, financé pour trois ans par l’Union européenne et lancé en 2007.
Mardi, 15 septembre 2009
En 2005, l’Union africaine a adopté le Plan d’action consolidé (PAC) sur la science et la technologie de l’Afrique (CPA). Le PAC insiste sur le développement de la recherche et de l’innovation technologique en Afrique à travers des réseaux de Centres d’excellence et des programmes de renforcement des capacités. Le 8ème Partenariat sur la Science, la société d’information et l’espace conclu à Lisbonne lors du sommet Afrique-UE en décembre 2007 représente une étape très importante pour les deux parties.
Mercredi, 09 septembre 2009
Programme quinquennal, le Progeco/Recomap est, avec un montant de 18 millions d'euros, le plus important programme régional de la coopération CE-COI. Il cible les zones côtières des îles de l'Océan Indien mais également de l'est de l'Afrique, notamment la Tanzanie, le Kenya et la Somalie. Ce programme qui est maintenant à mi-parcours a pour objectif spécifique de renforcer les capacités des communautés locales et des entités publiques et privées pour atteindre une gestion intégrée durable des zones côtières.
Mardi, 08 septembre 2009

L’Éthiopie a signé une convention de subvention d’un montant de quatre millions de dollars US avec les Nations unies et le gouvernement espagnol. La subvention accordée par l’Espagne sera acheminée par les agences de l’ONU en soutien aux mesures mises en place par l’Éthiopie pour lutter contre les effets du changement climatique. Aux termes de cet accord, l’argent sera investi dans différents programmes destinés à renforcer la capacité des communautés pastorales à planifier et appliquer les mesures d’atténuation et d’adaptation au changement climatique sur toute l’étendue du territoire.

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a publié un nouvel avis visant à harmoniser la façon dont sont produites et analysées les données provenant d’essais réalisés sur le terrain pour l'évaluation des risques liés aux plantes génétiquement modifiées et des produits dérivés destinés à l’alimentation humaine et animale. L’objectif de ce document est de contribuer à une plus grande transparence dans l’évaluation des risques liés aux organismes génétiquement modifiés (OGM) et de permettre une évaluation plus rapide des demandes d’autorisation.
Vendredi, 04 septembre 2009
Les instituts et les entreprises européens ont commencé à travailler sur un effort de plusieurs millions d’euros pour développer des méthodes de fabrication de biocarburant liquide à partir des déchets agricoles et de la forêt. Le projet NEMO (Nouveaux enzymes à haute performance et micro-organismes pour la conversion de la biomasse lignocellulosique en bioéthanol) a reçu un financement de 5,9 millions de dollars de l’UE. Les déchets agricoles et de la forêt, comme la paille et les copeaux de bois, sont essentiellement de la lignocellulose. Celle-ci se compose de sucres mais sous une forme qui fait qu’ils peuvent difficilement être utilisés par les microbes pour la production d’éthanol. Au cours des quatre prochaines années, les chercheurs du projet NEMO développeront des enzymes qui pourront être utilisés pour couper la lignocellulose en composés du sucre se prêtant à la fermentation. L’objectif sera d’adapter le métabolisme des microbes pour qu’ils puissent produire économiquement et efficacement de grands volumes d’éthanol à partir des sucres de la biomasse.
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>