Avril 2017
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Vendredi, 21 avril 2017

Les délégués de l'Ouganda, du Kenya et de la Tanzanie ont dénoncé ce qu'ils appelaient l'ingérence politique dans la gestion des ressources en eau. Au cours de la récente conférence de l'Organisation des pêches du lac Victoria (LVFO) à Kampala, financée par l'Union européenne [UE] et le programme SmartFish, les délégués ont déclaré que de telles ingérences ont augmenté les cas d'activités illégales sur le lac partagées par les trois pays d'Afrique de l'Est des pays. "Notre lac n'est pas en bonne forme, mais il y a eu une intervention constante. Le problème a été aggravé par une ingérence politique, nous devons construire une résilience qui résiste à cette ingérence pour avoir un lac durable durable", Susan Amendi, déléguée Du Kenya, a déclaré.

Mercredi, 12 avril 2017

Les défis de la sécurité maritime ont reçu une attention croissante en Europe ces dernières années. En 2014, le Conseil de l'Union européenne a adopté la première stratégie européenne de sécurité maritime qui comprend une définition globale de la sécurité maritime d'un point de vue européen. L'UE le comprend "en tant qu'informations du domaine maritime mondial, dans lequel le droit international et le droit national sont appliqués, la liberté de navigation est garantie et les citoyens, les infrastructures, les transports, l'environnement et les ressources marines sont protégés". En bref, La sécurité maritime comprend beaucoup plus que les questions traditionnelles liées aux stratégies de la voie de la mer et de la navale.

Vendredi, 07 avril 2017

Le Professeur Alastair Sutton, ancien conseiller européen des Dépendances de la Couronne, a récemment mis en garde la Chambre des Lords d'une « inscription sur liste noire » par l'Union européenne des secteurs financiers des Dépendances de la Couronne dans le cadre de la lutte contre les paradis fiscaux. Il a déclaré devant la commission que l'UE entreprenait un « processus d'inscription sur liste noire qui pourrait léser gravement les économies de Jersey, de Guernesey, de l'île de Man ... si l'UE inscrivait ces territoires sur liste noire en dépit du fait qu'ils ont accepté toutes les mesures préconisées par l'OCDE pour respecter la législation en matière d'impôts et de blanchiment d'argent, ainsi que les réglementations financières ».

Mardi, 14 février 2017

La Commission européenne a adopté le projet de nouvel accord de pêche avec la Guinée-Bissau qui prévoit des autorisations de prise de poissons dans les eaux territoriales guinéennes pour les navires venant d'Espagne, du Portugal, d'Italie, de Grèce et de France, indique un communiqué officiel européen transmis mardi à la presse. Il s'agit d'un accord multi-espèces couvrant, notamment, le thon, les céphalopodes, les crevettes et les espèces démersales. Dans le cadre de ce nouvel accord, l'UE versera une contrepartie financière de 9,2 millions d'euros par an à l'Etat bissau-guinéen, sur lesquels, trois millions seront destinés à soutenir le secteur local de la pêche. On rappelle que le protocole actuel liant les deux parties sur la pêche expire en fin 2017.

Jeudi, 12 janvier 2017

Petite île de l’océan Indien, Rodrigues est devenue un modèle en matière de gestion de la population de poulpes. Le poulpe c’est tout un symbole dans cette lointaine île du territoire de Maurice. La surpêche menaçait l’espèce, jusqu’à l’introduction du programme SmartFish, développé par la Commission de l’océan Indien et financé par l’Union européenne. Résultat : la production, qui avait décliné jusqu’à 300 tonnes, a repassé la barre des 500 tonnes. Un succès que certains pays du continent veulent copier.

Jeudi, 15 décembre 2016

L’Union Européenne a donné un carton vert au président Alpha Condé suite à la sortie de la Guinée de la liste des pays tiers non coopérants dans la lutte contre la pêche INN. La cérémonie de remise de ce carton a eu lieu mardi 29 novembre 2016 à Conakry dans un réceptif hôtelier où seules les chaines de télévisions ont été admises par les services de la présidence à couvrir. Selon le ministre de la Pêche, ce carton vert est dédié en qualité de champion d’Afrique dans la lutte contre la pêche INN. « J’en suis réconforté et honoré. C’est toute la Guinée qui a gagné. Je remercie l’Union Européenne pour cette marque de confiance », s’est réjoui le ministre de la Pêche. Il estime cependant que gagner une bataille ne signifie pas gagner la guerre.

Vendredi, 04 novembre 2016

31 Etats africains ont adopté le 15 octobre 2016 à Lomé (Togo) une charte pour lutter contre la piraterie et la pêche illégale. Elle prévoit une coopération entre Etats et le financement d'un fond spécial de lutte. L'illustration d'une prise de conscience, partagée par les pays africains, de la nécessité de protéger la ressource. Chinois, Coréens, Européens pillent sans vergogne les ressources halieutiques d'Afrique de l'Ouest. Des chalutiers géants pêchent en toute illégalité dans la zone économique des pays du golfe de Guinée et de la côte occidentale africaine. On estime que le manque à gagner s'élève à 300 millions de dollars annuels pour le seul Sénégal. Le Sénégal a été d'ailleurs le premier pays à prendre le taureau par les cornes.

Jeudi, 20 octobre 2016

La délégation de l’Union européenne (UE) a décidé de sortir la Guinée de la liste des pays non-coopérants en matière de pêche illicite, selon un communiqué. « Le retrait de la Guinée de la liste des pays tiers non-coopérants en matière de pêche illicite, non déclarée et non réglementée (pêche INN) est effectif », indique-t-elle dans un communiqué. C’est une décision prise par le Conseil de l’UE à l’issue d’une réunion à Luxembourg, fondant sa proposition « sur les conclusions confirmant que la Guinée a démontré avoir remédié à la situation ayant justifié son inscription sur la liste et qu'elle a pris des mesures concrètes susceptibles d'entraîner une amélioration durable de la situation ».

Samedi, 17 septembre 2016

Le chemin n'est pas simple, mais l'instant est peut-être décisif. Le président du gouvernement, Philippe Germain, s'est envolé pour participer, d'aujourd'hui à dimanche, au 47e sommet du Forum des îles du Pacifique (FIP), aux États fédérés de Micronésie à Pohnpei, dans l'archipel des îles Carolines. Le FIP, véritable organe politique régional, rassemble les chefs d'État ainsi que de gouvernement, et fixe chaque année les lignes directrices pour les organisations techniques. Telles que la Communauté du Pacifique (CPS), le Programme régional océanien de l'environnement (Proe), ou encore l'Organisation régionale de gestion des pêches.

La Gambie, la Guinée Bissau, la Guinée et le Sénégal, membres de la Commission Sous Régionale des Pêches (CSRP) se sont unis pour contrecarrer la pêche illicite, non déclarée et non règlementée, du 28 août au 1er septembre 2016, dans le cadre de « l'Opération PEDRO CARDOSO NANCO » organisée au titre du projet « Gouvernance, politiques de gestion des ressources marines et réduction de la pauvreté dans l'Ecorégion WAMER (Mauritanie, Sénégal, Gambie, Guinée-Bissau, Guinée, Sierra Leone et Cabo Verde) » financé par l'Union européenne.

« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>